//img.uscri.be/pth/e6a9dcc410d4967def3797f29e5e3a9c7c165b62
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille LEMAIRE

De
2 pages
LEMAIRE

A l’origine — Le patronyme Lemaire désignait véritablement à l’origine celui qui était
maire, surtout dans les régions du nord où cette fonction a des racines très anciennes,
contrairement à d’autres régions de France. Actuellement, on compte 40 500 Lemaire. On
recense aujourd’hui près de 6 200 porteurs de ce nom de famille en Belgique.
Le Christophe Colomb des Pays-Bas — L’hydrographe et navigateur Isaac Lemaire
(1547-1625), négociant à Anvers puis à Amsterdam, partit en 1615 à la tête de son navire
pour une expédition lointaine en Atlantique. Il découvrit ainsi, au-delà du détroit de
Magellan, les montagnes du Cap Horn, Horn étant le nom d’un des deux navires. Il
découvrit aussi bien d’autres terres, ce qui lui valut le surnom de Christophe Colomb des
Pays-Bas.
Le saviez-vous ? — Une Marcelle Lemaire (1881-1964) fut l’épouse de Jean Chiappe
(1873-1940), directeur de la Sûreté générale, préfet de police, président du conseil
municipal de Paris puis de la Seine.
Le père de Louvain-La-Neuve — C’est l’urbaniste et baron Raymond Lemaire, né en
1921, qui construisit la cité de Louvain-la-Neuve. Il assainit et rénova aussi des quartiers
historiques comme le Béguinage de Louvain ou le quartier Saint-Géry à Bruxelles.
Un faux ami — L’historiographe et poète Jean Lemaire de Belges (1473-1525) signait
parfois Belga ou Belgien, c’est-à-dire natif de Belgis, c’est-à-dire de Bavay.
Sculpture, peinture et littérature — De nombreux Lemaire se distiguèrent dans l’art :
Jean ...
Voir plus Voir moins