Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Paradigme de la complexité et la sociologie

De
222 pages
On peut aujourd'hui entendre la Sociologie en la présentant comme et par une « science des systèmes complexes », en entendant ici les systèmes sociaux dans leurs irréductibles complexités : les développements contemporains du paradigme de la « pensée complexe » ou de la « complexité générale » permettant de ne plus la restreindre à l'étude de systèmes fermés appréhendables exclusivement par des méthodologies aussi formalisées que possibles, ceci sans pour autant les exclure...
Voir plus Voir moins
 
 
Le paradigme de la complexité
et la sociologie
 
Ingenium Collection dirigée par Georges Lerbet et Jean-Louis Le Moigne  « Car lingenium a été donné aux humains pour comprendre, cest-à-dire pour faire ». Ainsi G. Vico caractérisait-il dès 1708 « la Méthode des études de notre temps », méthode ou plutôt cheminement  ces chemins que nous construisons en marchant  que restaure le vaste projet contemporain dune Nouvelle Réforme de lEntendement. Déployant toutes les facultés de la raison humaine, lingenium  cette « étrange faculté de lesprit humain qui lui permet de conjoindre », cest-à-dire de donner sens à ses expériences du « monde de la vie »  nous rend intelligibles ces multiples interactions entre connaissance et action, entre comprendre et faire, que nous reconnaissons dans nos comportements au sein des sociétés humaines. A la résignation collective à laquelle nous invitent trop souvent encore des savoirs scientifiques sacralisant réductionnisme et déductivisme, « les sciences dingenium » opposent la fascinante capacité de lesprit humain à conjoindre, à comprendre et à inventer en formant projets, avec cette « obstinée rigueur » dont témoignait déjà Léonard de Vinci. La collection « Ingenium » veut contribuer à ce redéploiement contemporain des « nouvelles sciences de lingénierie » que lon appelait naguère sciences du génie, dans nos cultures, nos enseignements et nos pratiques, en lenrichissant des multiples expériences de modélisation de situations complexes que praticiens et chercheurs développent dans tous les domaines, et en simposant pragmatiquement lascèse épistémique que requiert la tragique et passionnante Aventure humaine.  Derniers parus   Jacques MIERMONT, Écologie des liens, Troisième édition revue et corrigée , 2012. Louis-José LESTOCART, Entendre lesthétique dans ses complexités , 2008. Julien MAHOUDEAU, Médiation des savoirs et complexité , 2006. P. ROGGERO (dir.), La complexité territoriale : entre processus et projets, 2006. J. CLÉNET, D. POISSON, Complexité de la formation et formation à la complexité , 2005. P. LEGUY, L. BREMAUD, J. MORIN, G. PINEAU, Se former à lingénierie de formation , 2005. Jacques MIERMONT, Ecologie des liens (2 ème  édition revue et augmentée) , 2005. Marie-José AVENIER (dir.), Ingénierie des pratiques collectives. La Cordée et le Quatuor , 2000. Jacques MIERMONT, Les ruses de lesprit ou les arcanes de la complexité , 2000.
Alvaro Malaina       Le paradigme de la complexité
et la sociologie
  Possibilité et limites dune sociologie complexe         P RÉFACE D E DGAR M ORIN              LH ARMATTAN
                                     © L'H ARMATTAN , 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-96385-6 EAN : 9782296963856  
Au Dr. José Luis Malaina,  qui me fit découvrir la complexité dans sa bibliothèque
SOMMAIRE
  Préface..9
Introduction. Pensée complexe et science des systèmes complexes adaptatifs : un nouveau paradigme pour la sociologie11
I. Du marxisme à la cybernétique du second ordre : le chemin complexe dEdgar Morin, Jesús Ibáñez et Anthony Wilden.. 23
II. Phénoménologie sociale complexe : onto-épistémologie du système social complexe.. 43
III. La science des systèmes complexes adaptatifs : une intégration de la philosophie de la complexité et la science de la complexité est-elle possible ? Possibilité et limites pour la sociologie... 127
Conclusion. Possibilité et limites dune sociologie complexe qui intègre la pensée de la complexité et la science des systèmes complexes adaptatifs........................................................ 177
Bibliographie.....187
7
PRÉFACE
