//img.uscri.be/pth/0c63e266ddaa3346e90e259302982c7dbc63fc7f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille LEMASSON

De
2 pages
LEMASSON

A l’origine — Lemasson évoquerait le métier de l’ancêtre initial : maçon, tout
simplement. Les Lemasson sont près de 5 300 aujourd’hui en France. Leurs trois premiers
départements d’implantation sont la Loire-Atlantique, la Haute-Vienne et la Seine-
Maritime.
Un cannibale ? — Le chirurgien Joseph-Marie Lemasson, né en Ille-et-Vilaine en 1728,
participa à des complots contre la République, notamment à la conspiration de Bretagne,
initiée par le marquis de la Rouérie. Condamné à mort par le tribunal révolutionnaire de
Rennes, Lemasson tenta, avec d’autres détenus, de s’évader de la prison de Bicêtre où il
était incarcéré. Mais le projet fut déjoué, Lemasson fut à nouveau condamné à mort et
guillotiné. Le chef d’accusation particulièrement édifiant accuse le praticien de
motivations… anthropophages ! Ainsi, Lemasson et ses camarades voulaient-ils, selon les
révolutionnaires, “ forcer les portes et égorger la garde de la prison, se porter de là aux
comités de salut public, assassiner les membres les plus marquants, leur arracher leur
cœur, le faire griller et le manger ” ! Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage…
Dans les beaux arts— Plusieurs Lemasson sont entrés dans la postérité pour leurs
talents artistiques. Louis le Masson, né en 1743, exerça le dessin, l’architecture et la
gravure à Rome et à Paris. Edouard Lemasson, né au XIXème siècle, réalisa
essentiellement des paysages. Albert Lemasson, né à Saint-Mars-du-Désert en 1892 et
mort en 1982, était un ...
Voir plus Voir moins
L
EMASSON
A
l’origine
Lemasson évoquerait le métier de l’ancêtre initial : maçon, tout
simplement. Les Lemasson sont près de 5 300 aujourd’hui en France. Leurs trois premiers
départements d’implantation sont la Loire-Atlantique, la Haute-Vienne et la Seine-
Maritime.
Un cannibale ? —
Le chirurgien Joseph-Marie Lemasson, né en Ille-et-Vilaine en 1728,
participa à des complots contre la République, notamment à la conspiration de Bretagne,
initiée par le marquis de la Rouérie. Condamné à mort par le tribunal révolutionnaire de
Rennes, Lemasson tenta, avec d’autres détenus, de s’évader de la prison de Bicêtre où il
était incarcéré. Mais le projet fut déjoué, Lemasson fut à nouveau condamné à mort et
guillotiné.
Le
chef
d’accusation
particulièrement édifiant accuse
le
praticien
de
motivations… anthropophages ! Ainsi, Lemasson et ses camarades voulaient-ils, selon les
révolutionnaires, “ forcer les portes et égorger la garde de la prison, se porter de là aux
comités de salut public, assassiner les membres les plus marquants, leur arracher leur
cœur, le faire griller et le manger ” ! Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage…
Dans les beaux arts—
Plusieurs Lemasson sont entrés dans la postérité pour leurs
talents artistiques. Louis le Masson, né en 1743, exerça le dessin, l’architecture et la
gravure à Rome et à Paris. Edouard Lemasson, né au XIXème siècle, réalisa
essentiellement des paysages. Albert Lemasson, né à Saint-Mars-du-Désert en 1892 et
mort en 1982, était un peintre aux palettes créatives étaient très larges : scènes
religieuses, paysages, portraits, natures mortes, aquarelles, lithographies et illustrations
constituent une œuvre éclectique. Il décora aussi de nombreux sanctuaires, dont l’église
de sa commune natale, et des édifices du vignoble nantais. Liane Lemasson, née en
1926, se spécialisa dans le portrait, obtenant le prix du Portrait Emile Bernard en 1968.
Que d’artistes —
De nombreux Lemasson ont brillé en tant qu’artistes. D’abord le
paysagiste Edouard Lemasson, élève d’Achard, qui exposa au Salon de 1865 à 1870. Puis
Louis Lemasson, dessinateur, architecte, ingénieur et graveur à l’eau-forte, élève de
Clarisseau, qui travailla surtout à Rome et à Paris et grava Le Panorama de Rome. Mais
aussi le peintre de compositions à personnages Liane Lemasson, née à Paris en 1926. Elle
fut l’élève de Baldoui, peintre orientaliste au Maroc et exposa en 1965 au Salon
d’Automne et au Salon des femmes peintres et sculpteurs. Connue pour ses peintures
aux personnages comme sans pesanteur, elle reçut, en 1968, le prix du portrait Emile
Bernard. Mentionnons enfin Albert Lemasson, né en 1892 en Loire-Atlantique et mort en
1982, peintre de compositions religieuses, de portraits, d’intérieurs, de paysages,
d’architectures, de natures mortes, de fleurs, aquarelliste, dessinateur, lithographe et
illustrateur, élève de Cornon et Baudoir entré aux Beaux-Arts de Paris en 1919. Il
participa à des expositions collectives sur Paris, au Salon des Tuileries (1935-1939), et au
Salon de la société nationale des beaux-arts (1951-1952), dont il était sociétaire. Il exposa
aussi seul à Nantes, à la galerie Carmine à Paris et à Bordeaux. Parmi ses œuvres,
signalons qu’il a illustré de lithographies Eglises fortifiées de Thiérache, qu’il a décoré de
fresques la coupole de l’église de Saint-Martin-du-Cellier (1925), l’intérieur de l’église de
la Haie-Fouassière (1927-1930), l’église de Roche-Blanche (1933-1935), et l’église Sainte-
Lucie à Issy-les-Moulineaux (1941).
Les Lemasson dans l’histoire—
Citons également : l’homme politique Emile Lemasson,
né en 1848, député du Maine-et-Loire (1899-1901) ; le financier François Lemasson, né
en 1943, gouverneur puis président du directoire du Crédit foncier de France (1999) ;
l’écrivain Alexandra Lemasson, auteur d’une biographie de Virginia Woolf ; Sylvie
Lemasson, qui a publié le livre L’Allemagne de Gerhard Schroeder ; l’universitaire Jean-
Marc Le Masson, directeur de l’ICH Nantes ; le footballeur Frédéric Le Masson, né en
1974, formé au FC Nantes, défenseur au