//img.uscri.be/pth/fcc52a38f539630e148e77d5e18a8ddfbd30a514
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille PORTIER

De
2 pages
PORTIER

A l’origine — Portier ? Voici tout simplement le surnom d’un portier. Près de 7 500
Portier sont dénombrés sur le territoire français. On les retrouve principalement à Paris,
mais aussi en Haute-Savoie et en Charente-Maritime.
Les Portier de Frolois — Cette famille noble originaire de Bourgogne et de Savoie,
descend du chevalier Pierre de Portier, qui vivait dans la première moitié du XIIIème
siècle. Parmi ses descendants : Claude-Lambert de Portier, chevalier, commandeur de
l’ordre de Saint-Maurice, commissaire général des guerres du duché de Savoie à la fin du
XVIème siècle ; Charles-Aimé de Portier, reçu chevalier de Malte en 1605…
Les Portier de Marigny — Cette autre famille noble est issue du chevalier Engerrand Le
Portier, seigneur de Rosay et de Lyons, qui vivait au milieu du XIIème siècle. Parmi ses
descendants : Philippe Le Portier, évêque de Cambrai en 1306, archevêque de Sens en
1309, mort à Paris en 1325 ; Jean Le Portier, évêque et comte de Beauvais, pair de
France en 1312, garde des sceaux en 1329, archevêque de Rouen, mort en 1351 ;
Engerrand Le Portier de Marigny, panetier de la reine, nommé par Philippe le Bel
chambellan de France, intendant des finances jalousé, arrêté par le nouveau roi Louis le
Hutin qui le fit pendre au gibet de Montfaucon en 1315…
Un nom d’artistes — De nombreux Portier ont pris le pinceau ou le burin : Louis Portier
sculptait des bustes à Paris au XVIIème siècle ; à la même époque, Michel Portier était
graveur sur bois et ...
Voir plus Voir moins
P
ORTIER
A l’origine —
Portier ? Voici tout simplement le surnom d’un portier. Près de 7 500
Portier sont dénombrés sur le territoire français. On les retrouve principalement à Paris,
mais aussi en Haute-Savoie et en Charente-Maritime.
Les Portier de Frolois —
Cette famille noble originaire de Bourgogne et de Savoie,
descend du chevalier Pierre de Portier, qui vivait dans la première moitié du XIIIème
siècle. Parmi ses descendants : Claude-Lambert de Portier, chevalier, commandeur de
l’ordre de Saint-Maurice, commissaire général des guerres du duché de Savoie à la fin du
XVIème siècle ; Charles-Aimé de Portier, reçu chevalier de Malte en 1605…
Les Portier de Marigny —
Cette autre famille noble est issue du chevalier Engerrand Le
Portier, seigneur de Rosay et de Lyons, qui vivait au milieu du XIIème siècle. Parmi ses
descendants : Philippe Le Portier, évêque de Cambrai en 1306, archevêque de Sens en
1309, mort à Paris en 1325 ; Jean Le Portier, évêque et comte de Beauvais, pair de
France en 1312, garde des sceaux en 1329, archevêque de Rouen, mort en 1351 ;
Engerrand Le Portier de Marigny, panetier de la reine, nommé par Philippe le Bel
chambellan de France, intendant des finances jalousé, arrêté par le nouveau roi Louis le
Hutin qui le fit pendre au gibet de Montfaucon en 1315…
Un nom d’artistes —
De nombreux Portier ont pris le pinceau ou le burin : Louis Portier
sculptait des bustes à Paris au XVIIème siècle ; à la même époque, Michel Portier était
graveur sur bois et graveur d’ornements ; N. Portier peignait des fêtes galantes dans les
années 1750 ; le graveur Adolphe Portier de Beaulieu (1820-1889) exposa des portraits
au Salon de 1876 à 1889 ; un autre artiste du même nom, aquarelliste de talent, peignait
surtout des oiseaux, des insectes et des coquillages dans le premier quart du XIXème
siècle ; le graveur Louis-Adolphe Portier débuta au Salon des Artistes français de 1850 ;
Marguerite Portier, née en 1893, exposait des paysages au Salon des Indépendants ;
Alain Portier est l’un de nos artistes contemporains…
Des experts en tout genre ! —
Une famille Portier se spécialisa dans l’expertise
d’objets d’art. André Portier, né en 1886, devint expert en arts primitifs et en objets d’art
d’Extrême-Orient auprès de la cour d’appel de Paris en 1907. Il publia un certain nombre
d’ouvrages de référence sur le sujet comme L’art africain ou L’art océanien. Son fils Guy
Portier, né en 1919, occupa les mêmes fonctions que son père à partir de 1943. Emeric
Portier, né en 1953, fils de Guy, est devenu expert joaillier et président adjoint de
l’Association française de gemmologie. Il est également secrétaire général des experts en
diamants, pierres précieuses, joaillerie, bijouterie, orfèvrerie et horlogerie auprès de la
cour d’appel de Paris à partir de 1998.
Les Portier dans l’histoire —
Citons encore : le chimiste Ernest Portier, auteur d’un
Traité de fabrication des liqueurs et de la distillation de l’alcool (1900) qui connut sept
éditions ; l’historien Eugène Portier, auteur d’ouvrages dans la collection Petite histoire de
France
par
département,
premières
leçons
d’histoire
suivies
d’un
dictionnaire
biographique et géographique pour les départements de la Moselle (1866), les Vosges
(1866) et la Meuse (1867) ; le docteur Antoine Portier, auteur d’un ouvrage
L’enseignement médical à Paris de 1794 à 1809 (1925) ; l’économiste Jean Portier, auteur
de La fonction économique et sociale de l’assurance-vie (1934) ; le scientifique Paul
Portier, né en 1866, titulaire de la chaire de physiologie à la faculté des sciences, membre
de l’Académie et de l’Institut, professeur honoraire à la Sorbonne, qui participa aux
voyages scientifiques du prince Albert 1er de Monaco aux Canaries, aux Açores et dans
les régions polaires et qui mit au point de nombreux procédés d’immunologie ; etc.
Autres noms de même signification :
Porterat (280, Saône-et-Loire), Porteret (330,
Côte-d’Or), Porterie (460, Hautes-Pyrénées), Porteron (120, Vienne),