Pari de civilisation

De
Publié par

En reprenant à leur compte le passé islamique qui a fait évoluer sinon muter la civilisation, les musulmans sortiront des frontières de leur identité restreinte pour agir sur la scène du monde.


Est proposée ici une série de relectures du Coran et de la Tradition pour conduire ce travail de mémoire et de dépassement. Il est demandé à l'islam, pour sortir de son marasme, de rejoindre une modernité à hauteur de celle qu'ont réussie juifs et chrétiens. Pour cela, il ne suffit pas, comme s'y engagent les Etats islamiques – l'Arabie saoudite par exemple –, d'encourager un " islam du juste milieu " opposé aux interprétations radicales des islamistes. Certes, cet appel à la modération contre toutes les surenchères est fondé sur le Coran. Mais ce pas louable reste, ô combien, timide, surtout par rapport à l'islam en Europe. En effet, les citoyens musulmans du Vieux Continent sont capables de vivre sans restriction dans l'esprit du droit positif et de la charte des droits de l'homme, en se détournant de toute référence à la sharî'a. Ils sont en mesure de pratiquer un culte spiritualisé, nourri, entre autres, par le riche fonds du soufisme. Ce n'est pas dans le déni de soi mais par son affirmation libre que le sujet d'islam sera un acteur efficace dans l'horizon d'une cosmopolitique post-occidentale.



Abdelwahab Meddeb est écrivain, poète, universitaire. Il anime l'émission hebdomadaire " Cultures d'islam " sur France Culture.



Publié le : mardi 25 mars 2014
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021178401
Nombre de pages : 224
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
PARI DE CIVILISATION
ABDELWAHAB MEDDEB
PARI DE CIVILISATION Avec une contribution de Christian Jambet
ÉDITIONS DU SEUIL e 25, bd RomainRolland, Paris XIV
Ce livre est publié dans la collection « La couleur des idées »
ISBN9782021178395
© ÉDITIONSDUSEUIL,AOÛT2009
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 3352 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
www.editionsduseuil.fr
Ton remède est en toi et tu ne t’en aperçois pas Et ton mal vient de toi mais tu ne le vois pas. Molla Sadra
Le remède dans le mal. JeanJacques Rousseau
PROLOGUE
1
Religion et violence
L’islam ne va pas bien. De fait, il est malade. J’ai tenté de diagnostiquer cette maladie et de prescrire le remède dans quatre livres écrits depuis le choc produit par les attentats cri 1 minels du 11 septembre 2001 . Ce nouvel ouvrage continue l’examen entamé dans les précédents. Je commence par rappe ler que cette maladie se résume dans l’usage de la violence au nom de Dieu. C’est sur ce point que nous continuons à nous interroger pour savoir s’il s’agit d’une fatalité propre à l’islam ou si nous avons affaire à une structure qui circule à l’intérieur des constructions religieuses en général. Dès le départ, je dirai que la violence produite par la croyance n’est pas propre à l’islam. Elle s’exprime d’une manière viru lente même au sein de croyances venues du souscontinent indien, qu’un stéréotype associe à la spiritualité accomplie dans le miracle de la nonviolence. Cette prédisposition à la violence se manifeste donc aussi hors la sphère des monothéismes, dont le conflit interne, fautil le rappeler, est fratricide. Et si l’on considère l’espace des monothéismes, je remar querai que la guerre conduite au nom du Seigneur fut biblique avant d’être coranique. Il me suffit de me référer au massacre ordonné par Moïse en colère lorsqu’il découvre la régression
1.La Maladie de l’islam, Seuil, 2002 ;Face à l’islam, Textuel, 2004 ;Contre-prêches;, Seuil, 2006 Sortir de la malédiction, Seuil, 2008.
9
PARI DE CIVILISATION
des siens vers le paganisme. Suite à l’épisode du Veau d’Or, les Lévites tuèrent trois mille personnes en un jour sur ordre de leur prophète pontife (Exode 32,28). Josué, successeur du fondateur, ne sera pas en reste. Pour en convaincre le lecteur, je le convie à relire le passage relatant le massacre qu’il fit exécuter suite à la prise de Jéricho, ne préservant ni hommes ni femmes, ni jeunes ni vieux, et pas même les bêtes (Josué 6,21). De nos jours, certains littéralistes fanatiques parmi les juifs veulent universaliser et actualiser ce qu’ils appellent le « juge ment d’Amaleq », par référence au chef des Amalécites que les Hébreux eurent à combattre parce qu’ils les empêchaient de parvenir à la Terre promise (Exode 17, 815). Ainsi donc, pour ce qui concerne la violence, le prophète de l’islam se trouve dans la droite ligne de la descendance mosaïque. Le fameux « verset de l’épée », ordonnant de tuer les païens, et celui dit « de la guerre », mobilisant au combat à mort contre les juifs et les chrétiens, sonnent « bibliques » (Coran, IX, 5 ; 29). Or ces versetslà nourrissent le fanatisme assassin des inté gristes islamistes. Si l’exercice de la violence divine semble en cohérence avec les textes révélés, il convient cependant de distinguer des degrés entre judaïsme et islam. C’est que le second universa lise le premier. Car ce dernier conduit la guerre du Seigneur pour la seule Terre sainte. Tandis que l’islam a le monde pour horizon de conquête. Ledjihâd, optimisé par les intégristes, n’est pas leur invention. Il a été le moteur de l’expansion isla mique. Je citerai comme témoin un chroniqueur chinois du e Xsiècle (OuYang Hsui) : il relate comment les troupes musul manes se jettent au cœur de la bataille, à la recherche du mar tyre, après avoir été galvanisées par leur chef qui promet le 1 paradis en cas de mort au combat sur la voie de Dieu .
1. OuYang Hsui,Hsin T’ang ShuThe, trad. Isaac Masson, « Mahomadans of China », cité par Robert G. Hoyland dansSeeing Islam as Others Saw It, Princeton, Darwin Press, 1997, p. 250251.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi