//img.uscri.be/pth/5e4a3ef1d63993ccb646e08a4584f63878ad2c1e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Peut-on voir la vie ? 1001 bb n°40

De
96 pages
En quelques années, l'échographie obstétricale a révolutionné la grossesse, son suivi et bien des pratiques et représentations s'y rattachant. Elle nous convie aujourd'hui à un véritable spectacle sur petit écran, avec fenêtre ouverte sur le contenu du ventre maternel, l'enfant, la vie naissante. Au petit théâtre échographique, voici des images, des mots, des mères et des bébés.
Voir plus Voir moins
Pe u t  o n v o i r l a v i e ?
Collection Mille et un bébés dirigée par Patrick Ben Soussan
Des bébés en mouvements, des bébés naissant à la pensée, des bébés bien portés, bienportants, compétents, des bébés malades, des bébés handicapés, des bébés morts, remplacés, des bébés violentés, agressés, exilés, des bébés observés, des bébés dici ou dailleurs, caren cés ou éveillés culturellement, des bébés placés, abandonnés, adoptés ou avec dautres bébés, des bébés et leurs parents, les parents de leurs parents, dans tous ces liens transgénérationnels qui se tissent, des bébés et leur fratrie, des bébés imaginaires aux bébés merveilleux Voici les mille et un bébés que nous vous invitons à retrouver dans les ouvrages de cette collection, tout entière consacrée au bébé, dans sa famille et ses différents lieux daccueil et de soins. Une collec tion ouverte à toutes les disciplines et à tous les courants de pensée, constituée de petits livres  dans leur pagination, leur taille et leur prix  qui ont de grandes ambitions : celle en tout cas de proposer des textes dauteurs, reconnus ou à découvrir, écrits dans un langage clair et partageable, qui nous diront, à leur façon, singulière, ce monde magique et déroutant de la petite enfance et leur rencontre, unique, avec les toutpetits. Mille et un bébés pour une collection qui, nous lespérons, vous donnera envie de penser, de rêver, de chercher, de comprendre, daimer.
Retrouvez tous les titres parus sur www.editionseres.com
Pe u t  o n v o i r l a v i e
?
L é c h o g ra p h i e o b s t é t r i c a l e
S o u s l a d i r e c t i o n d e D e n i s R o u x a v e c Pa t r i c k B e n S o u s s a n F a b i e n n e B r u g è r e F r a n c i s D r o s s a r t F r a n c k D u g r a v i e r M a r i a n n e F o n t a n g e s  D a r r i e t B é a t r i c e J a c q u e s J e a n  P i e r r e L a u l o m G u i l l a u m e L e B l a n c S y l v a i n M i s s o n n i e r
érès
AVANT LA NAISSANCE
Déjà parus dans la rubrique « Avant la naissance » de la collection « Mille et un bébés »
Frédérique AuthierRoux Ces bébés passés sous silence A propos des interruptions médicales de grossesse Patrick Ben Soussan Le bébé imaginaire Frédérique AuthierRoux, Patrick Ben Soussan, Marie FabreGrenet, Marianne FontangesDarriet, René Frydman Le ftus exposé Fernand Daffos, Yves Dumez, Marianne FontangesDarriet, Paul Guinet, Philippe Saada, Michel Soulé Le ftus à lhôpital MarieClaire Busnel, Fernand Daffos, Catherine DoltoTolitch, JeanPierre Lecanuet, Romana Negri Que savent les ftus ?
VersionPDF© Éditions érès 2012 MEISBNPDF: 9782749228587 Première édition © Éditions érès 2001 33 avenue Marcel Dassault, 31500 Toulouse www.editionseres.com
Table des matières
Introduction Denis Roux...........................................................
Autour dun malentendu Marianne FontangesDarriet.................................
Estil possible de voir la vie ? Réflexions philosophiques sur léchographie Guillaume Le Blanc et Fabienne Brugère................
Limage échographique comme objet sociologique Béatrice Jacques.....................................................
Échographie anténatale et inconscient Francis Drossart....................................................
Le ftus savant, son nid parental et les docteurs Sylvain Missonnier................................................
