//img.uscri.be/pth/0e5a065def747ac23b416f6f9f2a1a37363f59c5
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du prénom Jean-Pierre

2 pages
Jean-Pierre
Quelle popularité ? — Depuis tout le XIXe siècle déjà, Jean-Pierre se donnait à une
soixantaine de garçons par an en moyenne. Le prénom décolle dans les années 1930 et
nomme plus de 3 000 bébés par an de 1946 à 1955. Il reste attribué à une trentaine de
petits garçons par an. Jean-Pierre est le composé de Jean le plus fréquent. Il est
actuellement porté par environ 285000 personnes.
Quel saint ? — Jean-Pierre Néel (1832-1962), missionnaire en Chine, est l’un des 120
martyrs de Chine canonisés par Jean-Paul II en 2000.
Son jour... Jean-Pierre se fête le 18 février.
En littérature — L’écrivain et président de l’Académie Goncourt Jean-Pierre Hervé-Bazin
(1911-1996) est plus connu sous le nom de plume de Hervé Bazin. T alentueux et corrosif,
il a dressé les plus sévères réquisitoires contre la famille (La Tête contre les murs, Vipère
au poing, Lève-toi et marche, Au nom du fils...), ce qui ne l’empêcha pas de se marier
quatre fois.
En sport — Jean-Pierre Papin, né en 1965, est l’un des plus grands avant-centre de sa
génération à Valenciennes, Bruges, puis Marseille où l’on nomme ses exploits des
«papinades» (cinq titres de meilleur buteur, élu ballon d’Or). À partir de 1992, il
s’expatrie vers des clubs européens prestigieux (Milan AC, Bayern de Munich), avant de
terminer sa carrière en France.
Au cinéma — Jean-Pierre Melville (1917-1973) réalisa Le deuxième souffle, L’armée des
ombres et Le Cercle rouge. Jean-Pierre Richard, né en 1937, est scénariste, ...
Voir plus Voir moins
J
ean-Pierre
Quelle popularité ? —
Depuis tout le XIXe siècle déjà, Jean-Pierre se donnait à une
soixantaine de garçons par an en moyenne. Le prénom décolle dans les années 1930 et
nomme plus de 3 000 bébés par an de 1946 à 1955. Il reste attribué à une trentaine de
petits garçons par an. Jean-Pierre est le composé de Jean le plus fréquent. Il est
actuellement porté par environ 285000 personnes.
Quel saint ? —
Jean-Pierre Néel (1832-1962), missionnaire en Chine, est l’un des 120
martyrs de Chine canonisés par Jean-Paul II en 2000.
Son jour...
Jean-Pierre se fête le 18 février.
En littérature —
L’écrivain et président de l’Académie Goncourt Jean-Pierre Hervé-Bazin
(1911-1996) est plus connu sous le nom de plume de Hervé Bazin. Talentueux et corrosif,
il a dressé les plus sévères réquisitoires contre la famille (La Tête contre les murs, Vipère
au poing, Lève-toi et marche, Au nom du fils...), ce qui ne l’empêcha pas de se marier
quatre fois.
En sport —
Jean-Pierre Papin, né en 1965, est l’un des plus grands avant-centre de sa
génération à Valenciennes, Bruges, puis Marseille où l’on nomme ses exploits des
«papinades» (cinq titres de meilleur buteur, élu ballon d’Or). À partir de 1992, il
s’expatrie vers des clubs européens prestigieux (Milan AC, Bayern de Munich), avant de
terminer sa carrière en France.
Au cinéma —
Jean-Pierre Melville (1917-1973) réalisa Le deuxième souffle, L’armée des
ombres et Le Cercle rouge. Jean-Pierre Richard, né en 1937, est scénariste, producteur et
réalisateur de télévision. Né en 1911, Jean-Pierre Aumont est surtout connu pour ses
rôles au cinéma - À notre regrettable époux - et à la télévision - Les Grandes Familles,
mais composa plusieurs pièces pour le théâtre. Jean-Pierre Rouch obtint en 1949 le grand
prix du Festival du film maudit à Biarritz pour Magiciens noirs. Il a réalisé aussi Jaguar et
les maîtres fous, primé au festival de Venise en 1957. Directeur de recherches au CNRS
et directeur de la cinémathèque française, il a reçu le Prix de la critique au festival de
Cannes en 1961 et le prix international de la paix à Berlin en 1993. On peut évoquer aussi
l’acteur et metteur en scène Jean-Pierre Grenier, né en 1914 ; l’acteur, réalisateur et
scénariste Jean-Pierre Mocky, né en 1929, Prix humour de Cluny 2009 ; Jean-Pierre
Miquel, né en 1937, administrateur de la Comédie-Française, metteur en scène des
Justes ou de La double inconstance ; Jean-Pierre Vincent, né en 1942, acteur puis
directeur du théâtre des Amandiers, Molière en 1987 pour la mise en scène de La Folle
Journée ou le Mariage de Figaro ; le réalisateur Jean-Pierre Mocky, né en 1929, auteur
de plus de quatre-vingt films comme Y a-t-il un Français dans la salle ? ; Jean-Pierre
Léaud, qui joua «l’enfant terrible» dans Les quatre cents coups de François Truffaut en
1959 ; les frères Jean-Pierre, né en 1950, et Luc Dardenne, né en 1954, Palme d’Or au
festival de Cannes en 1999 pour leur film Rosetta. C’est avec Le fabuleux destin d’Amélie
Poulain que Jean-Pierre Jeunet connaît la consécration comme réalisateur de films en
2000.
En politique —
On peut évoquer d’abord Jean-Pierre Raffarin, né en 1948, ministre des
PME, du Commerce et de l’Artisanat de 1995 à 1997, Premier ministre de 2002 à 2006.
Mais aussi : Jean-Pierre Chevènement, ministre de la Défense puis de l’Education
nationale sous Mitterrand ; Jean-Pierre Soisson, ministre à quatre reprises entre 1978 et
1993, de la Jeunesse et des Sports, du Travail, de la Fonction publique puis de
l’Agriculture…
En chansons —
Pendant l’entre-deux-guerres, on chantait la ritournelle d’une Jolie
meunière qui hésitait entre deux soupirants, Jean-Pierre et Jean-Loup : « Jolie meunière
aux yeux si doux, quelle chaumière préférez-vous ? Jolie meunière décidez vous, ou pour
Jean-Pierre ou pour Jean-Loup »… et qui finit seule pour avoir trop hésité. Dans Grosse
fille, pleure pas, de Henri Salvador, il est question d’un Jean-Pierre qui a sans doute fait
pleurer la grosse fille...