//img.uscri.be/pth/5e1315d8867b297f26daab9cd8e91bcf3fea1b28
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille ORTEGA

De
2 pages
ORTEGA

A l’origine — Ce patronyme évoque un lieu d’origine couvert d’orties (ortiga en occitan).
On trouve de nombreux hameaux de ce nom dans le Sud de la France. Les porteurs du
nom Ortega sont plus de 4 000 aujourd’hui en France. Leurs trois premiers départements
d’implantation sont l’Hérault, le Rhône et les Pyrénées-Atlantiques.
Vitaliste ? — José Ortega y Gasset, né à Madrid en 1883 et mort en 1955, professeur de
métaphysique à l’université de Madrid entre 1910 et 1936, fondateur de la Revista de
Occidente en 1923 et aristocrate de pensée et de style, il concevait une philosophie
libérale qui considère la vie comme la réalité fondamentale, refusant le rationalisme qui
sclérose l’être vivant et dévitalise la culture, condamnant également le positivisme et
l’idéalisme. Il cherche à saisir une réalité faite des passions dionysiaques nietzschéennes
et des rêves dont Freud a révélé les racines. Selon lui, introduire ces conceptions doit
revitaliser l’Espagne, dont la sclérose viendrait de l’époque des Wisigoths. Parallèlement à
cette activité de penseur, il fut député aux Cortes entre 1931 et 1933 avant de quitter
l’Espagne, à distance des combats politiques. Parmi ses publications, mentionnons
Meditaciones del Quijote (1914), Espana invertebrada (1922) et Historia como sistema
(1940).
Le saviez-vous ? — Raymond Ortega est le père de Juste Ortega, né en 1877 et mort
en 1950 au Maroc. Il est lui-même père de Marie-Dolorès Ortega, née à Ain Tellout en
Algérie en 1908 et ...
Voir plus Voir moins
O
RTEGA
A l’origine —
Ce patronyme évoque un lieu d’origine couvert d’orties (ortiga en occitan).
On trouve de nombreux hameaux de ce nom dans le Sud de la France. Les porteurs du
nom Ortega sont plus de 4 000 aujourd’hui en France. Leurs trois premiers départements
d’implantation sont l’Hérault, le Rhône et les Pyrénées-Atlantiques.
Vitaliste ? —
José Ortega y Gasset, né à Madrid en 1883 et mort en 1955, professeur de
métaphysique à l’université de Madrid entre 1910 et 1936, fondateur de la Revista de
Occidente en 1923 et aristocrate de pensée et de style, il concevait une philosophie
libérale qui considère la vie comme la réalité fondamentale, refusant le rationalisme qui
sclérose l’être vivant et dévitalise la culture, condamnant également le positivisme et
l’idéalisme. Il cherche à saisir une réalité faite des passions dionysiaques nietzschéennes
et des rêves dont Freud a révélé les racines. Selon lui, introduire ces conceptions doit
revitaliser l’Espagne, dont la sclérose viendrait de l’époque des Wisigoths. Parallèlement à
cette activité de penseur, il fut député aux Cortes entre 1931 et 1933 avant de quitter
l’Espagne, à distance des combats politiques. Parmi ses publications, mentionnons
Meditaciones del Quijote (1914), Espana invertebrada (1922) et Historia como sistema
(1940).
Le saviez-vous ? —
Raymond Ortega est le père de Juste Ortega, né en 1877 et mort
en 1950 au Maroc. Il est lui-même père de Marie-Dolorès Ortega, née à Ain Tellout en
Algérie en 1908 et morte en 1997 dans la Haute-Garonne, elle-même mère du footballeur
professionnel Just Fontaine, attaquant qui a établi en 1958 le record du plus grand
nombre de buts marqués en tournoi final de Coupe du monde et que l’on considérait
comme l’un des meilleurs avant-centre de son temps.
Matador —
José Ortega Cano, né à Carthagène en 1953, commença sa carrière de
matador dans la partie sérieuse d’un spectacle de torero comique. Il était marié avec la
chanteuse Rocio Jurado, décédée en 2006.
Que d’artistes ! —
De nombreux Ortega se sont illustrés dans les arts. Pedro de Ortega
était actif à Séville en 1554. Il a travaillé au monument du Vendredi Saint pour la
cathédrale de Séville. Né à Madrid en 1833 et mort à Paris en 1881, le peintre d’histoire
et de genre Francisco Javier Yvereda étudia à l’Académie des beaux-arts de Madrid. Il a
réalisé Rencontre à l’église, La Rue inondée et Les Coulisses du music-hall. Peintre de
figures et de portraits, Pascual Ortega, né en 1839 à Santiago du Chili, était l’élève de
Ciccarelli et de Caband. Il est l’auteur d’un Moine raccommodant mais aussi des Amours
et des Chanteurs ambulants. Le peintre de paysages Godofredo Munoz, né à San Vicente
de Alcantara en 1905, se forma en autodidacte à la peinture et adopta très vite une
gamme colorée de tons éteints et précieux. Il obtint un grand prix à la deuxième biennale
hispano américaine d’art contemporain à La Havane. Son style tend à s’épurer avec le
temps. Il a peint une Nature morte avec une poire. José Ortega, né en 1921 à Arroba de
Los Montes et mort à Paris en 1981, peintre à la gouache de compositions animées, de
figures et de fruits, il a réalisé Bal campagnard, Le Couple, Jardin avec une statue et La
Sieste.
Les Ortega dans l’histoire —
Citons aussi : le compositeur chilien Sergio Ortega, né en
1938 à Antofagasta et mort en 2003 à Paris, qui était directeur de l’Ecole nationale de
musique à Pantin à la fin de sa vie ; l’officier et homme d’Etat nicaraguayen Daniel
Ortega, né à La Libertad en 1945, membre du Front sandiniste, coordinateur de la junte
de gouvernement à partir de 1981 et président de la République entre 1984 et 1990 ; le
footballeur professionnel argentin Ariel Armando Ortega, né en 1974 à Libertador General
San Martin, évoluant au poste de milieu et surnommé El Burrito, champion d’Argentine
en 1991, 1993, 1994, 1996 et 2002 ; l’homme d’affaires espagnol Amancio Ortega Gaona,
créateur de la marque de vêtements et de magasins Zara, dont la fortune est estimée à
vingt-quatre milliards de dollars ; le joueur de