//img.uscri.be/pth/98e4c071c97e81ee80ac21dd9f5f4852f069baa9
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille MOULIN

De
2 pages
MOULIN

A l’origine — Le patronyme Moulin a désigné, par amalgame et surtout dans la vallée
du Rhône, le meunier. La France compte actuellement plus de 32 000 Moulin. Plus de
1 400 personnes le portent aujourd’hui en Belgique.
De la médecine aux lettres — Après avoir étudié la médecine, Antoine du Moulin
(1510-1578) servit Marguerite de Navarre, sœur de François Ier, comme valet de
chambre. Accusé de favoriser les nouvelles idées religieuses, il fut emprisonné quelque
temps. Ami de Clément Marot et de Bonaventure Despériers, il publia leurs œuvres en
1544-1546.
Le fondateur du Conseil national de la Résistance — Né à Béziers en 1899, Jean
Moulin est à l’âge de vingt-sept ans le plus jeune sous-préfet de France avant de devenir
le plus jeune préfet à Chartres en 1937. Refusant la capitulation française, il s’enfuit à
Londres à l’automne 1941. Fondateur du Conseil national de la Résistance en mai 1943, il
est arrêté à Caluire le 21 juin 1943 par la gestapo à la suite d’une trahison. Torturé, il
meurt au cours de son transfert en Allemagne. En 1964, son corps est inhumé au
Panthéon.
Pour l’arrestation de Bonaparte — Géographe aux Ponts et Chaussées, Jean-François
Moulin (1752-1810) adhéra à la Révolution et s’engagea dans la garde nationale de Paris
où il fut adjudant-colonel. Chef de bataillon en Vendée, général de brigade en 1793, il fut
arrêté à Nantes pour avoir libéré des prisonniers. Reprenant du service dans les Alpes en
1795, il poursuivit sa carrière militaire. ...
Voir plus Voir moins
M
OULIN
A l’origine —
Le patronyme Moulin a désigné, par amalgame et surtout dans la vallée
du Rhône, le meunier. La France compte actuellement plus de 32 000 Moulin. Plus de
1 400 personnes le portent aujourd’hui en Belgique.
De la médecine aux lettres —
Après avoir étudié la médecine, Antoine du Moulin
(1510-1578) servit Marguerite de Navarre, sœur de François Ier, comme valet de
chambre. Accusé de favoriser les nouvelles idées religieuses, il fut emprisonné quelque
temps. Ami de Clément Marot et de Bonaventure Despériers, il publia leurs œuvres en
1544-1546.
Le fondateur du Conseil national de la Résistance
— Né à Béziers en 1899, Jean
Moulin est à l’âge de vingt-sept ans le plus jeune sous-préfet de France avant de devenir
le plus jeune préfet à Chartres en 1937. Refusant la capitulation française, il s’enfuit à
Londres à l’automne 1941. Fondateur du Conseil national de la Résistance en mai 1943, il
est arrêté à Caluire le 21 juin 1943 par la gestapo à la suite d’une trahison. Torturé, il
meurt au cours de son transfert en Allemagne. En 1964, son corps est inhumé au
Panthéon.
Pour l’arrestation de Bonaparte
— Géographe aux Ponts et Chaussées, Jean-François
Moulin (1752-1810) adhéra à la Révolution et s’engagea dans la garde nationale de Paris
où il fut adjudant-colonel. Chef de bataillon en Vendée, général de brigade en 1793, il fut
arrêté à Nantes pour avoir libéré des prisonniers. Reprenant du service dans les Alpes en
1795, il poursuivit sa carrière militaire. Membre du Directoire en 1799, il s’opposa à Siéyès
et au coup d’Etat du 18 brumaire. Il réclama d’ailleurs l’arrestation de Bonaparte. Rallié à
l’Empire, il fut fait baron et nommé commandant de la place d’Anvers en 1807.
Poésie et sociologie—
L’essayiste, poète, conférencière et collaboratrice à différents
journaux Jeanine Moulin, (1912-1998) était également membre de l’Académie royale de
langue et de littérature française de Belgique. Elle écrivit des essais sur Nerval et
Apollinaire, ainsi qu’un monumental ouvrage sur Huit siècles de poésie féminine. Elle
dirigea également les Midis de la poésie à Bruxelles. Son mari Léo Moulin, (1906-1996),
sociologue et essayiste, était professeur dans des universités du monde entier : Canada,
Rio de Janeiro, Lublin, Bologne et Turin, Paris et Laval (Québec). Il occupa aussi les
fonctions de président de l’Institut belge de sciences politiques de 1970 à 1976.
Attention aux brunes !—
Après des études de sciences politiques et économiques à
l’ULB, Marc Moulin, né en 1942, fut le lauréat du trophée Bobby Jaspar en 1961. Il entra
à la RTB en 1967 et s’y occupa de diverses émissions, la plupart consacrées au jazz.
Premier producteur de Lio pour Banana split et compositeur de la chanson Les brunes
comptent pas pour des prunes, il collabora également à des émissions de télévision et à
des journaux.
Les Moulin dans l’histoire
— Citons aussi : le philosophe Hubert Moulin (1722-1742),
membre de la Compagnie de Jésus, professeur de poésie et de rhétorique, auteur de
plusieurs ouvrages philosophiques ; le général de brigade Jean-Baptiste Moulin (1754-
1794), qui suivit en Vendée son frère Auguste et qui, attaqué par Stofflet et sur le point
d’être fait prisonnier, se suicida ; l’imprimeur et lithographe Hippolyte Moulin (1809-
1891), qui améliora le procédé d’impression en couleur appelé chromolithographie ; le
sculpteur Hippolyte Moulin (1832-1884), auteur de la Piété filiale (Le Havre) ; le sculpteur
Eugène Moulin (1880-1914), travaillant pour la ville de Paris et de Châlon ; le journaliste
suisse Jean-Pierre Moulin, né en 1922, producteur d’émissions de radio à Lausanne,
auteur de L’Humour des Suisses et d’une Enquête sur la France multiraciale (1985) ; le
rédacteur en chef du Bulletin de la région wallonne et collaborateur à la RTBF Albert
Moulin, né en 1932 ; l’architecte Guy Moulin, né en 1937 ; le vétérinaire Arthur Moulin,
né en 1924, député puis sénateur du Nord de 1958 à 1973, vice-président de la
commission des Affaires étrangères à