//img.uscri.be/pth/7ed15b0b9e5b4ce3fee111c6652427de7149f24a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du prénom Alexandre

2 pages
Alexandre
Quelle origine ? — Alexandre est un ancien prénom grec, Alexandros, transmis par le
latin Alexander. Il signifie «qui protège les hommes», de alekso (protéger) et andros
(homme) ou bien «qui repousse l’ennemi», le verbe alekso ayant aussi le sens de
repousser.
Quelle popularité ? — La popularité d’Alexandre a toujours connu des hauts et des bas
: 450 bébés en 1800, 1 500 par an dans les années 1860, 750 par an dans les années
1870, un millier des années 1900 à la Première Guerre mondiale, 200 dans les années
1940-1950... puis c’est l’explosion : on grimpe à près de 9000 bébés en 1995. Même si les
chiffres ont diminué, on reste encore à près de 4 000 bébés par an actuellement. Un
beau score !
Quels saints ? — Grand lettré, saint Alexandre fonda en Mésopotamie une communauté
de moines acémètes (ainsi nommés parce qu’ils ne dormaient jamais, se relayant pour
prier jour et nuit) et mourut vers 430. Un évêque de Cappadoce du même nom fut
emprisonné pour « délit de prosélytisme », puis partit en Terre sainte et devint évêque
de Jérusalem. Origène disait de lui : « Je n’ai jamais rencontré un évêque aussi doux et
d’une telle bonté ». Arrêté lors d’une persécution, il mourut en prison à Césarée vers 250.
Plusieurs Alexandre sont morts martyrs : l’un à Sébaste en 320, un autre à Lyon en 177,
un troisième en 397 dans le Tyrol. Enfin, Alexandre Nevski (1220-1262) est l’un des plus
grands saints honorés par la Russie. Duc de Novgorod, il repoussa les envahisseurs
suédois ...
Voir plus Voir moins
A
lexandre
Quelle origine ? —
Alexandre est un ancien prénom grec, Alexandros, transmis par le
latin Alexander. Il signifie «qui protège les hommes», de alekso (protéger) et andros
(homme) ou bien «qui repousse l’ennemi», le verbe alekso ayant aussi le sens de
repousser.
Quelle popularité ? —
La popularité d’Alexandre a toujours connu des hauts et des bas
: 450 bébés en 1800, 1 500 par an dans les années 1860, 750 par an dans les années
1870, un millier des années 1900 à la Première Guerre mondiale, 200 dans les années
1940-1950... puis c’est l’explosion : on grimpe à près de 9000 bébés en 1995. Même si les
chiffres ont diminué, on reste encore à près de 4 000 bébés par an actuellement. Un
beau score !
Quels saints ? —
Grand lettré, saint Alexandre fonda en Mésopotamie une communauté
de moines acémètes (ainsi nommés parce qu’ils ne dormaient jamais, se relayant pour
prier jour et nuit) et mourut vers 430. Un évêque de Cappadoce du même nom fut
emprisonné pour « délit de prosélytisme », puis partit en Terre sainte et devint évêque
de Jérusalem. Origène disait de lui : « Je n’ai jamais rencontré un évêque aussi doux et
d’une telle bonté ». Arrêté lors d’une persécution, il mourut en prison à Césarée vers 250.
Plusieurs Alexandre sont morts martyrs : l’un à Sébaste en 320, un autre à Lyon en 177,
un troisième en 397 dans le Tyrol. Enfin, Alexandre Nevski (1220-1262) est l’un des plus
grands saints honorés par la Russie. Duc de Novgorod, il repoussa les envahisseurs
suédois puis les chevaliers teutoniques. Il est le grand-père du grand-duc Daniel,
créateur de la ville de Moscou et fondateur de la Grande-Russie.
Son jour...
Alexandre se fête le 15 janvier, le 10 ou le 18 mars, le 22 avril, le 29 mai ou
le 30 août.
Alexandre le Grand et les grands Alexandre —
S’il y en a un dont la vie est en
adéquation avec la signification du prénom, c’est bien Alexandre le Grand. Mais cet
illustre prénom a aussi été porté par huit papes, par de nombreux tsars et par quantités
de rois d’Europe...
En littérature —
Le général Alexandre Dumas-Davy de la Pailleterie (1762-1806) a une
généalogie aussi riche de surprises et de vengeances (ses frères et sœurs ont été vendus
par son père, qui avait été dépouillé de tous ses biens et de son titre par ses deux
frères...) que les romans écrits par son fils, Alexandre Dumas «père» (1802-1870).
Écrivain majeur, ami de Victor Hugo et d’Alfred de Vigny, celui-ci est l’auteur des
inoubliables Trois Mousquetaires et Comte de Monte-Cristo. Son fils, Alexandre Dumas
«fils» (1824-1895), auteur de La Dame aux camélias, fut admis à l’Académie française.
En chansons... —
Les Alexandre ont été mis en chanson depuis des siècles. Malicorne a
repris ainsi la chanson populaire Alexandre du XVIIe siècle contant l’histoire d’un orphelin
devenu loup-garou. Plus près de nous, Nino Ferrer nous a fait rire avec son coquin
d’Alexandre : “Qui qu’a cassé le cocotier ?/ Qui qu’a caché les allumettes ?/Qui qu’a pris
la pipe à pépé ?/ Et qui c’est qu’a mordu Mirza ? /C’est Alexandre,/C’est encore
Alexandre,/ C’est toujours Alexandre”...
Dans l’histoire —
Qui était au juste Alexandre de Cagliostro, cet aventurier du XVIIIe
siècle ?Un alchimiste qui avait découvert le secret de la pierre philosophale et de
l’éternelle jeunesse ?Un comploteur membre de sociétés secrètes ?... Toujours est-il qu’il
a joué un grand rôle dans les mouvements préparant la création des États-Unis
indépendants et l’avènement de la Révolution française. On peut citer encore Alexandre
Adler, né en 1950 à Paris, spécialiste de l’histoire de l’URSS, fondateur et directeur de la
rédaction de Courrier International, l’écrivain Alexandre Jardin (Fanfan, Le Zèbre...),
l’archéologue Alexandre Bertrand,
créateur
du
musée des Antiquités nationales,
Alexandre Millerand, président de la République française de 1920 à 1924...
Des prénoms voisins :
Alec, Alessandro (Italie), Alejandro (Espagne), Alex, Alexis,
Alexander (pays