//img.uscri.be/pth/5999c598744a7efca3d61357658064624ff7c210
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille ISNARD

De
2 pages
ISNARD

A l’origine — Isnard provient d’un ancien nom de personne d’origine germanique,
Isnhard (composé à partir des racines isan-, fer, et -hard-, dur, fort). Il y a aujourd’hui
en France plus de 3 850 personnes portant ce nom de famille, presque toutes implantées
en Provence.
Une famille de facteurs d’orgues — Originaire du Vaucluse, une famille se spécialisa
dans la fabrique des orgues. Le fondateur de cette lignée, Jean-Esprit (Bédarrides, 1707-
T arascon, 1781), était frère convers au convent des dominicains de T arascon, en même
temps qu’il construisait des instruments neufs, dans le sud de la France, entre Toulouse
et Marseille. Son neveu et élève Jean-Baptiste (Bédarrides, 1726 – Orléans, 1800) fut
l’auteur de l’orgue de Pithiviers (1784-1789) et effectua des réparations sur plusieurs
instruments. Son frère Joseph (Bédarrides, 1740 – Bordeaux, 1828) s’associa à son oncle,
puis à son frère, ainsi qu’à François-Henri Cliquot, dans la construction de l’orgue de
Saint-Médard de Paris (1767). Il exécuta des orgues un peu partout en France et
s’occupa à réparer les orgues de Bordeaux, qui avaient souffert lors de la Révolution.
Dans les archives — Un certain nombre d’Isnard ont travaillé comme archivistes. Ce fut
le cas de Albert-Léon-Théophile-Marie-Joseph Isnard, né et mort à Paris (1861-1949), qui
sortit de l’Ecole des Chartes avec une thèse sur Antoine de Chabannes, comte de
Dammartin, grand maître de France (1408-1488). Sa carrière se déroula à la ...
Voir plus Voir moins