//img.uscri.be/pth/f4922357eee6664434c53d1a3c207d3e5783851b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille VERNE

De
2 pages
VERNE

A l’origine — Comme Vernay, Verne a été attribué comme surnom, fixé progressivement
en patronyme, à des familles habitant près d’un bois d’aulnes. Environ 2 200 Verne vivent
actuellement en France. Leur premier département d’implantion est celui de l’Ain.
Le père de la science-fiction... — Jules Verne est certainement l’un des écrivains les
plus connus et les plus lus au monde. Né à Nantes en 1828 et mort en 1905, Jules Verne
créa une œuvre avant-gardiste, fondatrice du roman d’anticipation. Fasciné par les
grands voiliers transatlantiques qu’il voyait partir, enfant, des quais de Nantes, Jules
Verne n’en mena pas moins des études d’avoué à Paris (1848). Après quelques pièces, il
publia un premier roman en 1855, Un voyage en ballon. Un livre réussi, suivi de plus de
cent titres comme Cinq semaines en ballon (1862), Les enfants du capitaine Grant (1867),
20 000 lieues sous les mers (1870), Le tour du monde en 80 jours (1873), Deux ans de
vacances (1888), De la terre à la lune et Michel Strogoff (1876) pour ne citer que les plus
célèbres d’entre eux. L’œuvre de Jules Verne influença des générations d’enfants et
d’artistes. Hollywood et la télévision adaptèrent largement la plupart de ses chefs
d’œuvre. De nombreux écrivains comme cet autre avant-gardiste que fut Hergé puisèrent
leurs sujets dans l’imposante bibliographie de Verne. Enfin, ses intuitions sur les
évolutions technologiques à venir ne sont pas le moindre de ses talents.
... et sa famille de la ...
Voir plus Voir moins
V
ERNE
A l’origine —
Comme Vernay, Verne a été attribué comme surnom, fixé progressivement
en patronyme, à des familles habitant près d’un bois d’aulnes. Environ 2 200 Verne vivent
actuellement en France. Leur premier département d’implantion est celui de l’Ain.
Le père de la science-fiction... —
Jules Verne est certainement l’un des écrivains les
plus connus et les plus lus au monde. Né à Nantes en 1828 et mort en 1905, Jules Verne
créa une œuvre avant-gardiste, fondatrice du roman d’anticipation. Fasciné par les
grands voiliers transatlantiques qu’il voyait partir, enfant, des quais de Nantes, Jules
Verne n’en mena pas moins des études d’avoué à Paris (1848). Après quelques pièces, il
publia un premier roman en 1855, Un voyage en ballon. Un livre réussi, suivi de plus de
cent titres comme Cinq semaines en ballon (1862), Les enfants du capitaine Grant (1867),
20 000 lieues sous les mers (1870), Le tour du monde en 80 jours (1873), Deux ans de
vacances (1888), De la terre à la lune et Michel Strogoff (1876) pour ne citer que les plus
célèbres d’entre eux. L’œuvre de Jules Verne influença des générations d’enfants et
d’artistes. Hollywood et la télévision adaptèrent largement la plupart de ses chefs
d’œuvre. De nombreux écrivains comme cet autre avant-gardiste que fut Hergé puisèrent
leurs sujets dans l’imposante bibliographie de Verne. Enfin, ses intuitions sur les
évolutions technologiques à venir ne sont pas le moindre de ses talents.
... et sa famille de la bourgeoisie traditionnelle —
L’esprit visionnaire que Jules
Verne a révélé dans ses romans ne semble dû à aucun atavisme : la généalogie de
l’écrivain témoigne d’ancêtres bien ancrés dans leur époque, soucieux de faire carrière
dans des professions traditionnelles. La branche paternelle de sa famille, issue de
vignerons installés jusqu’au XVIIème siècle à Theizé, dans le Beaujolais, se compose
d’une longue lignée de magistrats, avocats et notaires d’Ancien Régime et de la
Restauration, qui épousèrent des filles de riches familles marchandes. Le premier
ascendant de Jules Verne à partir duquel on peut établir cette lignée, Mathieu Verne,
était marchand et bourgeois de Lyon. L’ascendance maternelle de Jules Verne nous
révèle une dynastie de négociants et d’armateurs établis à Nantes, les Alotte de la Fuye ;
appartenant à la petite noblesse poitevine, elle aurait été fondée par un archer de la
garde écossaise de Louis XI, récompensé pour ses services d’une terre, un alleu (d’où
Alotte), à laquelle était attaché un droit de colombier, dit aussi de “fuye”.
Le destin d’un exilé —
Descendant d’une illustre famille qui compta un chevalier de
l’ordre d’Alcantara et un ambassadeur en Prusse, Philippe Verne naquit à Vesoul en 1769.
Il s’engagea dans l’armée royale et devint sous-lieutenant à quatorze ans. A la chute de
l’Ancien Régime, Verne rejoignit l’armée des Princes à Coblentz. Il participa à la
campagne de 1791. Démobilisé quelque temps plus tard, il entama une vie d’exilé à
l’instar des nombreux aristocrates émigrés. Il s’installa d’abord à Fribourg puis à Saint-
Pétersbourg. En 1797, il tenta un premier retour en France mais en fut promptement
chassé par les autorités. Il poursuivit son exil en Suisse et à Vienne. En 1800, le régime
napoléonien l’autorisa à revenir. Il rentra dans l’administration militaire en tant que
traducteur d’allemand. Il se consacra en parallèle à la littérature et publia notamment un
drame en quatre actes Le Calomniateur (1802), un Essai du système de guerre moderne
(1803), un Traité de la grande tactique prussienne (1803) et une Histoire du feld-
maréchal Souvarov (1809). Il s’éteignit en 1845.
Les Verne dans l’histoire —
Citons aussi : l’homme politique Antoine-Marie Verne de
Bachelard, né à Roanne en 1753 et mort en 1820, magistrat rallié à la Révolution, maire
de Roanne, député de la Loire au Conseil des Anciens puis au Corps législatif, qui devint
juge à la cour criminelle de Lyon et conseiller à la cour royale de Lyon à la Restauration ;
le général Pierre-François Verne, né en 1756, chef de bataillon en 1793, de brigade en
1794, mort lors de l’assaut contre le pont d’Arcole en 1796 ; le politicien Jean-Simon