//img.uscri.be/pth/65f2b00a2aed0428f548ac673fee12e2fa942faa
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du prénom Robert

2 pages
Robert
Quelle origine ? — Robert vient d’un ancien nom germanique, Hrodberht, issu des
racines hrod- (gloire) et -berht (brillant, illustre). Il a été porté par de nombreux
souverains de France, d’Anjou, d’Artois, d’Écosse, de Flandre...
Quelle popularité ? — Robert est un prénom très populaire sur toute la première moitié
du XXe siècle (11 600 naissances pour la seule année 1926). L’attribution du prénom
baisse ensuite. Actuellement, le prénom ne désigne plus qu’une quarantaine de bébés
chaque année.
Quels saints ? — Théologien et prédicateur de talent, Robert Bellarmin (1542-1621)
publie les Discussions sur les controverses de la foi chrétienne, où il rapporte avec
honnêteté les thèses protestantes et limite l’autorité temporelle du pape. Cardinal en
1599, ami de Galilée, il rédige peu avant sa fin un Traité de la bonne mort. Un autre saint
de ce prénom, Robert de Molesme (1025-1130), premier abbé d’un monastère fondé à
Cîteaux et dont l’ordre, dit cistercien, va contribuer au renouveau de la foi catholique, est
fêté le 17 décembre. Saint Robert de la Chaise-Dieu, qui fonda cette abbaye, se fête le
17 avril et saint Robert de Molesme, fondateur des abbayes de Molesmes et Cîteaux, le 29
avril. Robert Bellarmin est le saint patron des enseignants.
Son jour... Robert se fête le 17 ou le 29 avril et le 17 décembre.
Au cinéma — Né en 1925, Robert Altmann réalisait des documentaires avant le succès
de son film Mash en 1970. Dans ses œuvres majeures comme Le Privé (1973), ...
Voir plus Voir moins
R
obert
Quelle origine ? —
Robert vient d’un ancien nom germanique, Hrodberht, issu des
racines hrod- (gloire) et -berht (brillant, illustre). Il a été porté par de nombreux
souverains de France, d’Anjou, d’Artois, d’Écosse, de Flandre...
Quelle popularité ? —
Robert est un prénom très populaire sur toute la première moitié
du XXe siècle (11 600 naissances pour la seule année 1926). L’attribution du prénom
baisse ensuite. Actuellement, le prénom ne désigne plus qu’une quarantaine de bébés
chaque année.
Quels saints ? —
Théologien et prédicateur de talent, Robert Bellarmin (1542-1621)
publie les Discussions sur les controverses de la foi chrétienne, où il rapporte avec
honnêteté les thèses protestantes et limite l’autorité temporelle du pape. Cardinal en
1599, ami de Galilée, il rédige peu avant sa fin un Traité de la bonne mort. Un autre saint
de ce prénom, Robert de Molesme (1025-1130), premier abbé d’un monastère fondé à
Cîteaux et dont l’ordre, dit cistercien, va contribuer au renouveau de la foi catholique, est
fêté le 17 décembre. Saint Robert de la Chaise-Dieu, qui fonda cette abbaye, se fête le
17 avril et saint Robert de Molesme, fondateur des abbayes de Molesmes et Cîteaux, le 29
avril. Robert Bellarmin est le saint patron des enseignants.
Son jour...
Robert se fête le 17 ou le 29 avril et le 17 décembre.
Au cinéma —
Né en 1925, Robert Altmann réalisait des documentaires avant le succès
de son film Mash en 1970. Dans ses œuvres majeures comme Le Privé (1973), Trois
femmes (1977) ou Short Cuts, il explorait la société américaine par le biais de
personnages des classes moyennes, une mise en scène qui devint sa marque de
fabrique, reprise dans Godsford Park, peinture de l’Angleterre victorienne (2002). L’acteur
Robert Mitchum (1917-1997) se fit connaître avec Les forçats de la gloire, nominé aux
Oscars en 1945. Il enchaîna les succès : La nuit du chasseur, Fini de rire, La paradis des
mauvais garçons... Le réalisateur Robert Bresson (1901-1999), trois fois primé au festival
de Cannes pour Le Procès de Jeanne d’Arc, Mouchette et L’Argent, reçut les hommages
du Festival de Venise et du Festival de Panama pour Au hasard Balthazar, du festival de
Saint-Sébastien pour Une femme douce et du Festival de Berlin pour Le Diable
probablement. Né en 1943, Robert de Niro reçoit l’Oscar du meilleur second rôle en 1974
pour son interprétation du jeune Vito Corleone dans Le parrain. Sa collaboration avec
Martin Scorsese donne naissance à des films devenus classiques, dont Raging Bull, qui lui
vaut l’Oscar du meilleur acteur en 1980. Après sa remarquable composition dans Taxi
Driver, en 1976, il a joué dans les genres les plus divers : Les incorruptibles, New York
New York, Voyage au bout de l’enfer, Midnight Run, Ronin... L’acteur et musicien
britannique Robert Pattinson, né en 1986, est connu pour les films Harry Potter et la
coupe de feu ou Twilight.
En politique —
Candidat à l’élection présidentielle de 1995 et 2002, Robert Hue, député
et maire de Montigny-les-Cormeilles, était secrétaire national du Parti communiste. Robert
Galley fut ministre sans discontinuer de 1968 à 1981 : de l’Équipement et du Logement,
de la Recherche scientifique, des Postes et des Télécommunications, des Transports, des
Armées, de la Coopération, de la Défense... Enfin, Robert Calmejane, plus jeune maire de
la région parisienne en 1964, devint sénateur en 1986.
En littérature —
Le poète Robert Desnos (1900-1945) mourut du typhus dans un camp
de concentration de Tchécoslovaquie. Robert Sabatier, né en 1923, très tôt orphelin, se
lance dans l’édition et commence à publier après la guerre et la Résistance. Son cycle
autobiographique, avec Les allumettes suédoises, le rend célèbre. Il est aussi l’auteur
d’une monumentale Histoire de la poésie française du Moyen Age à nos jours.
En chanson —
Robert Francis, auteur-compositeur, guitariste et chanteur américain, né
en 1987, s’est fait connaître en France avec son album