Pharao-nique ! La vie sexuelle au temps des pharao

De
Publié par

Quid de la vie intime des Égyptiens ? De l'Égypte des pyramides, nous connaissons ses pharaons, ses momies, ses hiéroglyphes et ses temples. Il paraît même que le grand Champollion nous aurait fait des cachotteries sur la vie sexuelle de cette civilisation extraordinaire... Passionné d'Histoire, Thierry do Espirito nous entraîne dans les alcôves de l'Égypte ancienne. Des dieux " bêtes de sexe ", aux pharaons polygames, son livre fourmille d'anecdotes historiques. L'auteur nous fait découvrir – entre autres curiosités croustillantes – un Ramsès II " mangeur de femmes ", la veuve joyeuse Hatshepsout ou encore le premier couple people du Nil, formé par les célèbres Akhenaton et Néfertiti... Pour nous, il lève aussi le voile sur les mœurs du peuple égyptien : séduction, mariage, habitudes sexuelles et (im)moralité..., on ne s'ennuyait pas une seconde au pays des pyramides ! Au terme d'une enquête minutieuse et joyeuse, Thierry do Espirito livre un ouvrage savant, amusant et totalement inédit ! Ce nouveau regard (p)osé sur la société égyptienne est bien loin des clichés historiques de nos manuels scolaires.


