//img.uscri.be/pth/e7a752352ca0bff36d2d2f04ed62943810115199
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille TARDIEU

De
1 page
TARDIEU

A l’origine — Forme occitane de tardif, T ardieu aurait surnommé des personnes un peu
lentes, peut-être aussi des enfants nés sur le tard. On trouve près de 5 200 T ardieu sur le
territoire français de nos jours.
Une dynastie de graveurs — Du XVIIème au XIXème siècle, les T ardieu formèrent une
extraordinaire dynastie de graveurs. Nicolas-Henri T ardieu (1674-1749) fut le premier de
la famille à se distinguer. Membre de l’Académie de peinture en 1720, il réalisa entre
autres le Portrait du duc d’Antin et Le sacre de Louis XV . Son épouse, Marie-Anne
Hortemels (1682-1727), se spécialisa dans la gravure de portraits, comme celui du
Cardinal de Rohan. Leur fils Jacques-Nicolas T ardieu (1716-1791) devint membre de
l’Académie de peinture en 1749 et réalisa de nombreuses gravures. La plus connue est
son portrait de la reine Marie-Antoinette. Sa seconde femme, Marie-Claire Tournay (1731-
1773), s’illustra elle aussi dans la gravure, réalisant par exemple La marchande de
moutarde. Leur fils Jean-Charles T ardieu (1765-1830), dit T ardieu Cochin, mit fin pour un
temps à la lignée de graveurs en embrassant une carrière dans... la peinture ! Il se
spécialisa dans les tableaux d’histoire et de genre comme Jean Bart à la cour. Ajoutons
aussi que le premier cité de la lignée, Nicolas-Henri T ardieu, avait communiqué son
amour de la gravure à six de ses neveux. Le premier d’entre eux, Pierre-François T ardieu
(1714-1774), exécuta des gravures inspirées de l’Antiquité, comme ...
Voir plus Voir moins