5
7
15
3
4
4
1
3
7
Le « vécu » de léchographiste JeanPierre Laulom...............................................
Échographie obstétricale : quen restetil après ? Franck Dugravier..................................................
Les yeux derrière la tête Léchographie obstétricale ou lillusion objectivante Patrick Ben Soussan..............................................
57
6
7
5
7
Denis Roux
Introduction
t si tout ça nétait que profanation ? traiEn de mûrir doucement, théoriquement à labri de nos Et si, au lieu du droit à avoir un enfant « normal », on avait obligation à respecter cela, cette vie, qui est en regards indiscrets, obligation à respecter ses secrets ? Regardez ce petit, il ne se doute de rien, il suce ses doigts, il remue ses jambes, il ne sait pas quon est en train de mesu rer son crâne, ses membres, et pourquoi pas ses empreintes digitales, tant quon y est ? Coupable de quoi ? dun crime ? Le pire, celui de ne pas être comme les autres. Pas bon pour le service Vivra ? Vivra pas ? Allez, on le garde, enfin jusquà la pro chaine. Mais il faut se dépêcher. Moins une, et cest permis, après cest trop tard.
Denis Roux, obstétricien.
6
Peuton voir la vie ?
Et après, on voudrait que tout ça ronronne, que ça marche sans frottements, sans grincements de dents, sans cris, sans procès. Et puis quoi en plus ? La technique est neutre, diton. Tout dépend de ce quon en fait. À dautres. On peut faire la même chose avec une bougie et avec une centrale atomique ? Allez demander aux Biélo russes ! Moi, je vous dis qualler regarder des ftus qui ne nous ont rien fait, cest une révolution et, comme 1789, on ne sait pas ce que ça peut donner. Allez, on peut quand même en parler
Marianne FontangesDarriet
Autour dun malentendu
n ne peut traditionnellement évoquer léchographie O obstétricale sans souligner le « malentendu » qui existe entre léchographiste et la patiente. Au centre de ce malentendu figurent la parole de léchographiste devant limage, ainsi que lattente et lentente de cette parole par la patiente, par le couple, avec en arrièreplan une distorsion cer taine dans la communication : comment parler en effet dun être qui existe, mais que lon ne voit pas, sauf à travers les paillettes noires et blanches qui dessinent vaguement une image sur un écran déchographie ? En 1999 sont intervenus en France un certain nombre déléments législatifs autour de la périnatalité, qui nétaient pas ceux que, en tant que professionnels, nous attendions. Alors que, autour de notre pratique, nous parlions des droits du ftus, de son existence, de ses maladies ; alors que,
Marianne FontangesDarriet, gynécologue.
8
Peuton voir la vie ?
depuis des années, nous expliquions que le ftus nest pas un objet et que, même lorsquil est très anormal, le fait dinter rompre une grossesse induit des phénomènes de deuil qui, dans leurs abords, leur ritualisation, doivent se rapprocher du deuil dun enfant né pour pouvoir rendre possible un nouvel enfant ; alors que nous arrivions à dessiner de mieux en mieux ces ftus, à augmenter le taux de sensibilité des malformations découvertes, et que se mettaient en place les équipes pluridis ciplinaires nécessaires à la prise en charge des grossesses concernant ces ftus malades ou soupçonnés de lêtre Nous avions alors limpression que, petit à petit, ce discours difficile, complexe, parfois inaudible, devenait de plus en plus compris, admis, accessible. Preuve sociale suprême de cette accessibilité : lélaboration par des journalistes démissions télévisées intelli gentes, émouvantes, voire éprouvantes, ayant pour thème la médecine ftale. Paradoxalement, au cours de ces années 1999 et 2000, furent discutées et adoptées de multiples lois venant souligner que le malentendu nest ni supprimé ni amoindri :  lavortement est devenu un droit (auparavant, il était consi déré comme un délit avec, cependant, des exceptions définies sur un plan législatif ) ;  le délai a été étendu à 14SApour les interruptions volon taires de grossesse, conduisant, par ce que René Frydman appelle des « effets collatéraux », à une remise en cause partielle des acquis médicaux concernant léchographie du premier tri mestre de la grossesse, notamment en matière de dépistage des anomalies chromosomiques ;