//img.uscri.be/pth/4405941fbd7618e68dd78c30d31773ff1fa9c02c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille HUTIN

De
2 pages
HUTIN

A l’origine - Ce patronyme désignait à l’origine un homme prompt à la querelle, à
l’image du surnom donné au roi de France Louis X le Hutin. Les porteurs du nom Hutin
sont aujourd’hui près de 3 800 en France. Leurs trois premiers départements
d’implantation sont le Nord, Paris et le Pas-de-Calais.
Le premier journal français — Paul Hutin-Desgrées (1888-1975), né à Bovée (Meuse),
fut gravement blessé au cours de la guerre 1914-1918. En 1921, il dirigeait le journal
L’Echo de l’Est ; en 1930, il devint secrétaire général du journal Ouest Eclair, fondé par
son beau-père. En 1940, après avoir combattu dans l’infanterie, il entra dans la
Résistance. Traqué par les Allemands pendant des mois, il fut arrêté, mais parvint à
s’échapper et rejoignit les troupes américaines en août 1944. Il prit part à la libération de
Rennes, et fonda deux jours plus tard le quotidien Ouest France avec sa femme et son
beau-frère. Ce journal devint le premier quotidien de la presse régionale en 1957. Avec
600 000 exemplaires, il est aujourd’hui le premier quotidien français. Ce patron de presse
patriote a mené par ailleurs une carrière politique : député à l’Assemblée constituante en
1946, puis député MRP de 1946 à 1955. Evoquons aussi François Hutin, né à Rennes en
1929 qui a mené une carrière au journal Ouest-France à partir de 1961, et en est devenu
Pdg en 1984.
Les Hutin et les arts — Des Hutin s’illustrèrent dans différents arts : le peintre Charles
Hutin (1715-1776), né à Paris, qui ...
Voir plus Voir moins
H
UTIN
A l’origine -
Ce patronyme désignait à l’origine un homme prompt à la querelle, à
l’image du surnom donné au roi de France Louis X le Hutin. Les porteurs du nom Hutin
sont aujourd’hui près de 3 800 en France. Leurs trois premiers départements
d’implantation sont le Nord, Paris et le Pas-de-Calais.
Le premier journal français —
Paul Hutin-Desgrées (1888-1975), né à Bovée (Meuse),
fut gravement blessé au cours de la guerre 1914-1918. En 1921, il dirigeait le journal
L’Echo de l’Est ; en 1930, il devint secrétaire général du journal Ouest Eclair, fondé par
son beau-père. En 1940, après avoir combattu dans l’infanterie, il entra dans la
Résistance. Traqué par les Allemands pendant des mois, il fut arrêté, mais parvint à
s’échapper et rejoignit les troupes américaines en août 1944. Il prit part à la libération de
Rennes, et fonda deux jours plus tard le quotidien Ouest France avec sa femme et son
beau-frère. Ce journal devint le premier quotidien de la presse régionale en 1957. Avec
600 000 exemplaires, il est aujourd’hui le premier quotidien français. Ce patron de presse
patriote a mené par ailleurs une carrière politique : député à l’Assemblée constituante en
1946, puis député MRP de 1946 à 1955. Evoquons aussi François Hutin, né à Rennes en
1929 qui a mené une carrière au journal Ouest-France à partir de 1961, et en est devenu
Pdg en 1984.
Les Hutin et les arts —
Des Hutin s’illustrèrent dans différents arts : le peintre Charles
Hutin (1715-1776), né à Paris, qui exécuta des scènes de genre et mythologiques, obtint
le Grand Prix de peinture en 1736 et fut reçu à l’Académie en 1746 ; son frère Pierre
Hutin (1720-1763), né à Paris, sculpteur et graveur, qui exécuta des scènes de genre et
religieuses, travailla aussi à Dresde et à Moscou où il mourut ; le peintre Jean-Baptiste
Hutin, né à Paris en 1725, professeur à l’Académie Saint-Luc, Grand Prix de Rome en
1748, qui exposa des sujets mythologiques à l’Académie de 1756 à 1764 ; le peintre
Charles Hutin (1847-1898), né à Paris, qui exposa des scènes de genre à partir de 1874 ;
etc.
Le soin des corps —
Le docteur en médecine Philippe Hutin, né à La Neuville-au-Rupt
(Meuse) en 1802, remporta trois fois le premier prix de l’Ecole de médecine de Paris et
publia de nombreux ouvrages et articles. Quant au médecin militaire Félix Hutin (1804-
1880), né à Edesheim (Allemagne), chef de service en Grèce, puis en Algérie, il devint
médecin chef de l’hôpital d’Oran en 1841, chirurgien chef des Invalides de 1846 à 1858,
puis inspecteur du service de santé de l’armée. Enfin, le médecin Christian Hutin, né à
Lille en 1961, se passionna surtout pour la politique : il fut élu maire de Saint-Pol-sur-Mer
en 1995, conseiller régional de 1998 à 2007, député du Nord SRC en 2007.
Le saviez-vous ? —
le journaliste Jean-Pierre Hutin (1931-1996), né à Alep (Syrie),
travailla à France Soir puis à l’ORTF, Pdg de Vacances 2000 et de Pro TV. Il est le
créateur de l’émission Trente millions d’amis en 1976, qui détient le record de longévité
des émissions TV !
Les Hutin dans l’histoire —
Citons aussi : Jean Hutin, garçon épicier à Orléans,
condamné à mort comme « brigand de la Vendée » sous la Terreur et guillotiné ; Jean-
Nicolas Hutin, né à Saint-Amand-sur-Ornain (Meuse) en 1778, sergent-major au 57ème
régiment d’infanterie de ligne dans l’armée napoléonienne, tué à la bataille d’Eylau en
1807 ; Nicolas Hutin (1860-1934), né à Bovée (Meuse), qui mena une carrière militaire
dans les colonies d’Afrique et se distingua en Afrique de 1914 à 1916, puis à Verdun et en
Pologne en 1919, général de brigade en 1923 ; Georges Hutin (1899-1978), chef de
cabinet des résidents généraux au Maroc de 1926 à 1939, directeur de l’Office du Maroc
jusqu’en 1943, puis préfet, conseiller technique du ministre de l’Intérieur François
Mitterrand en 1954, puis président de l’EPAD de 1959 à 1969 ; Jean-Pierre Hutin, né en
1938, DECS, président de concessions automobiles à partir de 1962, président des
retraites IRP Auto à partir de 2001, vice-président de