Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

P.-J. Proudhon

De
69 pages

Pierre-Joseph Proudhon est né le 15 janvier 1809 dans le faubourg de la Mouillère, à Besançon. Il appartenait à une de ces anciennes familles de paysans, contemporaines en quelque sorte du sol jurassique, et dont l’origine se perd dans la nuit des temps. Proudhon, à ce propos, se vantait quelquefois en riant de compter quatorze quartiers de paysannerie. Dans son ouvrage intitulé la Justice dans la Révolution, il a laissé de nombreuses notes autobiographiques dont nous ferons usage et dans lesquelles il s’étend longuement sur sa famille et ses premières années.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Voir plus Voir moins
Illustration

À propos de Collection XIX

Collection XIX est éditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bibliothèque nationale de France.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigieux fonds de la BnF, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…

Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces fonds publiés au XIXe, les ebooks de Collection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.

Édouard-Auguste Spoll

P.-J. Proudhon

Étude biographique

ÉTUDE BIOGRAPHIQUE

Il y a trois ans que le grand penseur est mort ; un tel homme mérite mieux et autre chose qu’une biographie. Ses œuvres, qui embrassent la somme presque entière des connaissances humaines, ont besoin d’être commentées, vulgarisées, répandues, et, mieux on les connaîtra, mieux aussi l’on appréciera leur auteur. Il nous a semblé néanmoins qu’une notice consciencieuse et exacte sur sa vie, en faisant connaître l’homme, disposerait à la lecture des œuvres du penseur ceux qu’effraye encore ce nom si longtemps et si injustement décrié.

Dans un article qui fit quelque bruit, M. de Pontmartin émit, si je ne me trompe, cette théorie singulière ; que la pureté de la vie, l’austérité des mœurs ne doivent pas entrer en ligne de compte lorsqu’il s’agit de porter un jugement définitif sur l’homme politique. Nous ne pouvons nous associer, pour notre part, à cette vue étrange. Tant vaut l’homme, tant vaut le révolutionnaire, et nous sommes persuadé que si Proudhon eût été un malhonnête homme, les conclusions de M. de Pontmartin eussent été plus sévères.

C’est aussi dans cette conviction que nous nous sommes imposé la tâche modeste mais utile de raconter la vie de Proudhon, d’expliquer, autant que possible, son œuvre par ses actes, de rassembler enfin les documents qui peuvent aider à le faire mieux connaître, de rectifier les inexactitudes et de démentir les calomnies dont il a été l’objet.

Dans le récit de cette existence, toute remplie par le travail et la méditation, il y a peu de place pour l’anecdote intime. Il nous eût été facile de réunir sur le philosophe une série d’ana qui eussent trouvé sans doute des approbateurs, mais nous avons pensé que le mensonge, même innocent, ne devait point trouver place là surtout où il s’agit de celui dont la vie s’est usée dans la recherche de la vérité.

I

Pierre-Joseph Proudhon est né le 15 janvier 1809 dans le faubourg de la Mouillère, à Besançon. Il appartenait à une de ces anciennes familles de paysans, contemporaines en quelque sorte du sol jurassique, et dont l’origine se perd dans la nuit des temps. Proudhon, à ce propos, se vantait quelquefois en riant de compter quatorze quartiers de paysannerie. Dans son ouvrage intitulé la Justice dans la Révolution,il a laissé de nombreuses notes autobiographiques dont nous ferons usage et dans lesquelles il s’étend longuement sur sa famille et ses premières années.

« Pierre-Joseph, dit un de ses biographes, M. de Mirecourt, est le fils d’un pauvre tonnelier-brasseur1. » Cette pauvreté de sa naissance revient à chaque page de cet opuscule et forme le commencement, le milieu et la fin de son histoire.

« Eh bien ! oui, je suis pauvre, répond Proudhon impatienté, fils de pauvre, j’ai passé ma vie avec des pauvres, et selon toute apparence je mourrai pauvre. Que voulez-vous ? Je ne demanderais pas

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin