//img.uscri.be/pth/5f7205b4208dad00ea1eb2cec7120ee63e1aa1b4
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille PRADEL

De
2 pages
PRADEL

A l’origine — Le patronyme Pradel évoque des personnes originaires de lieux-dits ou de
hameaux du même nom. Il peut aussi désigner les habitants d’une maison située dans
une prairie. Il y a aujourd’hui en France environ 5 550 personnes qui portent ce nom.
Un royaliste en exil — Le comte Jules-Jean-Baptiste-François de Chardebœuf de
Pradel, naquit à la veille de la Révolution française, en 1782, et mourut à Villesavin dans
le Loir-et-Cher en 1857. Son titre de noblesse lui valut l’exil à plusieurs reprises, une
première fois avec sa famille pendant la Révolution, une seconde fois pendant les Cent-
Jours, alors qu’il était revenu en 1814 après la chute de Napoléon. Après la bataille de
Waterloo, il revint en France, cette fois-ci définitivement, comme directeur général de la
Maison du Roi. Pendant ses exils successifs, il avait écrit de nombreux ouvrages,
principalement sur la royauté, comme : Des principes de la monarchie constitutionnelle et
de leur application en France et en Angleterre ou encore, De la royauté au XIXème
siècle.
Les Pradel de Lamase — Cette famille a compté de nombreux membres éminents,
comme l’officier corrézien Jean de Pradel de Lamase (1692-1764), l’un des premiers
colons en Louisiane ; l’officier Joseph de Pradel de Lamase (1767-1843), qui émigre de la
Révolution à 1800 puis devint censeur au lycée d’Avignon ; l’historien et journaliste Paul
de Lamase (1849-1936) ; l’historien, généalogiste et écrivain Martial de Pradel de ...
Voir plus Voir moins
P
RADEL
A l’origine —
Le patronyme Pradel évoque des personnes originaires de lieux-dits ou de
hameaux du même nom. Il peut aussi désigner les habitants d’une maison située dans
une prairie. Il y a aujourd’hui en France environ 5 550 personnes qui portent ce nom.
Un royaliste en exil —
Le comte Jules-Jean-Baptiste-François de Chardebœuf de
Pradel, naquit à la veille de la Révolution française, en 1782, et mourut à Villesavin dans
le Loir-et-Cher en 1857. Son titre de noblesse lui valut l’exil à plusieurs reprises, une
première fois avec sa famille pendant la Révolution, une seconde fois pendant les Cent-
Jours, alors qu’il était revenu en 1814 après la chute de Napoléon. Après la bataille de
Waterloo, il revint en France, cette fois-ci définitivement, comme directeur général de la
Maison du Roi. Pendant ses exils successifs, il avait écrit de nombreux ouvrages,
principalement sur la royauté, comme : Des principes de la monarchie constitutionnelle et
de leur application en France et en Angleterre ou encore, De la royauté au XIXème
siècle.
Les Pradel de Lamase —
Cette famille a compté de nombreux membres éminents,
comme l’officier corrézien Jean de Pradel de Lamase (1692-1764), l’un des premiers
colons en Louisiane ; l’officier Joseph de Pradel de Lamase (1767-1843), qui émigre de la
Révolution à 1800 puis devint censeur au lycée d’Avignon ; l’historien et journaliste Paul
de Lamase (1849-1936) ; l’historien, généalogiste et écrivain Martial de Pradel de Lamase
(1891-1969), conservateur des archives de la Bibliothèque du ministère de la Marine ; le
capitaine d’infanterie mort sur le front Joseph Pradel de Lamaze (1882-1915), auteur en
1914, sous le pseudonyme de Joseph d’Allsac, du roman Debout les hommes ; l’avocat
Edouard
Pradel
de
Lamaze,
en
1954,
auteur
d’ouvrages biographiques et
généalogiques…
Maître de l’improvisation —
Pierre-Marie-Michel-Eugène Courtray de Pradel était le
maître de l’improvisation du XIXème siècle. Il naquit à Paris en 1787 et commença à faire
parler de lui dès la fin de l’Empire, grâce à des pièces en vers, des petits poèmes, des
vaudevilles... Son humour caustique n’était cependant pas du goût de tous et ses
chansons politiques lui valurent quelques condamnations sous la Restauration. L’ouvrage
Recueil de chants patriotiques et guerriers, chansons de table et d’amour, lui coûta ainsi
six mois de prison et une amende de mille francs. Il fut même emprisonné en 1921,
accusé d’avoir favorisé l’évasion de prisonniers politiques. A partir de 1824, il se lança
dans une grande tournée en France, tournée pendant laquelle il exécutait des séances
d’improvisations, avec un très grand succès. Certaines de ses représentations furent
retranscrites par des spectateurs. Son inspiration était inépuisable : il nous reste de lui au
moins cent cinquante tragédies, comédies... ainsi que d’innombrables chansons,
sonnets... Quelques-unes de ses œuvres improvisées ont été imprimées. Citons par
exemple : Molière et Mignard à Avignon, comédie-vaudeville en un acte, composée en
cinq heures dix minutes dans la grande salle de l’Hôtel de ville d’Avignon, sur un projet
fourni par le public (1829). Bien qu’il ait gagné beaucoup d’argent, Pradel mourut dans
une semi-misère à Wiesbaden, en Allemagne, en 1857.
L’incontournable d’Europe 1 —
Né en 1947, le journaliste et écrivain Jacques Pradel
est connu pour ses émissions sur Europe 1, dont Perdu de vue. Il a publié par ailleurs
une soixantaine de livres. Dans le milieu des médias, citons aussi l’historien d’art et
critique Jean-Louis Pradel, né en 1946, journaliste à L’Évènement du jeudi et au
magazine
Epok,
organisateur
d’expositions
d’art
contemporain
et
auteur
d’une
quarantaine de titres.
Les Pradel dans l’histoire —
Citons aussi : le marin, romancier et voyageur Georges
Pradel (1840-1908), de son vrai nom Emmanuel Pradier ; Claude Pradel, né en 1873 à
Thiers dans le Puy-de-Dôme, député de son département d’origine de 1932 à 1936, mort
en 1938 à Lamastre, dans l’Ardèche ; l’éditeur Charles Pradel, né en 1836, spécialiste de