Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille VERDIER

De
2 pages
VERDIER

A l’origine — Verdier a pu désigner un garde-chasse (d’après la couleur de sa livrée) ou
bien le lieu d’habitation du porteur du nom, les lieux-dits Verdier étant très fréquents
dans le Massif central et le Sud. Environ 21 000 Verdier vivent aujourd’hui en France.
Une femme bien courageuse — L’épouse du général toulousain Jean-Antoine Verdier
(1767-1839), gouverneur de Damiette pendant les campagnes proche-orientales de
Bonaparte, comte d’Empire (1808), accompagna son mari tout au long des campagnes
napoléoniennes. En Egypte notamment, elle se signala en allant sauver des blessés
français sous le feu des arabes. C’est elle qui, dans le désert, ranimait par
d’encourageantes paroles les guerriers que désespéraient l’action meurtrière d’un soleil
dévorant et d’un sable sans fin.
Le médecin d’un illustre prisonnier — Jean Verdier (1720-1820) était médecin du roi
de Pologne. De retour en France, il fit fortune en fondant un établissement d’orthopédie
en 1770 et une maison d’éducation mais il se trouva ruiné par la Révolution. C’est lui qui
fut chargé de soigner Louis XVI pendant sa captivité. Il se tourna ensuite vers le droit,
devenant avocat et publiant un Essai sur la jurisprudence de la médecine en France. Son
frère, Thomas-Denis Verdier (1744-1813), également médecin, exerçait à l’Hôtel-Dieu
(1788). Il devint par la suite maire de la Ferté-Bernard (1787) et juge au tribunal criminel
de la Sarthe. Jean-François Verdier (1767-1823), fils de Jean, était chirurgien ...
Voir plus Voir moins
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin