//img.uscri.be/pth/01bc9c11b9f56e2fa1fe3efcb4bbf5c7446705a9
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Philippe Soupault: écriture de soi et lecture d'autrui

176 pages
Le nom de Philippe Soupault évoque le début du surréalisme, les Champs magnétiques (il en fut coauteur)et la poésie. On néglige souvent le reste de sa production : romans, nouvelles, critiques, textes autobiographiques. Jean-Jacques Queloz a étudié l'oeuvre autobiographique et critique (Lautréamont) de Soupault selon une perspective génétique qui lui a permis de dégager des éléments de poétique. Il constate grâce à eux que les œuvres autobiographique et critique se font écho et se complètent.
Voir plus Voir moins
Jean-Jacques Queloz
Philippe Soupault : écriture de soi et lecture d’autrui
PhiliPPe SouPault :
ÉcrITUrE dE sOI
ET LEcTUrE d’àUTrUI
aU cœUr dEs TEXTEs Collection dirigée par Claire STOLZ(Université Paris-Sorbonne) 1. Alia BACCAR-BOURNAZ,Essais sur la littÉrature tunisienne d’expression française, 2005. 2. Alya CHELLY-ZEMNI,Le sauveur dansBaTailleSdanS la monTaGnede Jean Giono, 2005. 3. Noureddine LAMOUCHI,Jean-Paul Sartre, critique littÉraire, 2006. 4. CaTherine VIOLLEt eT Marie-FrançoiSe LEMONNIER-DELpY (dir.),MÉtamorphoses du journal personnel. De RÉtif de la Bretonne à Sophie Calle,2006. 5. Lia KURts-WöstE, Marie-Albane RIOUx-WAtINE eT MaThilde VALLEspIR, éthique et significations, 2007. 6. Jean-LouiS JEANNELLE eT CaTherine VIOLLEt (dir.),Genèse et autofiction, 2007. 7. Irène FENOgLIO (dir.),L’Écriture et le souci de la langue. écrivains, linguistes : tÉmoignages et traces manuscrites, 2007. 8. Irène FENOgLIO,Une auto-graphie du tragique. Les manuscrits deLeSFaiTSet de L’avenir dure lonGTemPSde Louis Althusser, 2007. 9. DelPhine DENIs (dir.),L’obscuritÉ. Langage et hermÉneutique sous l’Ancien RÉgime, 2007. 10. Aurèle CRAssON (dir.),L’Édition du manuscrit. De l’archive de crÉation au scriptorium Électronique, 2008. 11. Lucile gAUDIN eT geneviève sALVAN (dir.),Les registres. Enjeux stylistiques et visÉes pragmatiques, 2008. 12. FrançoiSe RULLIER-tHEUREt,Faut pas pisser sur les vieilles recettes. San-Antonio ou la fascination pour le genre romanesque, 2008. 13. ValenTina CHEpIgA,émile et un romain, à ParaîTre. 14. VÉronique MONtéMONt eT CaTherine VIOLLEt (dir.),Le Moi et ses modèles. Genèse et transtextualitÉs, 2009. 15. Ridha BOURKHIs eT Mohammed BENJELLOUN (dir.),La phrase littÉraire, 2008. 16. salah OUEsLAtI,Le lecteur dans lespoÉSieSde StÉphane MallarmÉ, 2009. 17. Jean-Michel ADAM eT UTe HEIDMANN,Le texte littÉraire. Pour une approche interdisciplinaire, 2009. 18. FrançoiSe sIMONEt-tENANt,Journal personnel et correspondance (1785-1939) ou les affinitÉs Électives, 2009. 19. samia K AssAB-CHARFI (dir.),AltÉritÉ et mutations dans la langue. Pour une stylistique des littÉratures francophones, 2010. 20. OlGa ANOKHINA (Éd.),Multilinguisme et crÉativitÉ littÉraire, 2011. 21. Claire BADIOU-MONFERRAN (dir.),Il Était une fois l’ interdisciplinaritÉ. Approches discursives des “contes” de Perrault, 2010. 22. geoffrey ZUFFEREY (SouS la dir. de),L’autofiction : variations gÉnÉriques et discursives, à ParaîTre. 23. Anna JAUBERt, Juan Manuel LÓpEZ MUÑOZ, soPhie MARNEttE, Laurence ROsIER eT Claire stOLZ,Citations I. Citer à travers les formes. IntersÉmiotique de la citation, 2011. 24. Anna JAUBERt, Juan Manuel LÓpEZ MUÑOZ, soPhie MARNEttE, Laurence ROsIER eT Claire stOLZ,Citations II. Citer pour quoi faire ? Pragmatique de la citation, 2011.
