//img.uscri.be/pth/10994960cb370e4829fef80e8992d384cbe833d8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille HESSE

De
2 pages
HESSE

A l’origine — Les premiers porteurs du nom étaient tout simplement originaires de la
localité de Hess, en Moselle, ou de la province de Hesse, en Allemagne. Aujourd’hui, il y a
environ 2 000 Hesse en France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont
curieusement assez éloignés géographiquement les uns des autres : il s’agit de la
Moselle, de la Seine-Saint-Denis et de la Somme.
Une famille de généraux — Une famille princière allemande donna de nombreux
généraux, qui combattirent au service de la France. Le premier de la lignée est Georges-
Christian Landgraves de Hesse-Hombourg, né en 1626 et décédé en 1667, qui servit
Louis XIV comme lieutenant général. Le deuxième est Charles de Hessel Philippsthal, fils
de Philippe de Hesse-Cassel, né en 1682 et promu lieutenant général en 1721. Charles-
Constance de Hesse-Rheinfels-Rothenbourg est plus connu. Né en Allemagne en 1752 et
mort à Francfort-sur-le-Main en 1821, il bénéficia en 1765 d’une commission de capitaine
de la compagnie-colonelle du Royal-Allemand, devint maître de camp de ce régiment en
1779, colonel des hussards d’Esterhazy en 1783, maréchal de camp en 1788 et, enfin,
général en 1792. Emprisonné à Paris sous la Révolution parce qu’il était noble, il fut
réintégré en 1795. Expulsé de France en 1803 après le complot de la machine infernale, il
se refugia en Suisse. Quant à Frédéric-Louis de Hesse-Darmstadt, né en 1759, il fut
attaché au service du roi de France en 1775, comme capitaine à la ...
Voir plus Voir moins
H
ESSE
A l’origine
— Les premiers porteurs du nom étaient tout simplement originaires de la
localité de Hess, en Moselle, ou de la province de Hesse, en Allemagne. Aujourd’hui, il y a
environ 2 000 Hesse en France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont
curieusement assez éloignés géographiquement les uns des autres : il s’agit de la
Moselle, de la Seine-Saint-Denis et de la Somme.
Une famille de généraux —
Une famille princière allemande donna de nombreux
généraux, qui combattirent au service de la France. Le premier de la lignée est Georges-
Christian Landgraves de Hesse-Hombourg, né en 1626 et décédé en 1667, qui servit
Louis XIV comme lieutenant général. Le deuxième est Charles de Hessel Philippsthal, fils
de Philippe de Hesse-Cassel, né en 1682 et promu lieutenant général en 1721. Charles-
Constance de Hesse-Rheinfels-Rothenbourg est plus connu. Né en Allemagne en 1752 et
mort à Francfort-sur-le-Main en 1821, il bénéficia en 1765 d’une commission de capitaine
de la compagnie-colonelle du Royal-Allemand, devint maître de camp de ce régiment en
1779, colonel des hussards d’Esterhazy en 1783, maréchal de camp en 1788 et, enfin,
général en 1792. Emprisonné à Paris sous la Révolution parce qu’il était noble, il fut
réintégré en 1795. Expulsé de France en 1803 après le complot de la machine infernale, il
se refugia en Suisse. Quant à Frédéric-Louis de Hesse-Darmstadt, né en 1759, il fut
attaché au service du roi de France en 1775, comme capitaine à la suite du régiment
d’Anhalt. Il fut promu au rang de colonel en 1778 mais continua à servir comme mestre
de camp à cause de la médiocrité de ses services. Enfin, Frédéric-Auguste-Charles-
Antoine Hesse, né en 1788, fut volontaire à la Grande Armée en 1813 et colonel d’état-
major en 1814. Nommé maréchal de camp en 1817, il adressa sa démission au roi l’année
suivante, lequel ne l’accepta qu’en 1820. Il mourut en 1867.
… Mais également de peintres —
Les Hesse ne comptèrent pas que des généraux.
Une famille de peintres s’est également montrée particulièrement illustre. Le premier,
Henri-Joseph Hesse, naquit en 1781 à Paris. Elève de David et d’Isabey, il réalisa des
portraits à l’huile, des aquarelles, des gouaches et des miniatures et exposa au Salon de
1803 à 1833. Parmi les portraits de célébrités qu’il composa, on peut noter ceux de
Rousseau, Voltaire, Talleyrand, Madame de Staël, Monge et la duchesse de Berry. Son
frère, Auguste Hesse, né en 1795 à Paris, fut également son élève. Entré à l’Ecole des
beaux-arts en 1811, il obtint le prix de Rome en 1818 et débuta au Salon en 1824.
L’essentiel de son œuvre repose sur la décoration des édifices et notamment d’églises,
telles que Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, Saint-Eustache ou Sainte-Clothilde. Lauréat
en 1848 du concours pour la représentation de la République, destinée à l’hôtel de ville, il
entra par la suite à l’Académie des beaux-arts en 1863 et mourut à Paris en 1869.
Certains monuments publics renferment encore ses œuvres, comme l’Ecole militaire, le
Louvre ou le Sénat. Son fils, Alexandre-Jean-Baptiste Hesse, naquit en 1806 à Paris.
Destiné très jeune à la carrière de peintre, il entra à l’Ecole des beaux-arts en 1821.
Mélomane, il appréciait également les voyages et on le vit dans le Midi, à Rome puis à
Venise, en Belgique et à Jersey, où il continuait à exercer son art. Il reçut d’importantes
commandes pour des bâtiments publics et des édifices religieux. Il exposa au Salon des
œuvres telles que Henri IV rapporté au Louvre après son assassinat, destinée à décorer
une salle du Louvre, ou L’adoption de Godefroy de Bouillon, laquelle lui valut la Légion
d’honneur. Il décéda à Paris en 1879.
Une pensée philosophique —
Le fameux écrivain suisse d’origine allemande Hermann
Hesse naquit en 1877 à Wurtemberg. Animé par un esprit de révolte et inspiré des
philosophies orientales, il bâtit une nouvelle approche philosophique que l’on retrouve
dans des œuvres comme Peter Camenzind (1904), Le loup des steppes (1927) ou encore
Le jeu des perles de verre (1943). Il reçut le prix Nobel en 1946 et mourut à Montagnola,
dans le Tessin, en