Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Paroles de Tunisiennes

De
138 pages
Tunis, novembre 2012. L'auteure part à la rencontre de femmes engagées dans les mouvements associatifs, la société civile. Abordant la condition féminine et la période de la révolution, ces témoignages offrent divers parcours et regards sur l'actualité. Pour répondre aux attentes d'un peuple qui souffre, contre l'extrémisme, le port d'un voile qui n'est pas le leur, ces femmes prônent la démocratie, l'éducation, la culture et disent haut et fort : "Avec la révolution, le mur de la peur est tombé !"
Voir plus Voir moins
Marie-Pascale Vincent
Paroles de Tunisiennes
Le mur de la peur est tombé !
Paroles de Tunisiennes Le mur de la peur est tombé !
Marie-Pascale Vincent PAROLES DETUNISIENNESLe mur de la peur est tombé ! L’Harmattan
Du même auteur                                                  $                 "
Photo de couverture, Dhouha, novembre 2012, cliché de l’auteur.
À Rita qui m’a ouvert les portes de l’aventure.Au courage des femmes tunisiennes quifait battre le cœur de ces récits.À l’homme du train.
 à quatre mains, avec Rita Cobute hasard est parfois curieux. Après des études de formaLtrice pour Le Croquemitaine en Belgique, a fait ses théâtre, je suis journaliste dans le sud de la France. Mon amie Rita qui est comédienne, débuts dans le journalisme !En novembre 2012, nous débarquons ensemble à Tunis dans l’espoir de réaliser des portraits de femmes vus à travers le filtre de la Révolution, avec des profils divers. Même si l’écriture reste ma partie, comme nous l’avons déjà fait au Burkina, nous mènerons les interviews ensemble. Nos regards croisés enrichissent la rencontre, le témoignage et le texte.Rita a découvert la Tunisie en février 2012 dans une ambiance d’anniversaire du soulèvement de 2011 ou printemps arabe. Avec ses camarades du Théâtre Croquemitaine et cinq jeunes Tunisiens, des comédiens formés à El Teatro, elle a participé à la création d’un spectacle « Dégage » joué en Belgique et en France en octobre 2012. Lors de ce premier voyage, Rita a pris une série de contacts en vue de nos interviews. Les comédiens avec qui elle a travaillé, sont prêts à nous servir de relais ainsi que plusieurs femmes engagées dans la société civile, Mouna en particulier, rencontréesà l’ambassade de Belgique. Jean-Claude Villain, écrivain français qui a des attaches à Tunis, nous prête également son concours.
%