//img.uscri.be/pth/1547157b77e0e8c2399d8c565413cf0223d05f3a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille MERCIER

De
2 pages
MERCIER
A l’origine — Le patronyme Mercier désignait un marchand, un homme qui tenait
commerce. La France compte actuellement plus de 63 700 Mercier. La Belgique compte
actuellement 2 400 Mercier.
L’affaire Dreyfus — Officier d’artillerie, Auguste Mercier (1833-1921) servit au Mexique
avant de participer aux événements de 1870. Général chargé du portefeuille de la Guerre
en 1893-1895, c’est lui qui fit traduire devant un conseil de guerre pour trahison le
capitaine Dreyfus. Violemment attaqué lors de la révision du procès Dreyfus, il ne cessa
d’affirmer la culpabilité du condamné. En 1900, il fut malgré tout élu sénateur de la Loire-
Inférieure.
Un cardinal populaire — Professeur de philosophie à Louvain, Désiré Mercier (1851-
1926) créa un Institut pour l’étude des sciences en 1888. Primat de Belgique puis cardinal
de Malines (1907), il se révéla homme d’action et administrateur hors pair. Au cours de la
Grande Guerre, il fut l’âme de la Belgique occupée. Il résista aux prétentions et aux excès
de l’ennemi, ce qui lui valut dans le monde entier une immense popularité. Membre de
l’Académie des sciences (1919), il dirigea à Malines des conférences en vue du
rapprochement des églises catholiques et anglicanes et appela les catholiques belges à
l’union dans le problème flamingant (1925).
Forts en têtes— Le journaliste, auteur et parolier Jacques Mercier, né en 1943 à
Mouscron, entra à la RTB en 1963 comme assistant avant de présenter les émissions
essentiellement dédiées à ...
Voir plus Voir moins