Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille PLISSON (MO)

De
2 pages
PLISSON (MO)

A l’origine — Dérivé du mot pelisse, Plisson aurait surnommé un artisan travaillant la
fourrure, un pelletier. Ils sont plus de 3 800 à porter ce nom aujourd’hui en France,
principalement dans l’Indre et l’Indre-et-Loire.
Arrêtée à quinze ans par la Gestapo — Suzanne Plisson, présidente départementale
de l’ANACR (Association nationale des anciens combattants et résistants) pour l’Indre-et-
Loire, est originaire de l’Anjou. Arrêtée à quinze ans par la Gestapo d’Angers, mise au
secret pendant trois mois, déportée en Allemagne, elle est l’une des rares rescapées des
camps de la mort.
Le chat, les pauvres et les bébés — Née à Chartres en 1727, fille d’un procureur au
bailliage, Marie-Prudence Plisson rédigeait des pièces en prose et en vers pour les
journaux. Elle publia aussi des études sur le chat, dont elle voulait examiner la
physiologie, ainsi que les ouvrages les plus divers : Odes sur la vie champêtre (1750),
Projets pour soulager les pauvres de la campagne (1758), Recherches sur la durée de la
grossesse (1765), Maximes morales d’un philosophe chrétien... Elle mourut en 1788.
Guillotiné sous la Révolution — Charles Plisson, né en 1765, s’était établi comme
chirurgien à Lyon lorsque la Révolution éclata. Lors du siège de Lyon par les troupes
républicaines, il défendit la ville. Arrêté lors de la réddition de Lyon, il fut condamné à
mort comme contre-révolutionnaire et guillotiné le jour même.
Le photographe de la mer — Reconnu comme l’illustrateur ...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

P
LISSON (MO)
A l’origine —
Dérivé du mot pelisse, Plisson aurait surnommé un artisan travaillant la
fourrure, un pelletier. Ils sont plus de 3 800 à porter ce nom aujourd’hui en France,
principalement dans l’Indre et l’Indre-et-Loire.
Arrêtée à quinze ans par la Gestapo —
Suzanne Plisson, présidente départementale
de l’ANACR (Association nationale des anciens combattants et résistants) pour l’Indre-et-
Loire, est originaire de l’Anjou. Arrêtée à quinze ans par la Gestapo d’Angers, mise au
secret pendant trois mois, déportée en Allemagne, elle est l’une des rares rescapées des
camps de la mort.
Le chat, les pauvres et les bébés —
Née à Chartres en 1727, fille d’un procureur au
bailliage, Marie-Prudence Plisson rédigeait des pièces en prose et en vers pour les
journaux. Elle publia aussi des études sur le chat, dont elle voulait examiner la
physiologie, ainsi que les ouvrages les plus divers : Odes sur la vie champêtre (1750),
Projets pour soulager les pauvres de la campagne (1758), Recherches sur la durée de la
grossesse (1765), Maximes morales d’un philosophe chrétien... Elle mourut en 1788.
Guillotiné sous la Révolution —
Charles Plisson, né en 1765, s’était établi comme
chirurgien à Lyon lorsque la Révolution éclata. Lors du siège de Lyon par les troupes
républicaines, il défendit la ville. Arrêté lors de la réddition de Lyon, il fut condamné à
mort comme contre-révolutionnaire et guillotiné le jour même.
Le photographe de la mer —
Reconnu comme l’illustrateur photographique du
domaine maritime, Philipe Plisson est entré dans le cercle très fermé des “peintres officiels
de la marine”. A partir de 1989, il a entrepris sur la Bretagne un immense travail de
photos prises de son bateau ou d’hélicoptère. Il compte à son actif une quarantaine de
guides touristiques et de livres de photos, parfois réalisés en collaboration avec Guillaume
Plisson.
Bolbec le noir
— Depuis 1990, François Plisson est l’un de nos auteurs à succès de
bandes dessinées, avec la série Tristan (dont L’élixir de l’oubli (1990) ou Bolbec le Noir
(1990)), Les conquérants du soleil, La rencontre (2001), Le fils du pasteur (2001)...
Au service de leur commune —
Plusieurs Plisson ont été élus maires de leur
commune, comme : Victor Plisson, maire de Corbreuse (Essonne) de 1880 à 1883, Désiré
Plisson, maire de la même commune de 1896 à 1900, Claude Plisson, élu maire de Brives
(Indre) en 1999, Yvon Plisson, né en 1920, administrateur de la Fédération nationale des
travaux publics, maire de Bellegarde-du-Loiret , vice-président du conseil général du
Loiret en 1970, Philippe Plisson, né en 1951 à Saint-Caprais-de-Blaye (Gironde), élu maire
de sa commune natale à partir de 1983, conseiller régional d’Aquitaine de 1998 à 2001,
vice-président du conseil général de la Gironde de 2001 à 2004, élu député en 2007 ; etc.
Libérée avant l’heure —
Fille d’un procureur au bailliage de Chartres, Marie-Prudence
Plisson (1727-1788) reste célibataire pour se consacrer à l’étude des pauvres ou de la
physiologie des chats (!) et à l’écriture. Elle a publié quelques pièces mais aussi un Projet
pour soulager les pauvres de la campagnes (1758) et des Réflexions critiques sur la
légitimité des naissances tardives (1765).
Hygiène et médecine —
De nombreux Plisson se sont tournés vers la science
médicale : le pharmacien Auguste-Arthur Plisson, auteur de nombreuses études
scientifiques dans les années 1830 ; le médecin François-Edouard Plisson, professeur à
l’Athénée royal de Paris, auteur en 1847 d’un Essai philosophique sur les conditions
d’existence des êtres organisés ; le médecin Lucien Plisson, né en 1879, qui publia un
traité sur La formule cytologique des pleurésies tuberculeuses en 1902 et un Examen
clinique de la hanche en 1925 ; A. Plisson, organisateur de l’Exposition d’hygiène à
Londres en 1908 et de celle de Tunis en 1911 ;