//img.uscri.be/pth/8a628db98c7c2d88017019b5d03cf63466759edd
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille MARCHAL

De
2 pages
MARCHAL

A l’origine — La France compte actuellement 21 000 Marchal, originaires des Vosges. Ce
nom vient d’un nom de métier, celui du forgeron ou du maréchal-ferrant, métier qui était
autrefois le plus répandu après celui du travail de la terre. Il pourrait aussi évoquer une
localisation (de marche, dans le sens de frontière). La Belgique compte actuellement
5 000 porteurs de ce patronyme.
Un nom qui prédispose à la médecine — Les Marchal médecins sont incroyablement
nombreux à travers les siècles : François-Laurent Marchal (1746-1814), chirurgien
strasbourgeois, était le médecin attitré des rois de Wurtemberg et de Bavière ; le
chirurgien Laurent-Joseph-Anselme Marchal (1829-1855) devint médecin des prisons ;
Charles-Jacob-François Marchal, dit de Calvi (1815-1873), médecin, professeur
d’anatomie pathologique, mit en lumière certaines complications du diabète ; Anselme-
Laurent-Joseph Marchal (1776-1841), député pendant les Cent-Jours, était chirurgien des
hospices civils de Strasbourg ; le messin François Joseph Marchal (1776-1864), fut
chirurgien major dans les armées ; Georges-Alfred Marchal, né en 1892, docteur en
médecine, fut professeur des maladies du sang à la Faculté de médecine de Paris ; le
biologiste Paul-Alfred Marchal (1862-1942), docteur ès sciences et en médecine, se
spécialisa en entomologie tropicale...
De nombreux savants — A côté de la médecine, d’autres sciences aussi ont suscité des
vocations : Pierre-Donat Marchal, né en 1878 à Asnières, fut le ...
Voir plus Voir moins
M
ARCHAL
A l’origine —
La France compte actuellement 21 000 Marchal, originaires des Vosges. Ce
nom vient d’un nom de métier, celui du forgeron ou du maréchal-ferrant, métier qui était
autrefois le plus répandu après celui du travail de la terre. Il pourrait aussi évoquer une
localisation (de marche, dans le sens de frontière). La Belgique compte actuellement
5 000 porteurs de ce patronyme.
Un nom qui prédispose à la médecine —
Les Marchal médecins sont incroyablement
nombreux à travers les siècles : François-Laurent Marchal (1746-1814), chirurgien
strasbourgeois, était le médecin attitré des rois de Wurtemberg et de Bavière ; le
chirurgien Laurent-Joseph-Anselme Marchal (1829-1855) devint médecin des prisons ;
Charles-Jacob-François
Marchal,
dit
de
Calvi
(1815-1873),
médecin,
professeur
d’anatomie pathologique, mit en lumière certaines complications du diabète ; Anselme-
Laurent-Joseph Marchal (1776-1841), député pendant les Cent-Jours, était chirurgien des
hospices civils de Strasbourg ; le messin François Joseph Marchal (1776-1864), fut
chirurgien major dans les armées ; Georges-Alfred Marchal, né en 1892, docteur en
médecine, fut professeur des maladies du sang à la Faculté de médecine de Paris ; le
biologiste Paul-Alfred Marchal (1862-1942), docteur ès sciences et en médecine, se
spécialisa en entomologie tropicale...
De nombreux savants —
A côté de la médecine, d’autres sciences aussi ont suscité des
vocations : Pierre-Donat Marchal, né en 1878 à Asnières, fut le créateur des équipements
électriques Marchal Vaucanson et le fondateur de Scamea (bougies automobiles
Marchal) ; Désiré Marchal fut l’inventeur d’un nouveau système de chemin de fer, d’une
machine à mouler et à comprimer les terres en 1856, et d’un procédé pour supprimer les
vibrations destructrices lors du roulement des véhicules en 1862 ; Emile Marchal (1871-
1954) est un cytologiste qui découvrit la diploïdie, acquisition importante de la biologie
expérimentale ; etc.
La bibliothèque des ducs de Bourgogne—
L’historien Joseph Marchal (1780-1858)
était le conservateur de la bibliothèque de Bourgogne. Il était réputé pour l’étendue de
ses connaissances historiques, car il s’intéressait à toutes les périodes et à tous les pays. Il
écrivit de nombreux ouvrages dont un Essai de mnémotechnie, adaptée à l’histoire de la
Hollande (1826), la traduction de l’anglais de la Description géographique et commerciale
de Java et des autres îles de l’archipel indien par MM. Raffles et Crawfurd (1824), ou
encore une Histoire politique du règne de l’empereur Charles-Quint (1856). Mais son
œuvre maîtresse est sans doute son Catalogue des manuscrits de la bibliothèque des
ducs de Bourgogne (1839-1842).
Botanique et phytopathologie—
Le conservateur honoraire du Jardin botanique de
l’Etat Elie Marchal (1839-1923) débuta la botanique par la publication d’un catalogue avec
Hardy en 1868. L’année suivante il publia un catalogue sur les Muscinées de la région
visétoise ; il enseigna la botanique dans différentes écoles. Il fut rapidement connu pour
ses recherches dans ses spécialités et pour les plantes qu’il ramena d’Amérique centrale,
de Nouvelle-Guinée, d’Australie et du Japon. Il publia avec son fils, le botaniste et
phytopathologiste Emile Marchal (1871-1954), des mémoires sur la sexualité des spores
chez les mousses Dioïques.
L’empreinte de l’Afrique—
Le journaliste, grand reporter et écrivain Omer Marchal, né
en 1936, commença sa carrière au Congo. Il écrivit des récits de voyages et de souvenirs,
dont Afrique Afrique ou Au pays de mon père. Ala fin de sa carrière, il était directeur des
éditions Hatier.
Gangsters —
L’inspecteur de police Olivier Marchal quitta son administration en 1992.
C’est en 2002 qu’il mit en images son expérience en réalisant le film Gangsters, avec
Richard Anconina et Anne Parillaud.