//img.uscri.be/pth/03c4196dc0017b4edbb2a5924128442f47cfd027
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille QUINET

De
2 pages
QUINET

A l’origine — Quinet est l’un des dérivés de l’ancien nom de baptême Jacquin. Ils sont
environ un millier à le porter aujourd’hui en Belgique et 2 300 en France.
Dévoué à l’enseignement — Le professeur et publiciste Lucien-Joseph Quinet (1833-
1889) se fit remarquer comme instituteur modèle, dont les élèves obtenaient les plus
hautes récompenses aux concours. En 1878, il fut désigné par le gouvernement pour
visiter l’exposition de Paris, et pour faire un rapport sur l’enseignement primaire. Il
composa alors un musée scolaire se rapportant particulièrement aux industries de sa
localité : la houille, le fer et le verre. Il fut nommé inspecteur l’année suivante et remplit
ses fonctions avec zèle. Il s’attacha à l’institution de bibliothèques populaires et préconisa
les excursions scolaires. Il collabora activement au journal L’Education populaire, créé en
1877.
Exilé en Belgique — L’historien français Edgar Quinet (1803-1875) traduisit L’Idée sur la
philosophie de l’histoire de l’humanité d’Herder en 1825 avant de participer, en 1828, à
l’expédition de Morée. Sous l’influence de Madame de Staël, il se tourna vers l’histoire de
l’Allemagne et publia en 1831 son Système politique de l’Allemagne. Il était, avec
Michelet, un des ardents adversaires du cléricalisme, comme le traduisent bien ses cours
au Collège de France. Elu député en 1848, il se posait en faveur de la séparation de
l’Eglise et de l’Etat et contre l’expédition de Rome de 1849. Le coup d’Etat de 1851 ...
Voir plus Voir moins