//img.uscri.be/pth/19970f4066c33cf0fadf0498d71f58968d4732be
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille SIGNORET

De
2 pages
SIGNORET

A l’origine — Ce patronyme, qui vient du mot seigneur, a désigné non pas un véritable
seigneur mais plutôt, en sobriquet, quelqu’un qui en prenait les apparences ou l’allure.
Près de 3 000 personnes portent aujourd’hui ce nom de famille en France. Leurs trois
premiers départements d’implantation sont les Hautes-Alpes, le Vaucluse et la Saône-et-
Loire.
La lutte finale ! — Plusieurs Signoret militèrent pour la cause socialiste. Gustave
Signoret, né en 1883, milita au sein de la section socialiste de Bouligny dans la Meuse,
ville où il occupa le poste d’adjoint au maire. Il s’illustra pendant la Première Guerre
mondiale, durant laquelle il obtint la médaille militaire après avoir été blessé au front. Au
lendemain de la guerre, il s’impliqua dans le mouvement syndical. Il contribua ainsi à
l’essor du syndicalisme dans les mines de Meurthe-et-Moselle. Il en fut d’ailleurs renvoyé
pour activisme. Quant à Sylvain Signoret, né en 1896 à Marseille, il était instituteur de
formation. Animateur de la section socialiste de Saint-Raphaël, il se présenta aux élections
cantonales de 1925 et fut battu de seulement 22 voix. Il devint professeur à Toulon, ville
dans laquelle il occupa de hautes fonctions au sein de la section SFIO. Paul Signoret, né
à Aix-en-Provence en 1900, devint secrétaire de la section socialiste de Sarrians dans le
Vaucluse en 1929. Il présida par la suite la société de secours mutuel, la Caisse du sou
des écoles. Il démissionna en 1940 après avoir été ...
Voir plus Voir moins