//img.uscri.be/pth/979df8f534bf555685c4f2b97092d4c7dc1dd8c6
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille MOREAU

De
2 pages
MOREAU

A l’origine — Le patronyme Moreau, typiquement de l’Ouest et très porté, a été attribué
en sobriquet à un homme à la peau sombre comme celle d’un Maure. La France compte
plus de 102 000 Moreau. La Belgique en compte actuellement plus de 4 700.
Le rival de Bonaparte — Fils d’un avocat, Jean-Victor Moreau (1763-1813) se distingua
dès 1789 en menant les étudiants de Rennes contre les nobles. Lieutenant-colonel dans
un bataillon de volontaires, il fut promu général de brigade en prenant part au siège de
Neerwinden. Il fit la conquête de la Hollande et obtint le grade de général en chef de
l’armée du Nord puis de celle du Rhin en 1796. Après une intervention ratée en politique,
il commanda en Italie, en Allemagne, et prêta main forte à Bonaparte le 18 brumaire.
Triomphant à Hohenliden, sa popularité fit de l’ombre à l’Empereur qui l’exila. Parti aux
Etats-Unis en 1804, il en revint en 1813 pour servir de conseiller à Alexandre Ier. Il
mourut de ses blessures en combattant aux côtés des Prussiens à Dresde.
Un parent de Joséphine de Beauharnais — Avocat au Cap-Français et membre du
Conseil supérieur de Saint-Domingue, Médéric Moreau de Saint-Rémy (1750-1819) fut élu
député de la Martinique aux états généraux. Chargé par Louis XVI de parcourir les
Antilles pour y réunir les éléments d’un code colonial, il s’avéra hostile à la Révolution.
Proscrit sous la Terreur, exilé aux Etats-Unis, il rentra en France après le 18 brumaire.
Parent de Joséphine de Beauharnais, il fut ...
Voir plus Voir moins