//img.uscri.be/pth/55ba040a826459769c526700c479f89a7d185c69
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,5 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille VALLEE

De
2 pages
VALLEE

A l’origine — Le patronyme Vallée indique l’origine topographique de la famille : une
maison située dans un val ou une localité ou un hameau de ce nom (assez fréquent). Il y
a actuellement en France environ 18 200 personnes qui portent le nom de Vallée.
Une parenté inattendue — Yvonne Vallée était l’épouse du chanteur et comédien
Maurice Chevalier.
Le gibet du philosophe — Originaire d’Orléans, Geoffroi Vallée était le fils d’un
contrôleur du domaine. La fortune de son père lui permit de se consacrer entièrement à
la philosophie sans se soucier des contraintes matérielles. Dans un XVIème siècle en proie
à la contestation religieuse, Vallée se rapprocha quelque temps des protestants avant
d’évoluer vers des théories plus radicales. Déiste, il se définissait lui-même comme un
“libertin qui croit ni ne décroit et se défie de tout”. Il développa ses théories dans La
béatitude des chrétiens ou le fléau de la foi. Cet ouvrage fut détruit et valut à son auteur
d’être condamné à la pendaison en 1572. L’exécution eut lieu en 1574 : Geoffroi Vallée
fut étranglé à la potence puis livré aux flammes.
L’éducation des idiots — Né à Cherbourg dans la Manche, Hippolyte Vallée (1816-
1885) suivit des études de médecine et fut reçu docteur. Après s’être spécialisé dans
l’étude des déficiences intellectuelles et avoir exercé dans différentes maisons
spécialisées, le docteur Vallée mit en place une méthode d’éducation des idiots. Il fut l’un
des premiers à affirmer que ceux-ci ...
Voir plus Voir moins
V
ALLEE
A l’origine —
Le patronyme Vallée indique l’origine topographique de la famille : une
maison située dans un val ou une localité ou un hameau de ce nom (assez fréquent). Il y
a actuellement en France environ 18 200 personnes qui portent le nom de Vallée.
Une parenté inattendue
— Yvonne Vallée était l’épouse du chanteur et comédien
Maurice Chevalier.
Le gibet du philosophe —
Originaire d’Orléans, Geoffroi Vallée était le fils d’un
contrôleur du domaine. La fortune de son père lui permit de se consacrer entièrement à
la philosophie sans se soucier des contraintes matérielles. Dans un XVIème siècle en proie
à la contestation religieuse, Vallée se rapprocha quelque temps des protestants avant
d’évoluer vers des théories plus radicales. Déiste, il se définissait lui-même comme un
“libertin qui croit ni ne décroit et se défie de tout”. Il développa ses théories dans La
béatitude des chrétiens ou le fléau de la foi. Cet ouvrage fut détruit et valut à son auteur
d’être condamné à la pendaison en 1572. L’exécution eut lieu en 1574 : Geoffroi Vallée
fut étranglé à la potence puis livré aux flammes.
L’éducation des idiots —
Né à Cherbourg dans la Manche, Hippolyte Vallée (1816-
1885) suivit des études de médecine et fut reçu docteur. Après s’être spécialisé dans
l’étude
des
déficiences
intellectuelles
et
avoir
exercé
dans
différentes
maisons
spécialisées, le docteur Vallée mit en place une méthode d’éducation des idiots. Il fut l’un
des premiers à affirmer que ceux-ci pouvaient progresser grâce à un enseignement
adapté. Il fonda à Gentilly un établissement où il appliqua la méthode qu’il avait créée. Il
publia par ailleurs en 1840 un ouvrage sur Cherbourg et ses environs.
L’instigateur de la séparation de l’Eglise et de l’Etat
— Né en 1845, Ernest Vallée
fut l’un des partisans de la République dont l’anti-cléricalisme aboutit à la loi séparant
l’Etat de l’Eglise. Ce militant radical participa activement à plusieurs cabinets de la IIIème
République, successivement sous-secrétaire d’Etat à l’Intérieur en 1898 puis ministre de
la Justice de 1902 à 1905 dans le cabinet Combes. C’est pendant ce passage à la Justice
qu’il mit sur pied les mesures contre les congrégations religieuses et prépara la séparation
officielle de l’Eglise et de l’Etat. Ernest Vallée, laïc convaincu, devint président du Parti
radical en 1901 et fut élu sénateur. Il mourut en 1920.
Les Vallée dans l’histoire —
Citons aussi : Jacques Vallée (1589-1643), connu sous le
sobriquet du “roi de la débauche” pour sa vie dissolue ; le poète et romancier Joseph La
Vallée (1747-1816) ; l’officier vendéen Julien-Gabriel Vallée (1774-1857), qui participa à
quatre-vingt-sept batailles ; l’ingénieur des ponts-et-chaussées Louis Vallée, né en 1794,
responsable des projets généraux de la navigation de la Meuse et de l’Aisne de 1822 à
1824 ; l’industriel rouennais Charles Vallée Lerond (1797-1839), originaire de Trois-Gots
dans la Manche ; l’historien Jean-Hector-Hippolyte Vallée, né à Mortagne dans l’Orne en
1797 ; les comédiennes Marie Vallée (théâtre du Marais, 1673) et Céline Vallée (théâtre
de l’Odéon, 1848-1849) et le comique suisse Vallée, populaire à Genève en 1864-1865 ; le
magistrat Louis-René Vallée, issu d’une famille poitevine, avocat général à la cour d’appel
de Paris en 1861 ; le parlementaire Georges Vallée (1853-1926), député du Pas-de-Calais
de 1900 à 1910 ; l’homme politique Louis Vallée, né à Mothe Saint-Héray dans les Deux-
Sèvres en 1821, sénateur inamovible de 1878 à 1892 ; François Vallée (1860-1949),
considéré comme le plus grand grammairien breton de l’époque contemporaine, auteur
du Grand dictionnaire franco-breton publié en 1931 ; le journaliste Théophile Vallée, né
au Havre en 1862, auteur d’un mémoire sur Casimir Delavigne, sa vie, ses œuvres, son
rôle dans la révolution romantique ; le professeur Charles Vallée, né à Rennes en 1939,
spécialiste de droit international public ; le sportif Bernard Vallée, né en 1945, escrimeur
de l’équipe de France de sabre, vainqueur de l’épreuve aux Jeux méditerranéens de
Tunis, quatrième par équipe de l’épreuve aux Jeux olympiques de Mexico en 1968 ; le
publicitaire Claude Vallée, né en 1947 ;