//img.uscri.be/pth/3ba4ce0120cc10accd582eec1353bdb9355796a8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille JEANDEL

De
2 pages
JEANDEL

A l’origine — Le patronyme Jeandel dérive tout simplement du nom de baptême Jean.
Près de 2 000 personnes portent aujourd’hui ce nom en France. On les retrouve
principalement dans les départements des Vosges, de Meurthe-et-Moselle, et de Paris.
Valeureux thésards — De nombreux porteurs du patronyme Jeandel décidèrent de
poursuivre des études de longue haleine, ainsi qu’en témoignent les traces conservées de
leurs mémoires de thèse : R. Jeandel (médecine, Paris, 1917) ; Andrée-Elisabeth Jeandel
(médecine, Paris, 1930) ; Pierre Jeandel (Droit, Nancy, 1932) ; Francis Jeandel (médecine
vétérinaire, Maison-Alfort, 1969) ; Pierre Jeandel (médecine, Bordeaux, 1974) ; Gérard
Jeandem (sciences physiques, Nancy, 1982) ; Dominique Jeandel (médecine, Nancy,
1985). Il convient également d’évoquer Denis Jeandel, qui soutint en 1972 une thèse de
doctorat d’ingénieur à Lyon et fut professeur à l’Ecole centrale de Lyon dans les années
1980.
Des artistes — Quelques porteurs du nom Jeandel se sont illustrés dans les arts.
Mentionnons le peintre et photographe érotique Charles-François Jeandel, né à Limoges
dans la Haute-Vienne en 1859, élève de Maignan, sociétaire des Artistes français à partir
de 1889, qui figura au salon de ce groupement, connu pour ses cyanotypes de femmes
bondagées, sans oublier le graveur amateur F.-A. Jeandel, qui réalisa Les Armoiries et
chiffre du marquis de Chambonas.
Abbés stylés — Plusieurs Jeandel portèrent la soutane tout en maniant la plume. ...
Voir plus Voir moins
J
EANDEL
A l’origine —
Le patronyme Jeandel dérive tout simplement du nom de baptême Jean.
Près de 2 000 personnes portent aujourd’hui ce nom en France. On les retrouve
principalement dans les départements des Vosges, de Meurthe-et-Moselle, et de Paris.
Valeureux thésards —
De nombreux porteurs du patronyme Jeandel décidèrent de
poursuivre des études de longue haleine, ainsi qu’en témoignent les traces conservées de
leurs mémoires de thèse : R. Jeandel (médecine, Paris, 1917) ; Andrée-Elisabeth Jeandel
(médecine, Paris, 1930) ; Pierre Jeandel (Droit, Nancy, 1932) ; Francis Jeandel (médecine
vétérinaire, Maison-Alfort, 1969) ; Pierre Jeandel (médecine, Bordeaux, 1974) ; Gérard
Jeandem (sciences physiques, Nancy, 1982) ; Dominique Jeandel (médecine, Nancy,
1985). Il convient également d’évoquer Denis Jeandel, qui soutint en 1972 une thèse de
doctorat d’ingénieur à Lyon et fut professeur à l’Ecole centrale de Lyon dans les années
1980.
Des artistes —
Quelques porteurs du nom Jeandel se sont illustrés dans les arts.
Mentionnons le peintre et photographe érotique Charles-François Jeandel, né à Limoges
dans la Haute-Vienne en 1859, élève de Maignan, sociétaire des Artistes français à partir
de 1889, qui figura au salon de ce groupement, connu pour ses cyanotypes de femmes
bondagées, sans oublier le graveur amateur F.-A. Jeandel, qui réalisa Les Armoiries et
chiffre du marquis de Chambonas.
Abbés stylés —
Plusieurs Jeandel portèrent la soutane tout en maniant la plume. On
garde en effet le souvenir de l’abbé Denis Jeandel, qui traduisit en 1874 la
correspondance de Leibniz avec l’électrice Sophie de Brunswick-Lunebourg ; le père Paul
Jeandel, dont le récit Soutane noire et béret rouge parut en 1957 ; et enfin l’abbé André
Jeandel dont furent publiés en 1959 les Rites actuels de l’Eglise catholique.
Paris-Versailles —
Auguste Jeandel, président de la Société des sciences morales de
Seine-et-Oise, eût la plume prolixe. On lui doit Tableau de Paris, de ses mœurs,
coutumes, rues, édifices, monuments, journal mensuel, janvier 1854-décembre 1855 ;
l’ouvrage Colonne de la place Vendôme (1856) ; un important texte sur La justice à
Versailles, séjour de la monarchie (1861) ; Locations à Versailles sous la régence (1863) ;
le document Lesurques, sa justification (1864) et le Journal de Versailles, octobre 1867-
mars 1875.
Les Jeandel dans l’histoire —
Parmi les personnages marquants qui ont porté ce nom
de famille, mentionnons aussi : Jules-César Jeandel, auteur en 1867 du Nouveau petit
chansonnier ; le commandant François-Xavier-Dominique Jeandel, qui signa dans les
années 1880 des ouvrages de recherches géologiques ; Catherine Jeandel, née en 1957,
docteur en géochimie et océanographie, en poste en 1987 à l’université Paris VII ; le
parachutiste Marc Jeandel, qui publia en 1998 un ouvrage sur son métier intitulé Porte à
gauche : l’histoire d’une passion ; le docteur Claude Jeandel, en poste en 1998 au service
de médecine interne et de gériatrie au centre hospitalier universitaire de Nancy qui fit
paraître Vieillir au XXIème siècle, une nouvelle donne (2004) ; l’aumônier militaire Paul
Jeandel, auteur d’un récit intitulé Soutane noire et béret rouge ; l’ancien champion de ski
pyrénéen René Jeandel ; Roland Jeandel, auteur de Napoléon à Sainte-Hélène, étude
critique de ses pathologies et des causes de son décès (2005) ; l’universitaire Emmanuel
Jeandel, qui fit paraître, entre autres, une étude sur les Techniques algébriques en calcul
quantique ; le président de Revelor Gérard Jeandel, Réseau verrier lorrain qui coordonne
les activités sur le verre en Lorraine etc.
Autres noms de même signification :
Jantaud (25, Haute-Vienne), Jean (34 000,
Vaucluse), Jeandaud (25, Haute-Vienne), Jeandeau (360, Saône-et-Loire), Jeandin (570,
Vosges), Jeanneney (65,