Publié le : jeudi 28 août 2014
Lecture(s) : 20
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782360753376
Nombre de pages : 271
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
THIERRY DO ESPIRITO PHPARHAOA-NIRQUAEO LaNvie sexIuelleQau temps des pharaons!: -Histoire et révélations
THïERRY DO ESPïRïTO
PHARAO -a vNe seXuIee aQu temUE! ps des paraons : Hstore et révéatons
Édteur : Stépane Cabenat Marketng édtora : Syve Pna Geudn Suv édtora : Cotde Aaguaume Concepton grapque : Emmanuee Noë Concepton couverture : Oo.édtons/Maron Aano
es Édtons de ’Opportun 16 rue Dupett-houars 75003 Pars
www. editionsopportun.com
« Je ’embrasse, ee ouvre ses èvres, je suis ivre sans bière. 1 O, comme e vide s’est combé ! »
« Ma bien-aimée connaît paraitement e ancer du asso Sans venir au dénombrement du troupeau De ses ceveux, ee ance contre moi ses rets De ses yeux, ee me rend capti De sa parure, ee me maîtrise 2 De sa bague, ee me marque au er rouge… »
« Ô Isis, c’est toi a maîtresse de a terre. Tu as rendu e 3 pouvoir des emmes éga à ceui des ommes. »
« Fais un jour eureux, grandement deux ois, pace des onguents et des uies méangées à ton côté, des guirandes de otus et des leurs sur ton sein. Cette dame qui est dans ton 4 cœur est douce et ee est à tes côtés. »
1. « DouX propos », sére de poèmes appartenant à un car-penter, transms à un scrbe de vage, Qenerkepese.Cté dans : Meske (ynn),Vie privée des Égyptiens, Nouve Empre, Autrement. 2. Poème égypten cté dans : Scott (Segred),Les Cants d’amour de ’Égypte ancienne, Masonneuve. 3. Hymne en ’onneur de a déesse ïss. 4. Cant du arpste de a tombe d’ïnerkâou, à Der e-Médne.
3
INTRODUCTION
a porte de a cambre s’ouvre ! De UL ’Égypte, nous connassons surtout es paraons, es momes, es érogypes, es tempes, es pyramdes. Une cvsaton eXtraor-dnare, grandose, mas îgée dans es reques de a mort, dans es tombeauX et monuments en rune céébrant des souverans et des nobes dsparus depus des ménares. a ve prvée – et a ortor a ve ntme – des Égyptens de ’Antquté nous avat écappé. es Grecs nous ont assé des monceauX d’mages et de statues eXatant eur quête du pasr, eur seXuaté débrdée, des aunes auX centaures en passant par es deuX et es smpes mortes. es Égyptens ? ïs nous ont égué une Hstore snguèrement aseXuée. En cause : es
5
Pharao-nique !
ravages du temps et a réserve des Égyptens ancens peu encns à s’eXtérorser sur e sujet. Et auss e purtansme des égyptoogues et des conservateurs de musée. Savez-vous que e seXe proémnent de a statue du deu Amon-Mn, au Brts Museum, a été totaement démonté au e xIx sèce, en pene ère vctorenne, pour évter de coquer e pubc ? Et quand s n’ont pas pu burner e péns en érecton, comme sur un bas-ree qu e représente, s ’ont recouvert avec 1 une étquette ben opportune ! C’est e cas encore aujourd’u : es grai-ts pornograpques découverts à proXmté du tempe d’Hatsepsout, et qu sembent a concer-ner de près, ne sont toujours pas nscrts au pan-nng des vstes des tourstes qu déerent par mers caque année sur e ste (vor pages 81 et suv.). Et ce n’est pas pour deman. Même e pus céèbre des égyptoogues nous a at des cacotteres : Campoon a été ’un des premers à consuter e papyrus pornograpque de Turn, présenté dans ce vre. Horrîé par ce qu’ y a vu, ben éogné de ’mage déasée qu’
1. DocumentareSex in te Ancient Word,Egypt erotca, Stuart Carke/Hstory Canne.
6
Introduction
se asat de ’Égypte,  s’est dépêcé de e remettre sous a pe et s’est ben gardé de nous e tradure. Fort eureusement, depus puseurs années, des vres, des eXpostons, des tèses de recerce donnent à vor une seXuaté et une ve ntme que nous ne connassons pas, ou que nous avons déjà sous e nez sans es vor. Mas qu veut trater de ce sujet se eurte tout de sute à d’énormes dicutés. D’abord, tout cea est s ancen : tros, quatre, cnq, vore cnq me ans, rendez-vous compte ! De nombreuses traces de cette cvsaton sont dices à nterpréter ou ben ont dsparu. Et ce qu nous reste, c’est un puzze dont  nous manquerat a pupart des pèces. C’est ce que constatat Campoon u-même : « J’a vu rouer dans ma man des noms d’années dont ’Hstore avat totaement perdu e souvenr, des noms de deuX qu n’ont pus d’autes depus qunze sèces, et j’a recue, res-prant à pene, cragnant de e rédure en poudre, te pett morceau de papyrus, derner et unque reuge de a mémore d’un ro qu, de son vvant, se trouvat peut-être à ’étrot dans ’mmense 1 paas de Karnak ! »
1. Jean-Franços Campoon,Lettre à son rère du 6 novembre 1824.
7
Pharao-nique !
Et s on dénce des ééments reats à a seXuaté, c ou à,  est rsqué de es re avec nos unettes cuturees, suvant notre vson contem-porane de a seXuaté. Car ce que es ancens Égyptens nous ont assé n’est pas très gamour : deuX îgés, momes grmaçantes, cérémones mortuares, angue ermétque. Dice de are rmer ces mots avec sensuaté, eXctaton, désr, orgasme. Certes, a renassance de ’âme tee que a concevaent es Égyptens, passe par a seXua-té. Mas à des ménares de dstance, tout cea parat ben trop gacé, symboque ou eupé-mque. Quoque… 1 Jouer de a arpe, resprer une Leur de otus , ofrr une grenade, autant de stuatons observées dans es tempes égyptens et assocées à ’acte seXue, n’est-ce pas auss éoquent que d’ofrr une rose pour a Sant-Vaentn ou d’aumer une bouge parumée avant un dner en amoureuX ? S c’est vra, nous avons peut-être à une premère cé pour percer ces mystères. Nous entrons auss dans a spère de ’ntme. Qu peut se vanter
1. a Leur de otus se reerme e sor et réapparat e matn. C’est pour cette rason qu’ee est assocée à a renassance, donc à a seXuaté. Sans parer de ses proprétés narcotques qu peuvent en are une drogue nvoontare de ’amour.
8
Introduction
d’avor vsté suisamment de cambres à coucer pour nous en parer savamment et nous décrre a seXuaté des OccdentauX, des Franças ? Qu sat ce qu se passe dans e secret des acôves quand a porte est reermée ? Qu pourra dre un jour es pusons qu nous motvent, ben dférentes de nos bees justîcatons pondérées, pusons qu entranent des manestatons s étranges de nos passons ntéreures et de nos enves pysques ? Aors vous pensez, comment se vrer à une tee étude sur des gens morts  y a s ongtemps et dont e angage nous est en parte nconnu ! Derner probème, et de tae : ’magere et ’écrture étant e domane réservé des ommes, a seXuaté et e pasr émnns sont occutés. e pont de vue est unquement mascun. a connassance progresse mas e déséqubre est à. On ne sat pas eurs réactons ace à ces scé-mas seXues qu’ees subssaent tous es jours n s ees agssaent pour es combattre, d’une açon ou d’une autre. Et on ne sat pas non pus ques étaent es ensegnements des mères à eurs îes ou des emmes âgées auX pus jeunes. Sommes-nous totaement démuns ? Non ! Pour y vor pus car magré toutes ces dicutés et percevor es comportements seXues, es pé-
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant