//img.uscri.be/pth/a8b85543606ec6991509bffc19b8d930aa179457
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille HARDY

De
2 pages
HARDY

A l’origine — Ce patronyme a surnommé à l’origine des personnes téméraires, ne se
laissant pas intimider. On trouve plus de 17 000 porteurs de ce nom en France
aujourd’hui.
L’un des plus grands mathématiciens du XXème siècle — Le britannique Godfroy-
Harold Hardy (1877-1947) eut une influence considérable dans le domaine des
mathématiques. Spécialiste de la théorie des nombres, il publia plus de trois cents articles
sur les liens entre nombres et fonctions, les propriétés des nombres et les séries
trigonométriques.
C’est moi le gros et toi le petit — Ces mots célèbres furent maintes fois prononcés
par l’acteur Oliver Norvell Hardy (1892-1957). Né en Georgie, il débuta au cinéma dans
des rôles de traîtres et de mauvais garçons. C’est en 1926 qu’il rencontra Stan Laurel et
composa avec lui, jusqu’en 1951, le célèbre couple de Laurel et Hardy. Représentant la
logique et la raison, il s’oppose à son comparse, léger et maladroit. Parmi leurs plus
grands succès : V’la la flotte, The battle of the century, Les deux légionnaires, Les sans-
soucis ou Têtes de pioche.
Le promoteur du libre-échange — L’économiste Jean-Charles Le Hardy de Beaulieu
(1816-1871), professeur à l’Ecole des Mines de Mons en Belgique, fit de brillantes études
à l’Ecole centrale des arts de Paris. Il se rendit par la suite en Espagne, et publia en 1861
L’Espagne et son avenir commercial. Considérations sur les relations commerciales entre
la Belgique et l’Espagne dans le passé et dans l’avenir. De ...
Voir plus Voir moins
H
ARDY
A l’origine
— Ce patronyme a surnommé à l’origine des personnes téméraires, ne se
laissant pas intimider. On trouve plus de 17 000 porteurs de ce nom en France
aujourd’hui.
L’un des plus grands mathématiciens du XXème siècle
— Le britannique Godfroy-
Harold Hardy (1877-1947) eut une influence considérable dans le domaine des
mathématiques. Spécialiste de la théorie des nombres, il publia plus de trois cents articles
sur les liens entre nombres et fonctions, les propriétés des nombres et les séries
trigonométriques.
C’est moi le gros et toi le petit
— Ces mots célèbres furent maintes fois prononcés
par l’acteur Oliver Norvell Hardy (1892-1957). Né en Georgie, il débuta au cinéma dans
des rôles de traîtres et de mauvais garçons. C’est en 1926 qu’il rencontra Stan Laurel et
composa avec lui, jusqu’en 1951, le célèbre couple de Laurel et Hardy. Représentant la
logique et la raison, il s’oppose à son comparse, léger et maladroit. Parmi leurs plus
grands succès : V’la la flotte, The battle of the century, Les deux légionnaires, Les sans-
soucis ou Têtes de pioche.
Le promoteur du libre-échange
— L’économiste Jean-Charles Le Hardy de Beaulieu
(1816-1871), professeur à l’Ecole des Mines de Mons en Belgique, fit de brillantes études
à l’Ecole centrale des arts de Paris. Il se rendit par la suite en Espagne, et publia en 1861
L’Espagne et son avenir commercial. Considérations sur les relations commerciales entre
la Belgique et l’Espagne dans le passé et dans l’avenir. De retour en Belgique, il fut
chargé de divers cours tantôt scientifiques, tantôt économiques. Il fut le promoteur dans
les années 1850 du mouvement libre-échangiste et collabora à de nombreuses revues.
Un poète de la Renaissance —
Originaire de Paris, Alexandre Hardy (1572-1632) était
d’abord comédien ambulant et poète à gages, avant de se lancer dans la rédaction de
tragédies,
tragi-comédies,
et pastorales,
caractérisées par
un
caractère
souvent
mélodramatique et exacerbé. Citons parmi elles Marianne, Didon se sacrifiant ou La Force
du sang.
Un poète britannique moderne
— Issu de la bourgeoisie terrienne de Dorchester,
Thomas Hardy (1840-1928) étudia le grec, le latin, la littérature, la théologie et
l’astronomie, et se mit à écrire des romans. La pauvre et la dame ne fut pas publié mais
ses Remèdes désespérés et Sous la verte feuillée parurent respectivement en 1871 et
1872. Son style et les thèmes abordés étaient imprégnés de romantisme mais il sut se
montrer humoristique dans les quelques nouvelles qu’il rédigea (Les Contes de Wessex ou
Les petites ironies de la vie). En 1898, à la mort de son épouse, il se tourne vers la poésie
: elle sera dès lors son unique moyen d’expression et ses Poèmes du Wessex furent son
chef d’œuvre.
Un historien devenu recteur d’Alger
— Natif de l’Aisne, l’historien Georges Hardy
(1844-1972) soutint sa thèse sur la politique religieuse du cardinal de Fleury. Directeur de
l’enseignement en AOF puis directeur de l’Ecole coloniale de 1926 à 1932, il fut élu à
l’Académie des sciences d’outre-mer en 1923. A son arrivée au poste de recteur d’Alger
en 1932, il créa un Institut d’études sahariennes. Provisoirement affecté à Lille de 1937 à
1940, il réintégra ensuite son poste précédent, qu’il conserva jusqu’en 1943. Trois ans
plus tard, il prit sa retraite, retourna dans sa ville natale et en fut élu maire. Il est l’auteur
d’un essai sur Géographie et colonisation et d’Une conquête morale : l’enseignement en
AOF.
Les Hardy dans l’histoire
— Citons encore : le mathématicien Claude Hardy (1604-
1678), natif du Mans ; le financier parisien du XVIIème siècle Sébastien Hardy ; le député
du tiers aux états généraux Mathurin-François-Mathieu Hardy de la Largère (1729-1792) ;
le médecin Antoine-François Hardy (1748-1823), député de la Seine-Inférieure à la
Convention en 1792 ; le général Félix Hardy