//img.uscri.be/pth/8da7170fdfa6fae863080c6e68b3b3719f2ab558
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Plaidoyer pour une nouvelle modernité

De
134 pages
Ce livre présente de nouveaux concepts de développement, comme l'économie du partage dans un monde aux ressources limitées, un socle d'indépendance pour satisfaire les besoins élémentaires de chacun, une démocratie dans le cadre citoyen rénové, une gestion dans la durée du capital naturel, des modes de production et de consommation durables, une démographie verte respectant les libertés de chacun. Face aux crises actuelles, cet ouvrage fait le pari d'un autre monde possible.
Voir plus Voir moins
Plaidoyer pour une nouvelle modernité
Stéphane Madaule Plaidoyer pour une nouvelle modernité Théorie du partage par le socle d’indépendance
Du même auteur aux éditions l’Harmattan Commerce et développement : le cas des céréales, 1990 Chronique d’un citoyen ordinaire, 2000 Le développement en projets : conception-réalisation-études de cas, 2002, 2006 Relations internationales : penser autrement, 2003 Questions d’Europe, 2004, 2007, 2010 Scènes de voyage à Amsterdam, 2006 Nouvelles chroniques d’un citoyen ordinaire, 2008 Aide publique au développement : l’abécédaire de la réforme, 2008 L’éditorialiste, 2009 Le manuel du développement, 2012© L'HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02321-2 EAN : 9782343023212
Sommaire
Remerciements......................................................................9
Avertissement........................................................................9
Préface ...
..............................................................................11
Avant-propos.......................................................................15
Introduction ........................................................................19
1. Les grands principes de la nouvelle théorie .................21
1.1. Une théorie du partage dans une optique de développement durable .......................................................................................21 1.2. Une théorie commune pour les pays riches et pour les pays en développement .......................................................................22 1.3. Une théorie permettant des trajectoires différenciées donnant à chaque pays l’opportunité de choisir démocratiquement dans la durée son propre modèle ................25 1.4. Une théorie centrée sur la capabilité (possibilité par soi-même) de tous à assurer la satisfaction de leurs besoins essentiels dans le respect de l’environnement ...........................28 1.5. Une théorie faisant place à la mise en œuvre de socles de protection sociale .......................................................................30 1.6. Une théorie refondant le lien des populations avec leurs territoires, dans le respect durable de l’environnement ............31 1.7. Une théorie du partage dans la durée et non de compétition dans l’urgence, notamment dans l’utilisation des gains de productivité pour l’emploi .........................................................32 1.8. Une théorie tournée vers la recherche de produits et de services de qualité et non vers une plus grande compétitivité prix ....................................................................................................34 1.9. Une théorie du partage et non de la compétition dans l’utilisation des avancées techniques et technologiques ............35 1.10. Une théorie basée sur le respect des libertés individuelles ....................................................................................................36
5
1.11. Une théorie bâtie sur un inventaire national des ressources humaines, des ressources physiques renouvelables ou non .......38 2. Les postulats et les concepts de la théorie du partage par le socle d’indépendance ...............................................41 2.1. Le contexte : l’impasse de la mondialisation économique actuelle .......................................................................................41 2.2. Les théories dominantes et les inflexions récentes..............45 2.3. Le grand basculement : vers la proposition d’une nouvelle modernité ...................................................................................48 2.4. Les postulats de la nouvelle théorie ....................................50 2.5. L’explication des différents postulats de la nouvelle théorie du partage par le socle d’indépendance ....................................52 2.5.1. Un développement pour tous où le partage devient nécessaire car les ressources naturelles de la Terre ont un caractère fini..........52 2.5.2. Le socle d’indépendance, le véhicule principal d’un partage équilibré...........................................................................................52 2.5.3. Un développement centré sur le bien-être du plus grand nombre dans un espace fini et non sur l’atteinte d’un niveau maximum de consommation symbolisé par la mesure du Produit intérieur brut (PIB) ..........................................................................54 2.5.4. Un développement centré sur l’harmonie des territoires est plus durable et démocratique qu’une société en adaptation permanente à un centre global dont personne n’a réellement la maîtrise et qui rogne sur la démocratie............................................55 2.5.5. Les coûts de l’adaptation de tous à un centre globalisé sont plus élevés que les coûts de l’adaptation à des centres régionalisés 56 2.5.6. L’échange profitable à tous doit se concevoir dans un partage (économie du partage) des valeurs d’usage associées aux biens et aux services et non dans la négociation de valeurs d’échange, produites indépendamment de la satisfaction des besoins des territoires dont ils sont issus, et porteuses parfois de nombreuses externalités négatives.......................................................................58 2.5.7. L’ouverture de tous au progrès technique, à la connaissance est plus profitable que la concurrence et la privatisation aboutissant à l’accaparement de certaines découvertes au bénéfice de quelques-uns ...................................................................................................59 2.5.8. L’échelon mondial est plus pertinent quand il permet le partage des connaissances, le contrôle des limites environnementales de chacun, que quand il fixe arbitrairement et de manière non
