//img.uscri.be/pth/c0c9e28e0c92a0cb6b088a42e78b67b1c98bc92f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille marteau

De
2 pages
marteau

A l’origine— Le nom de famille Marteau désigne le métier du premier porteur du nom :
quelqu’un qui se servait d’un marteau (pour marteler ou forger). Ils sont aujourd’hui 8
400 à porter ce patronyme en France.
Une résistante tourangelle — Née en 1898, Anne-Marie Marteau devint professeur de
mathématiques à Tours pendant l’entre-deux-guerres. Elle entra dans la Résistance
pendant la ...
Voir plus Voir moins
m
arteau
A l’origine—
Le nom de famille Marteau désigne le métier du premier porteur du nom :
quelqu’un qui se servait d’un marteau (pour marteler ou forger). Ils sont aujourd’hui 8
400 à porter ce patronyme en France.
Une résistante tourangelle —
Née en 1898, Anne-Marie Marteau devint professeur de
mathématiques à Tours pendant l’entre-deux-guerres. Elle entra dans la Résistance
pendant la Seconde Guerre mondiale, ce qui lui valut d’être arrêtée par la Gestapo et
emprisonnée quatre mois à Fresnes en 1942. Elle garda le silence, rien ne put être
prouvé et elle fut finalement libérée. En 1943, elle implanta un mouvement de résistance
dans le Cher puis dans le Tarn, y gagnant des galons de sous-lieutenant. Elle revint à
Tours en 1944. En 1951, elle créa le centre d’éducation de la Chaumette à Joué-les-
Tours ; en 1954 le foyer d’action éducative de la Commanderie et l’association
Sauvegarde de l’Enfance. Officier de la Légion d’honneur, elle est décédée à Joué-les-
Tours en 1987.
Un résistant héroïque —
Marcel Marteau (1920-1947), membre des Jeunesses
communistes,
s’engagea
dans
la
Résistance
au
sein
des
groupes
clandestins
communistes. Arrêté en 1943, il fut déporté dans le camp de concentration de
Mauthausen. Après la guerre, Marteau dirigea le groupe communiste du Loir-et-Cher.
Les Marteau et la Grande Guerre —
De nombreux porteurs de ce nom ont pris part à
la guerre 1914-1918 et ont parfois laissé leur vie au front. A titre d’exemple, citons les
frères Marteau, tous deux cités à l’ordre de l’armée et décorés de la Légion d’honneur :
Paul, lieutenant au 121ème bataillon de chasseurs à pied : “A fait 40 prisonniers dans une
contre-attaque. Grièvement blessé dans la tranchée au cours d’un bombardement
extrêmement violent le 4 août 1915. A subi l’amputation d’une jambe” ; et André,
lieutenant au 21ème dragons : “A été atteint, le 8 septembre 1914, de quatre blessures
dont trois particulièrement graves, au moment où il franchissait une crête à la tête de son
peloton”.
Des communards déportés —
Trois Marteau participèrent à l’insurrection de la
Commune de Paris en 1871 et firent partie des rangs fédérés. En tant que communards,
ils furent condamnés en 1872 par le conseil de guerre à la déportation en Nouvelle-
Calédonie. Il s’agissait d’Hersant-Ambroise Marteau, né en 1835, ancien militaire devenu
monteur en cuivre, Joseph-François Marteau, né en 1841, graveur sur pierres fines
membre de l’Internationale, et Laurent Marteau, né en 1835, monteur en bronze.
Les Marteau dans l’histoire —
Mentionnons encore : le poète François-Joseph
Marteau, né en 1732, admirateur de Jean-Jacques Rousseau auquel il dédia la plupart de
ses poésies ; l’architecte Charles-Alexandre Marteau (1814-1892), qui réalisa l’institut des
industries du Nord, la fontaine Wallon à Lille et la manufacture des tabacs de Dieppe ; le
médecin René Marteau, né en 1924, chef du service de neurologie (1984) puis professeur
consultant (1989) du service de neurologie de l’hôpital Saint-Antoine, auteur de
nombreux travaux sur la sclérose en plaques, l’aphasie, la maladie de Parkinson, ou la
prévention de l’alcoolisme, président-fondateur en 1986 de la Ligue française contre la
sclérose en plaques ; Patrice Marteau, né en 1948 à Alger, directeur au sein du groupe
Péchiney puis Danone, devenu en 1995 secrétaire général du groupe Pinault-Printemps-
Redoute, Pdg de Finaref ; l’universitaire Didier Marteau, né en 1953, professeur à l’ESC
Paris (1986), chargé de cours à la Sorbonne (1986-1990) et Paris-Dauphine (1995),
auteur du livre sur la Gestion des risques sur opérations de marché (1996) ; etc.
Autres noms de même signification :
Marteaux (660, Somme), Martel (18 300, Pas-
de-Calais), Martelet (600, Jura), Martelle (220, Somme), Martellet (45, Paris), Martellier
(35, Seine-et-Marne), Martelot (250, Morbihan)...© Archives & Culture. Reproduction et
diffusion interdites. Usage privé seulement.