JEàn-JàcqUEs Queloz
PhiliPPe SouPault :
ÉcrITUrE dE sOI
ET LEcTUrE d’àUTrUI
N° 25
CET OUvràgE dÉcOULE d’UnE THÈsE d’HàbILITàTIOn prÉsEnTÉE À Là FàcULTÉ dEs lETTrEs dE L’unIvErsITÉ dE BâLE. MEs rEmErcIEmEnTs vOnT À RObErT KOpp, DOrIs MUncH, DànIELLE tErrIEn, PHILIppE tErrIEr, CàTHErInE VIOLLET. J’àdrEssE Un mErcI TOUT pàrTIcULIEr À SOnjà QUELOZ.
oUvràgE pUbLIÉ àvEc LE sOUTIEn dE Là RÉpUbLIqUE ET CànTOn dU JUrà (SUIssE).
D/2012/4910/9
ISBN 13 : 978-2-8061-0033-7
©HARMATTAN / ACADEMIA s.a. Grand’Place, 29 B-1348 LOUVAIN-LA-NEUVE
tOUs drOITs dE rEprOdUcTIOn, d’àdàpTàTIOn OU dE TràdUcTIOn, pàr qUELqUE prOcÉdÉ qUE cE sOIT, rÉsErvÉs pOUr TOUs pàys sàns L’àUTOrIsàTIOn dE L’ÉdITEUr OU dE sEs àyànTs drOIT.
www.editions-academia.be
ET commenT accoucher d’auTrefoiS sanS Perdre aujourd’hui ni demain JEàn-CLàUdE PIrOTTE,l’autrefois
IntroductIon
l est sans doute plus facile à un auteur de rester cohérent à l’intérieur d’une pratique qui se confinerait à un seul genre. Dès lors qu’il se fait àIcelui de la poésie ou encore de la critique, en bref qu’il opère sur plusieurs « touche-à-tout », qu’il met sa plume tantôt au service du roman, tantôt tableaux, son œuvre risque d’accuser un manque d’unité. De fait, la pluralité des genres, qu’il convient de considérer comme une marque de qualité, de richesse littéraire, peut s’avérer être un signe de faiblesse si elle met en évidence un manque de cohérence. Cette lacune pourra se voir accrue au fil du temps, c’est-à-dire si l’œuvre, dans son développement temporel, est considérée à des moments différents et distants l’un de l’autre. En outre, certaines des entités qui composent ce que l’on pourrait nommer 1 « une carte des genres » sont voisines. D’autres en revanche n’ont pas de frontières communes et sont même très éloignées les unes des autres, à un point tel qu’on pourrait les percevoir comme n’ayant que bien peu de rapports entre elles. Si tel était le cas, l’unité de l’œuvre en souffrirait d’autant plus. C’est fort de ces quelques éléments de réflexion que nous nous sommes intéressé à l’œuvre de Philippe Soupault dont le nom évoque, pour le plus grand nombre, d’abord, et nous serions tenté d’ajouter, presque exclusivement, 2 Les Champs magnétiques. Toutefois, une publication récente , couvrant la production critique du poète surréaliste de 1919 à 1931, prouve, si besoin était, que Soupault avait plus d’une corde à son arc, ce qui lui permit de nous laisser bien d’autres textes. e Dans cette vaste production qui émaille la quasi totalité du XX siècle, nous avons pris le parti de porter notre attention sur deux aspects de l’œuvre de Soupault, deux facettes peu étudiées. Elles correspondent à deux types de textes qui, de prime abord, apparaissent fort éloignés l’un de l’autre. Il s’agit d’œuvres relevant d’une part de l’autobiographie, d’autre part de la critique ; en d’autres termes, de textes dont le sujet est ici le « moi » et là « autrui ». Et 1 Nous attribuons volontairement à « genre » un sens large et vague. Nous ne définirons pas ce terme plus précisément tant la notion est complexe. Le lecteur se reportera à l’ouvrage de Jean-Marie Schaeffer :Qu’est-ce qu’un genre littéraire ?, Paris, Seuil, 1989. 2 Littérature et le reste 1919-1931; édition établie par Lydie Lachenal, préface d’Anne Egger, Paris, Gallimard, coll. « Les Cahiers de la NRF », 2006.