//img.uscri.be/pth/2c543e9d5878a1e7deec6f3a39179616ef9d99f0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du prénom Denis

2 pages
Denis
Quelle origine ? — Denis vient du prénom latin Dionysius, lui-même issu du grec
Dionusios, du nom du dieu grec de la nature et de la joie, l’équivalent du Bacchus latin. Il
est quelques rares fois orthographié Denys.
Quelle popularité ? — Denis est un prénom populaire depuis des siècles. Il connaît
cependant un succès tout particulier des années 1940 aux années 1980 (avec un pic de
plus de 6 150 naissances en 1963). Depuis les années 2000, il est donné à un peu plus
d’une centaine d’enfants chaque année.
Quel saint ? — Né en Italie, Denis vient évangéliser la Gaule et est considéré comme le
premier évêque de Paris. Ses prêches remportent un tel succès que les autorités
romaines le condamnent à mort : Denis est décapité sur la colline que l’on appelle
aujourd’hui Montmartre. Miracle : Denis se relève, prend sa tête entre ses mains et
marche vers le Nord, jusqu’à l’endroit où s’élève maintenant la ville de Saint-Denis et où il
est enterré. Le saint le plus connu après celui-ci est saint Denis l’Aréopagite, premier
évêque d’Athènes. Saint Denis est le patron de la France et des vignerons. Il est invoqué
contre les maux de tête et le délire.
Son jour... Denis se fête les 8 avril, 9 octobre, 17 novembre et 26 décembre.
Le saviez-vous ? — C’est un Denis Defforey qui fonda en 1959 les magasins Carrefour.
C’est un Denis qui fut chargé vers 530 de calculer la date de naissance du Christ pour
qu’on puisse calculer les années à partir de ce point. Il se serait trompé de ...
Voir plus Voir moins
D
enis
Quelle origine ? —
Denis vient du prénom latin Dionysius, lui-même issu du grec
Dionusios, du nom du dieu grec de la nature et de la joie, l’équivalent du Bacchus latin. Il
est quelques rares fois orthographié Denys.
Quelle popularité ? —
Denis est un prénom populaire depuis des siècles. Il connaît
cependant un succès tout particulier des années 1940 aux années 1980 (avec un pic de
plus de 6 150 naissances en 1963). Depuis les années 2000, il est donné à un peu plus
d’une centaine d’enfants chaque année.
Quel saint ? —
Né en Italie, Denis vient évangéliser la Gaule et est considéré comme le
premier évêque de Paris. Ses prêches remportent un tel succès que les autorités
romaines le condamnent à mort : Denis est décapité sur la colline que l’on appelle
aujourd’hui Montmartre. Miracle : Denis se relève, prend sa tête entre ses mains et
marche vers le Nord, jusqu’à l’endroit où s’élève maintenant la ville de Saint-Denis et où il
est enterré. Le saint le plus connu après celui-ci est saint Denis l’Aréopagite, premier
évêque d’Athènes. Saint Denis est le patron de la France et des vignerons. Il est invoqué
contre les maux de tête et le délire.
Son jour...
Denis se fête les 8 avril, 9 octobre, 17 novembre et 26 décembre.
Le saviez-vous ? —
C’est un Denis Defforey qui fonda en 1959 les magasins Carrefour.
C’est un Denis qui fut chargé vers 530 de calculer la date de naissance du Christ pour
qu’on puisse calculer les années à partir de ce point. Il se serait trompé de quatre ou
cinq ans, l’an 2000 correspondant ainsi en réalité à 2004 ou 2005.
En littérature —
Le philosophe Denis Diderot (1713-1784) fut le maître d’œuvre de
L’Encyclopédie du siècle des Lumières. Cet ouvrage théorique et pratique en dix-sept
volumes ne compile pas seulement les savoirs mais en dresse un inventaire raisonné. Il
célèbre la science, affirme le progrès de la raison et la place centrale de l’homme.
L’Encyclopédie représente la somme des idées et des combats philosophiques des
Lumières.
Au cinéma —
Né en 1921, Denys de la Patellière est un réalisateur et un scénariste de
talent. Parmi ses plus grands films : Un taxi pour Tobrouk, Le Tueur, Le tatoué, Du rififi à
Paname, Les Grandes familles, Le tonnerre de Dieu...
Dans l’histoire —
Issu d’une famille protestante, Denis Papin (1647-1714) mit au point
la théorie du digesteur, première ébauche d’une machine à vapeur. La révocation de
l’édit de Nantes l’obligea à s’exiler en Allemagne, où il développa la théorie de la première
machine à vapeur en 1695. Il inventa aussi une machine à roue qu’il fit naviguer sur la
Fulda en 1707 mais qui fut détruite par des bateliers inquiets. Denis Monnet (1750-1793),
maître ouvrier de la fabrique lyonnaise de soies, fut l’un des inspirateurs des grèves
déclenchées en 1788 pour une augmentation des salaires. En 1789, élu pour le tiers-état,
il devint membre de la nouvelle municipalité de Lyon. Mais comme il rédigeait un rapport
dénonçant «les principes destructeurs et les pillages organisés par l’association jacobine»,
il fut arrêté, condamné et guillotiné en un seul et même jour, le 27 novembre 1793. Le
polytechnicien Denis Poisson (1791-1840), appelé au bureau des longitudes à l’Institut
puis à la Faculté des sciences, fit progresser les études sur la mécanique céleste, le calcul
des probabilités et de l’élasticité. On peut citer aussi le roi du Portugal Denis Ier (1261-
1325), qui fonda l’université de Lisbonne puis la transféra à Coïmbra ; le littérateur Denis
Sauvage (1520-1587), introducteur du tiret dans l’écriture de la langue française ; Denis
Jamet qui établit au Canada les premières institutions religieuses ; le journaliste sportif
Denis Lalanne, né en 1926, reporter au Figaro puis à L’Equipe, prix Antoine Blondin en
1990 ; l’animateur TV Denis Brogniart ; l’économiste Denis Kessler, né en 1952, en poste
au CNRS, enseignant puis vice-président du CNPF, auteur de L’épargne et la retraite
(1982) ou de La société française au XIXème siècle (1992), avec Jacques Dupâquier...