//img.uscri.be/pth/63b02a911af7141a7ce6f2caa9ebf74939452e88
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille VERGER

De
2 pages
VERGER

A l’origine— Ce patronyme servait à désigner quelqu’un qui possédait un grand verger
près de sa maison, ou bien une famille originaire d’un village ou d’un lieu-dit Le Verger
ou Les Vergers, fréquents en France. On recense aujourd’hui plus de 7 500 personnes
qui portent ce nom en France. Leurs principaux départements d’implantation sont
relativement éloignés les uns des autres : il s’agit de la Haute-Vienne, de l’Ille-et-Vilaine et
de la Loire Atlantique.
Il a assassiné l’archevêque ! — Le 3 janvier 1857, lors de la célébration d’ouverture de
la neuvaine de sainte Geneviève à Saint Etienne du Mont, alors que l’archevêque de
Paris, monseigneur Sibour, se recueillait dans la rue, un homme, l’abbé Verger, se
précipita sur lui et le poignarda à mort. On imagine l’émotion que suscita pareille
agression, qui resta dans les annales judiciaires comme “l’affaire Verger”. L’assassin, né à
Neuilly en 1826, était prêtre et prêchait contre la doctrine nouvellement formulée de
l’Immaculée Conception, c’est-à-dire de la conception sans péché de la Vierge. Fanatique
et déséquilibré, il imagina tuer l’archevêque, qu’il tenait pour l’un des principaux tenants
de cette doctrine, et il fit de son procès une véritable tribune pour ses idées, ne
manifestant aucun remords pour son geste homicide. Les chroniqueurs de l’époquele
présentent comme un monstre absolu possédé du diable.
Un chanteur d’opéra — Autre Verger pittoresque, mais dans un autre registre,
Napoléon Verger, chanteur ...
Voir plus Voir moins