6
démocratique le modèle de développement économique et social de chaque territoire...............................................................................61 2.5.9. L’exploitation équilibrée dans la durée des ressources naturelles (énergie, biodiversité, matières premières non renouvelables) de chaque territoire est préférable à l’exploitation de court terme en fonction des besoins d’un marché, à l’exploitation dans la domination des territoires livrés à la mondialisation ...........62 2.5.10. Le socle d’indépendance (se nourrir, se loger, se vêtir) doit bénéficier du progrès technique dans le sens d’une production à plus grande intensité écologique et plus frugale sur le plan de l’utilisation du capital naturel .............................................................................63 2.5.11. Le socle d’indépendance permet de redonner du temps au temps. La prise en compte du long terme redevient possible ..........68 2.6. Les principaux concepts mis en œuvre dans la théorie : le partage, le socle d’indépendance, la souveraineté partagée, le progrès technique mutualisé, la démographie verte, la productivité du capital naturel, l’économie du mieux disant (modes de production et de consommation durables), l’économie de proximité (circuits courts et approche territoriale), les capabilités ..................................................................................69 2.6.1. Le partage ..............................................................................69 2.6.2. Le socle d’indépendance .......................................................69 2.6.3. La souveraineté partagée .......................................................72 2.6.4. Le progrès technique mutualisé .............................................72 2.6.5. La démographie verte ............................................................73 2.6.6. La productivité du capital naturel ..........................................73 2.6.7. L’économie du mieux disant : modes de production, de consommation et de diffusion durables ...........................................74 2.6.8. L’économie de proximité : circuits courts et approche territoriale ........................................................................................74 2.6.9. Les capabilités .......................................................................75 3. Les effets attendus de la nouvelle théorie du développement ...............................................................77 3.1. Privilégier l’économie politique, le primat de l’humain.....77 3.2. Remettre en cause la loi des avantages comparatifs, la primauté du marché mondial, l’échange inégal ........................81 3.3. Rétablir pour tous le droit à produire pour vivre, le droit à l’emploi par l’établissement d’un socle de souveraineté économique et sociale ................................................................86
7
3.4. Accepter la diversité des modèles de développement durable, selon les contextes particuliers de chaque pays ..........89 3.5. Prendre en compte le caractère fini des ressources naturelles, notamment celles qui ne sont pas renouvelables .....96 3.6. Pour une autre mondialisation : la souveraineté partagée sur les questions environnementales ..........................................99 3.7. Recentrer et mutualiser les bénéfices du progrès technique au niveau du socle d’indépendance .........................................103 3.8. Partager l’accès à l’information, à la connaissance, au progrès technique.....................................................................106 3.9. Favoriser les échanges d’idées, organiser la mobilité humaine, mais limiter les flux de marchandises sur longue distance ....................................................................................108 3.10. Assurer les libertés publiques et les libertés individuelles au niveau de chaque nation .....................................................110 3.11. Favoriser le jeu de la démocratie dans le cadre d’expression qui lui est le plus propice : la nation ..................112 3.12. Prendre en compte la démographie verte .......................115 3.13. Concevoir la coopération internationale comme une opportunité de partage, et non comme un moyen d’imposer sa vision, son modèle, son influence .............................................120 Conclusion .........................................................................123
Remerciements
Mes remerciements les plus sincères vont à Catherine Lamoulen-Madaule, Adrien Absolu et Sylvie et Thomas Madaule qui ont relu ce texte avec rigueur, suggéré des ajustements et avancé des commentaires très pertinents qui m’ont été particulièrement utiles. Un grand merci à tous les quatre.
Avertissement
Les analyses et conclusions contenues dans cet ouvrage sont formulées sous la seule responsabilité de son auteur et n’engagent que lui-même.
9