//img.uscri.be/pth/3ec255c389be8ac3739d2b321771a88b0903afb2
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille REYNIER

De
1 page
REYNIER

A l’origine — Le patronyme Reynier vient de l’ancien nom de baptême d’origine
germanique Régnier, composé des racines ragin et hari (conseil et armée). Près de 5 000
Reynier sont aujourd’hui recensés en France. Ils sont principalement implantés dans le
quart nord-est du pays.
Une fine lame — Le général de division et comte d’empire Jean Louis-Reynier se
distinguait notamment par son goût pour les duels. Né en 1771, Jean-Louis Reynier se
rallia à la Révolution et devint adjudant-général en 1792. Il suivit Bonaparte en Egypte
(1798) et s’illustra durant les combats contre les Turcs. Il publia de ces campagnes De
l’Egypte après la bataille d’Héliopolis, et considérations générales sur l’organisation
politique et physique de ce pays (1802). Personnage impétueux, il réglait ses différents
au bout de son épée. Il tua notamment le général Destain dans un duel en 1803. Ce
penchant pour les duels lui attira les foudres de l’état-major et de l’empereur. Condamné
à l’exil intérieur pour ce meurtre, il ne fut réhabilité qu’en 1805. Il participa aux
campagnes d’Italie et de Russie. Ce général aux combats innombrables mourut d’une…
crise de goutte en 1814 !
Un botaniste de la Suisse à l’Egypte — Frère du général (voir ci-dessus), Jean-Louis
Antoine Reynier, né en 1762, était un naturaliste talentueux. Ses recherches l’amenèrent
notamment à suivre son frère en Egypte et en Italie. Il publia des Mémoires pour servir à
l’histoire physique et naturelle de la Suisse (1788), des ...
Voir plus Voir moins