//img.uscri.be/pth/62954984eea2353fcc48476a81e0654754a49c48
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Peut-on parler au téléphone ?

De
176 pages
Comment faire usage du téléphone dans la pratique clinique quotidienne ? Telle est la question sur laquelle des cliniciens, amis de la psychanalyse, vous invitent à cheminer. Dans une modernité qui favorise le virtuel, le téléphone est devenu un outil privilégié et incontournable. Baignant dans cette logique, ceux qui souffrent n'hésitent plus à signaler leur détresse en donnant quelques coups de téléphone. Cet ouvrage s'adresse à tout professionnel désireux de penser sa pratique clinique tout en entrant dans la danse de la modernité.
Voir plus Voir moins
Sous la direction d’Aurélie Capobianco
Peuton parlerau téléphone ?
Stratégies cliniques pour entendre au bout du fil
Peut-on parler au téléphone ?
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03259-7 EAN : 9782343032597
Sous la direction d’Aurélie Capobianco Peut-on parler au téléphone ? Stratégies cliniques pour entendre au bout du fil
Psycho - logiques Collection fondée par Philippe Brenot et dirigée par Alain Brun Sans exclusives ni frontières, les logiques président au fonctionnement psychique comme à la vie relationnelle. Toutes les pratiques, toutes les écoles ont leur place dans Psycho - logiques. Déjà parus Christel DEMEY,Stimuler le cerveau de l’enfant, 2013. Audrey GAILLARD et Isabel URDAPILLETA,Représentations mentales et catégorisation, 2013. Jean-Luc ALLIER,La Fragilité en pratique clinique, 2013.Stéphane VEDEL,Nos désirs font désordre, Lire L’Anti-Œdipe, 2013.Sliman BOUFERDA,Le symptôme en tous sens, 2012. René SOULAYROL,La spiritualité de l’enfant. Entre l’illusion, le magique et le religieux(nouvelle édition), 2012. Bernard GANGLOFF et Daniel PASQUIER,Décrire et évaluer la personnalité : mythes et réalité, 2011. Mady FERNAGUT, Yolande GOVINDAMA et Christiane ROSENBLAT,Itinéraires des victimes d’agressions sexuelles, 2011. Louise TASSE,Les oripeaux des ados, 2011. Anick LASALMONIE,Du procès social à l’eugénisme moral, 2010.Jean-Max FEREY,Parents à louer pour enfants fous. Récits des « Familles-Thérapeutiques », 2010. Patrick PIPET,Sauter une classe, Entre mythe social et faille narcissique, 2010. Jean CASSANAS,Les descriptions du processus thérapeutique, 2010. Michel LEMONNIER,Le Psychologue du travail. Un agent du changement dans la société, 2010. Samuel GONZALES-PUELL,L'Approche thérapeutique des déficiences intellectuelles sévères et profondes. Perspectives institutionnelles, 2010.
REMERCIEMENTS
Je remercie les personnes qui ont contribué à l’écriture de cet ouvrage et qui m’ont facilité la tâche en m’adressant leurs travaux avec ponctualité.
Je remercie M. Fernando de Amorim pour son enseigne ment précieux et fécond et pour sa transmission, exigeante certes, mais surtout joyeuse !
Je remercie Diane Sourrouille pour sa contribution sur la notion d’urgence dans la médecine articulée à la psycha nalyse et son apport clinique.
Je remercie MarieHélène Viel pour sa participation variée, vivante et authentique telle que la présentation clinique de M. R.
Je remercie Julien Faugeras pour la fluidité de sa parole sur le désir. Je remercie JeanBaptiste Legouis pour son témoignage clinique limpide sur les usages du téléphone. Je remercie Édith de Amorim pour son travail novateur « via Skype » tout à fait inscrit dans la modernité.
PRÉSENTATION
La clinique du bout du fil posaitquelques balises sur la question de l’aide psychique par téléphone. Il s’agissait alors d’une traversée première sur la manière dont l’outil téléphonique peut être utilisé de manière clinique avec un être qui souffre au bout du fil. Mais dans toute traversée qui se veut digne de ce nom, il y a des allées et venues, des tâtonnements et de nouveaux espaces inconnus à découvrir. Alors, de nouveau, avec cet outil merveilleux de notre modernité qu’est le téléphone et qui nous permet de faire des bonds de géant dans l’espacetemps, faisant fi des limites corporelles, repartons en voyage, clinique bien sûr… Audelà des appels que nous avions abordés dansLa clinique du bout du fil etqui se jouent dans les services d’écoute prévus à cet effet — se destinant comme leur nom l’indique à une «écoute »—, il y a les appels qui s’inscrivent comme préambule d’une rencontre et d’un travail psychothérapeutique, voire psychanalytique. C’est ainsi, le plus souvent, que le premier pas de l’être en souffrance vers le psychothérapeute emprunte la voie des ondes téléphoniques. Aussi, sans même que nous ayons pris le temps de nous en apercevoir, le téléphone est devenu le moyen le plus rapide pour créer et, pourquoi pas, nouer la relation transférentielle qui soustendra le travail de psychothérapie ou la cure psychanalytique. S’ouvrent alors de nouvelles interrogations : comment accueillir ce premier