//img.uscri.be/pth/5fb38b8ff0c5a918884acc834d7d33b5e82895dd
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille PHILIPPE

De
2 pages
PHILIPPE

A l’origine — Philippe est, à l’origine, un nom de baptême représentant un ancien nom
grec Philippos signifiant “qui aime les chevaux”. Ce nom était très populaire chez les
Grecs et fut porté par des rois macédoniens (dont le père d’Alexandre le Grand). Il fut
popularisé en occident par plusieurs saints dont l’un des douze apôtres. Il y a de nos
jours en France plus de 36 000 porteurs du patronyme Philippe. Leurs trois premiers
départements d’implantation sont assez éloignés les uns des autres : il s’agit des Côtes-
d’Armor, de Paris et de la Manche.
La grande star de l’après-guerre — L’acteur Gérard Philippe (1922-1959) fut
certainement la grande star du cinéma français des années 1950. Il se distingua pourtant
au préalable par une exceptionnelle carrière théâtrale. Il fut l’interprète magistral du Cid
(1951), Ruy Blaz, Lorenzaccio ou encore Le prince de Hambourg. Il connut la
consécration populaire grâce à ses premiers rôles au cinéma dans des films comme Les
grandes manœuvres, M Ripois et surtout Fanfan la Tulipe. Sa mort prématurée à 37 ans
en fit un mythe du Septième art hexagonal.
Un chef indien ! — Le chef de la tribu indienne des Wampanoogs, né au XVIIème
siècle, fut baptisé par les Anglais du nom chrétien de Philippe ! Malgré sa conversion, il
souleva son peuple contre l’homme blanc et massacra tous les colons qui tombèrent entre
ses mains ! Arrêté par les troupes britanniques, il fut assassiné par l’un de ses propres
guerriers.
En politique — ...
Voir plus Voir moins
P
HILIPPE
A l’origine —
Philippe est, à l’origine, un nom de baptême représentant un ancien nom
grec Philippos signifiant “qui aime les chevaux”. Ce nom était très populaire chez les
Grecs et fut porté par des rois macédoniens (dont le père d’Alexandre le Grand). Il fut
popularisé en occident par plusieurs saints dont l’un des douze apôtres. Il y a de nos
jours en France plus de 36 000 porteurs du patronyme Philippe. Leurs trois premiers
départements d’implantation sont assez éloignés les uns des autres : il s’agit des Côtes-
d’Armor, de Paris et de la Manche.
La grande star de l’après-guerre —
L’acteur Gérard Philippe (1922-1959) fut
certainement la grande star du cinéma français des années 1950. Il se distingua pourtant
au préalable par une exceptionnelle carrière théâtrale. Il fut l’interprète magistral du Cid
(1951), Ruy Blaz, Lorenzaccio ou encore Le prince de Hambourg. Il connut la
consécration populaire grâce à ses premiers rôles au cinéma dans des films comme Les
grandes manœuvres, M Ripois et surtout Fanfan la Tulipe. Sa mort prématurée à 37 ans
en fit un mythe du Septième art hexagonal.
Un chef indien ! —
Le chef de la tribu indienne des Wampanoogs, né au XVIIème
siècle, fut baptisé par les Anglais du nom chrétien de Philippe ! Malgré sa conversion, il
souleva son peuple contre l’homme blanc et massacra tous les colons qui tombèrent entre
ses mains ! Arrêté par les troupes britanniques, il fut assassiné par l’un de ses propres
guerriers.
En politique —
Plusieurs Philippe s’illustrèrent dans le combat politique. Claude-Marie-
Joseph Philippe (1761-1834) fut député au Conseil des Cinq-Cents. Il s’opposa, au sein de
cette assemblée au coup d’état menée par Bonaparte, le 18 brumaire. Jean-François
Philippe-Delleville (1740-1818), fut successivement député à la Convention et membre du
Conseil des Cinq-Cents, représentant du Calvados. Auguste-Charlemagne Philippe-
Delleville (1770-1841), parent du précédent, fut nommé à la députation au Corps législatif
en 1805. Jules-Pierre-Joseph Philippe (1827-1888) fut au préalable patron de presse
après avoir fondé le journal républicain Les Alpes (1868). En 1870, il devint préfet de ce
département. La même année, il emporta la députation savoyarde mais dut aussitôt
démissionné au nom du cumul des fonctions. Il abandonna la carrière préfectorale pour
se consacrer à la politique et fut réélu en 1876, 1877 et 1885. Ambroise Philippe, né en
1871, fut député des Côtes-du-Nord (1898-1902).
La mémoire du cinéma —
Claude-Jean Philippe, pseudonyme de Claude Nahon, né en
1933, fut un infatigable promoteur du cinéma à la télévision. Ce journaliste et historien du
Septième art fonda (1971) et anima pendant près de trente ans la célèbre émission Ciné-
Club sur Antenne 2 qui programmait chefs d’œuvres ou films méconnus chaque vendredi
soir. Il réalisa un certain nombre de documentaires sur le sujet dont L’encyclopédie
audiovisuelle du cinéma (1969-1987), Edith Piaf (1993), Jacques Brel (1994) et publia Le
roman du cinéma (premier tome en 1984 et second tome en 1986).
Les Philippe dans l’histoire —
Signalons également : le patriote genevois Jean
Philippe, mort en 1540, qui fut l’un des principaux chefs de la rébellion helvétique contre
le duc de Savoie, l’opposant acharné au calvinisme et qui finit décapité pour meurtre ; le
magistrat et historien Claude-Ambroise Philippe, né en 1614 à Besançon et mort en 1698,
président du parlement de Dole (1666) et auteur du livre Histoire de la diète de
Ratisbonne (1665-1671, deux volumes) ; le littérateur Etienne-André Philippe (1708-
1787), fils du précédent, qui publia Essais de géographie (1741) et Mémoires sur
l’Amérique et sur l’Afrique (1752) ; le censeur royal Etienne-André Philippe de Prétot
(1710-1787), qui ouvrit avec succès des cours particuliers de géographie et d’histoire ;
l’hydrographe Charles Marie Philippe de Kerhallet, né en 1809, auteur des ouvrages
Descriptions nautiques de la côte occidentale d’Afrique depuis le cap Rosco jusqu’aux îles
de Los (1849),