Ce livre, « Le paradigme de la complexité et la sociologie », est le résultat dune thèse doctorale soutenue à lÉcole des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris et que jai suivie de très près au long des dernières années. Alvaro Malaina commence par étudier la pensée complexe, quil met en rapport avec la pensée de deux collègues et amis que jai bien connus et traités à lépoque, Jesús Ibáñez et Anthony Wilden. Il oriente ensuite son discours vers la nouvelle science des systèmes complexes, quil a connue à loccasion de stages effectués à lUniversity College de Londres, lUniversité de Michigan et à lUniversité de Californie à Los Angeles, en cherchant toujours à relier les apports de cette science avec ma propre pensée. Les résultats de ce livre et du travail doctoral qui se trouve à son arrière-fond, à la croisée de l´épistémologie de la complexité et des nouvelles méthodes de la science des systèmes complexes, se révèlent extrêmement intéressants et me paraissent ouvrir des voies très prometteuses pour des futures recherches. Pour élaborer ce cadre épistémique transdisciplinaire, Alvaro Malaina, Secrétaire Général depuis 2008 de lAssociation pour la Pensée Complexe que je préside, a visité les plus importants centres mondiaux détude de la complexité. En juin 2009 il a été au sein du Centre Edgar Morin (EHESS-CNRS) le responsable scientifique de lorganisation, en collaboration avec la Fondation Maison des Sciences de lHomme et University College de Londres, dun Premier Symposium sur la Modélisation de Systèmes Complexes et la Pensée Complexe. Cette réunion naurait jamais pu avoir lieu sans lénergie et lesprit dinitiative dAlvaro qui a réuni un panel de participants de haut niveau : Denis Noble, Nigel Gilbert, Jean-Louis Le Moigne, Basarab Nicolescu, et moi-même, parmi eux. Dans ce livre qui représente laboutissement de ses recherches doctorales, A. Malaina réalise une exhaustive révision des théories de la complexité du point de vue de ses implications pour la sociologie. Il sexerce à repenser le social et la sociologie au moyen de la pensée complexe. Lun des apports centraux de son travail est de mettre en rapport les deux voies dapproche à la complexité, que jai moi-même dénommées « complexité générale » et « complexité restreinte ». En formidable esprit de reliance, A. Malaina postule la possible convergence de ces deux voies en un « paradigme de complexité » intégral. Je trouve fort intéressante son approche, même si comme Alvaro lui-même le signale, cette intégration est pour le moment limitée par les restrictions computationnelles qui opèrent une sorte de « réduction » de la complexité dans des modèles simples. La complexité humaine que jai abordée dans des ouvrages tels que le cinquième volume de La Méthode , Lhumanité de lhumanité , se perdrait en grande partie dans les modélisations et simulations de la « science des systèmes complexes » qui opèrent à partir dalgorithmes qui laissent de côté de notables dimensions des systèmes sociaux et humains. A. Malaina le tient en compte et lexprime dans la critique quil élabore 9
dans le dernier chapitre du livre, mais prend à la fois partie par des possibles développements et progrès de ladite science, qui devrait toujours intégrer en elle une réflexion épistémologique, voire éthique, pour pouvoir surmonter le paradigme de simplification de base newtonienne-cartésienne dont elle fait toujours partie. La pensée complexe que jai élaborée est une pensée qui se nourrit dincertitude et qui se situe à linterface de la science et de la philosophie, visant à linterfécondation mutuelle de lune par lautre : le paradigme de la complexité ne serait pas ainsi uniquement une méthodologie scientifique, mais une « méthode » au sens large et philosophique du terme, qui implique tout dabord une réforme de pensée dordre épistémologique. Alvaro a su ainsi mettre en rapport ma propre pensée avec les nouvelles vagues de la science de la complexité, sans perdre lesprit critique, mais gardant toujours lespoir dune possible confluence de la « science » et de la « conscience », en paraphrasant le titre dun autre de mes ouvrages consacré aux développements dune pensée complexe. Les qualités de ce texte sont très dignes déloges : A. Malaina a su frayer une voie de recherche propre, originale, semée de difficultés dont il triomphe lune après lautre.  Je voudrais ainsi recommander vivement la lecture de ce livre que vous avez lecteur entre vos mains et qui résume le très intéressant travail dAlvaro Malaina.                  
  
 Edgar Morin Directeur de Recherche Émérite CNRS  Président de l'Association pour la Pensée Complexe