//img.uscri.be/pth/b5629bda0ecb93be3cb07e7e9a0c7f991b0fec17
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille NEY

De
1 page
NEY

A l’origine — Ney est une variante alsacienne du mot “ neu ” qui signifie “ nouveau ” en
allemand. On retrouve aussi ce nom largement porté en Pologne. Il a désigné un
nouveau venu dans le village ou une personne nouvellement convertie. Les porteurs du
nom Ney sont actuellement environ 1 700 en France. Leurs trois premiers départements
d’implantation sont la Moselle, la Martinique et les Hauts-de-Seine.
Le brave des braves — Le plus connu de tous les Ney est de loin et sans conteste le
maréchal Ney. Modeste fils d’un tonnelier de Sarrelouis, né en 1769, Michel Ney
s’engagea dans l’armée en 1788. Capitaine en 1794, il devint général deux ans plus tard,
après la prise de Mannheim. Surnommé “ le brave des braves ”, il se distingua sur tous
les champs de bataille. Il fut chargé en 1802-1803 de l’organisation politique et militaire
de la Suisse. Maréchal d’Empire en 1804, il fut fait en 1808 duc d’Elchingen (du nom
d’une de ses victoires). Il remporta la bataille de Friedland, occupa la Galice et les
Asturies lors de la campagne d’Espagne et se couvrit de gloire lors de la campagne de
Russie, y compris pendant la retraite. Cela lui valut le titre de prince de la Moskova. En
1814, il poussa Napoléon à abdiquer et se rallia à Louis XVIII qui le fit pair de France et
gouverneur de Besançon. Il rejoignit cependant Napoléon lors des Cent Jours et participa
à la bataille de Waterloo. Arrêté ensuite, traduit devant la Chambre des Pairs pour haute
trahison envers les Bourbons, ...
Voir plus Voir moins