//img.uscri.be/pth/800e0849bc934405197a22b8f5f5caa47e68b372
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille PONCET

De
2 pages
PONCET

A l’origine — Le patronyme Poncet correspond dans de nombreux cas au diminutif du
nom de baptême Pons (de Pontius, un saint d’Asie Mineure). Mais il peut également
traduire la localité des premiers porteurs du nom. On trouve, notamment dans l’Est, de
nombreux hameaux ou villages de ce nom, dans le sens de “petit pont”. Actuellement, on
dénombre environ 14 000 porteurs du nom sur le territoire français.
Un destin hors du commun — Le docteur Charles-Jacques Poncet connut un destin
digne des grands héros d’aventure. Quittant la France en 1687 pour le Caire, il sur s’y
attirer une nombreuse clientèle. Lorsqu’en 1698, des émissaires de l’empereur
d’Abyssinie, Yassous Ier, arrivèrent dans la capitale égyptienne en quête d’un bon
médecin pour leur souverain et son fils, victimes de la lèpre, on leur conseilla le docteur
Poncet, qui quitta Le Caire en leur compagnie. Après un long périple, il parvint en
Abyssinie le 21 juillet 1699 et sauva les malades. Conscient de pouvoir renforcer
l’influence française dans une région encore inexplorée, il sollicita du monarque l’envoi
d’une ambassade auprès de Louis XIV et l’accompagna. Il ne regagna Le Caire qu’en
1702. Mais le long voyage lui fut fatal. Il succomba en 1706.
Des représentants du peuple — Plusieurs Poncet se distinguèrent en politique. Jean-
Pierre Poncet-Delpech (1734-1817), avocat de formation, fut député du Tiers en 1789,
membre de l’assemblée constituante et du conseil des Cinq-Cents. Joseph-Eugène ...
Voir plus Voir moins
P
ONCET
A l’origine —
Le patronyme Poncet correspond dans de nombreux cas au diminutif du
nom de baptême Pons (de Pontius, un saint d’Asie Mineure). Mais il peut également
traduire la localité des premiers porteurs du nom. On trouve, notamment dans l’Est, de
nombreux hameaux ou villages de ce nom, dans le sens de “petit pont”. Actuellement, on
dénombre environ 14 000 porteurs du nom sur le territoire français.
Un destin hors du commun —
Le docteur Charles-Jacques Poncet connut un destin
digne des grands héros d’aventure. Quittant la France en 1687 pour le Caire, il sur s’y
attirer
une
nombreuse
clientèle.
Lorsqu’en
1698,
des émissaires de
l’empereur
d’Abyssinie, Yassous Ier, arrivèrent dans la capitale égyptienne en quête d’un bon
médecin pour leur souverain et son fils, victimes de la lèpre, on leur conseilla le docteur
Poncet, qui quitta Le Caire en leur compagnie. Après un long périple, il parvint en
Abyssinie le 21 juillet 1699 et sauva les malades. Conscient de pouvoir renforcer
l’influence française dans une région encore inexplorée, il sollicita du monarque l’envoi
d’une ambassade auprès de Louis XIV et l’accompagna. Il ne regagna Le Caire qu’en
1702. Mais le long voyage lui fut fatal. Il succomba en 1706.
Des représentants du peuple —
Plusieurs Poncet se distinguèrent en politique. Jean-
Pierre Poncet-Delpech (1734-1817), avocat de formation, fut député du Tiers en 1789,
membre de l’assemblée constituante et du conseil des Cinq-Cents. Joseph-Eugène Poncet
(1791-1866) s’engagea à vingt-deux ans dans les gardes d’honneur impériales. Après la
chute de l’Empereur, il devint président du tribunal d’Avignon, colonel de la garde
nationale d’Avignon en 1830. Conseiller général du Vaucluse en 1837, il devint député
d’Avignon (1837-1840) et maire de la ville à deux reprises (1843-1847 et 1851-1853).
Claude Poncet (1863-1925) fut député de Saône-et-Loire de 1914 à 1924. Paul Poncet, né
en 1878 à Lons-le-Saulnier, fut député de la Seine à deux reprises (1914-1919 et 1924-
1936). L’ambassadeur André François-Poncet (1887-1978)fut député de Paris et sous-
secrétaire d’Etat.
Le saviez-vous ? —
Jean François-Poncet, secrétaire d’Etat dès 1976, se fit connaître
par son passage au ministère des Affaires étrangères de 1978 à 1981. Sénateur à partir
de 1983, il publie régulièrement des articles sur l’intégration européenne qui font
autorité. Son patronyme ? C’est son grand-père, Henri François (1891-1925) qui obtint en
1899 le droit d’ajouter Poncet à son nom.
Les Poncet de la Rivière, une famille illustre —
Vincent-Mathias Poncet de la
Rivière, fils de Pierre, doyen des conseillers d’Etat, était conseiller au Parlement, maître
des requêtes (1665), intendant des généralités de Metz (1673) et de Bourges (1676). Il
devint président du Haut Conseil en 1676. Son frère Michel, mort en 1728, était évêque
d’Uzès. Michel Poncet de la Rivière (1672-1730), fils de Vincent-Mathias, devint évêque
d’Angers (1706) et cardinal de Noailles. Poète talentueux, il fut reçu à l’Académie
française en 1728. Mathias Poncet de la Rivière, né en 1707, neveu du précédent, devint
évêque de Troyes en 1742 en remplacement de Bossuet. Aumônier du duc Stanislas de
Lorraine, il prononça l’oraison funèbre de nombreux princes européens et de Louis XV.
Les Poncet dans l’histoire —
Citons aussi : le sculpteur du XVIIIème siècle François-
Marie Poncet, qui travailla à la cour de Russie ; le magistrat Guillaume Poncet de la Grève
(1725-1803), avocat au Parlement de Paris, procureur général du roi au siège de
l’Amirauté de France et auteur d’un Abrégé chronologique de l’histoire de Paris (1755) et
de Précis historique de la marine royale de France (1780) ; le peintre sur vitraux Marcel
Poncet, né en 1894, qui exposa au salon des Tuileries (1927) et au Salon des Artistes
français, auteur de plusieurs œuvres pour la cathédrale de Lausanne ; son fils Antoine
Poncet, né en 1928, qui exposa ses œuvres abstraites au Salon de la Jeune sculpture
(1952), au Salon des Réalités nouvelles, à Paris, à Tokyo et à Anvers ; Michel François-
Poncet, né en 1935, président de banque ;