//img.uscri.be/pth/7cf7d3f121b67f5eaa44682ecca8ad6bd1eea737
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Pour un féminisme méditerranéen

De
106 pages
Réfléchir à la formule d'un féminisme méditerranéen, c'est dépasser le modèle des débats vains autour de "cette inégalité des sexes qui n'en finit nulle part de finir", disait J. Berque. Pour l'auteur, l'"approche méditerranéenne" consisterait à trouver au féminisme une tonalité plus authentique, plus savoureuse, plus chargée de sens. Si les femmes de la Méditerranée ont un rôle à jouer, c'est, entre autres, de renouer le dialogue entre les communautés et les cultures, de redonner à cette région des raisons d'espérer.
Voir plus Voir moins

Fawzia ZouariContre une Méditerranée qui, depuis un demi-POUR UN FÉMINISME
siècle, consacre les exclusions et les frontières, il
MÉDITERRANÉEN apparaît essentiel aujourd’hui de faire entendre la
voix des femmes. Face aux poussées insidieuses des
nationalismes et des fondamentalismes, devant la
perspective d’un monde rongé par les démons de
l’argent et menacé par une mondialisation à grands
pas, il s’avère indispensable de repenser l’héritage
méditerranéen à travers des réponses féminines.
Car si les femmes de la Méditerranée ont un rôle
à jouer, c’est, entre autres, de renouer le dialogue
entre les communautés et les cultures, de redonner
à cette région et au-delà d’elle, au monde, une
saveur de vivre et des raisons d’espérer, de rendre
possible la renaissance de l’individu comme lien
avec l’Autre, d’affirmer que l’Homme reste la
question et le but de toute interrogation. POUR UN FÉMINISME
Or, c’est parce que le rapport au passé est
fondamental à notre époque qu’il faut conjuguer
toute réponse avec le point de vue des femmes
dont, à tort, on a défini l’histoire comme étant MÉDITERRANÉENexclusivement à venir. Et c’est parce que la relation
au futur est désormais chevillée au devenir
féminin, qu’il faut impérativement lier l’avenir de
de la Méditerranée au destin de ses femmes.
Fawzia Zouari est écrivain et journaliste tunisienne
vivant en France. Auteur d’une dizaine de romans
et d’essais dont La Caravane des chimères (Olivier
Orban), Pour en finir avec Shéhérazade (CERES),
Ce pays dont je meurs (Ramsay), La Retournée
(Ramsay), La deuxième épouse (Ramsay), Ce voile
qui déchire la France (Ramsay), J’ai épousé un
Français (Plon).
Collection dirigée par Pierre Blanc
et Bruno Péquignot12,00 €
ISBN : 978-2-296-99428-7
Retrouvez les articles et l’actualité
de l’iremmo sur :
http://www.iremmo.org

POUR UN FÉMINISME MÉDITERRANÉEN
Fawzia Zouari Nº Pour un féminisme
méditerranéen La bibliothèque de l'Iremmo

Collection dirigée par Pierre Blanc et Bruno Péquignot



Cette collection se propose de publier des textes sur tous les
aspects de la vie sociale de la Méditerranée et du Moyen-Orient.
Tous les domaines sont concernés, de la politique à la culture et
aux arts, de l’analyse des mœurs et des comportements
quotidiens à l’économie, de la vie intellectuelle à l’étude des
institutions et organisations sociales, sans oublier la dimension
historique ou géographique de ces phénomènes.
L’objectif est de créer une sorte d’encyclopédie, au sens
historique de ce terme, présentant, de façon claire et rigoureuse,
toutes les connaissances produites par la recherche scientifique,
mais aussi par les réflexions des acteurs impliqués à tous les
niveaux de la société. Chaque ouvrage vise à faire le point sur
un sujet traité dans un souci de le rendre accessible au-delà des
cercles des spécialistes.


Dans la même collection

1 - Mounir Corm, Pour une Troisième République libanaise, 2012.
2 - Marc Lavergne, L’émergence d’une nouvelle scène politique, 2012.
3 - Marc Lavergne, Une société en quête d’avenir, 2012.
4 - Sébastien Abis, Pour le futur de la Méditerranée : l’agriculture, 2012.
5 - Sylvia Chiffoleau, Sociétés arabes en mouvement, 2012.
Fawzia Zouari
Pour un féminisme
méditerranéen
L’HARMATTAN

© L'Harmattan, 2012
5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-99428-7
EAN : 9782296994287Avertissement
J’ai écrit ce texte au lendemain de la Conférence de Pékin qui
s’était tenue en 1995 autour du thème de l’émancipation féminine.
La première guerre du Golfe venait de s’achever, les violences
islamistes gagnaient toute l’Algérie et l’on enregistrait ce fait
inédit : des femmes voilées de pied en cap descendaient dans les
rues de Rabat et d’Alger. Pour la première fois, surgissait, face au
féminisme de naissance européenne et d’obédience occidentale,
une contestation qui risquait de mener au clash et de dresser en
Méditerranée de nouvelles frontières. Bien que n’ayant jamais
milité, je tentai de trouver une parade, une solution, un espoir.
Toutefois, gagnée par le doute d’aller à contre courant de
l’Histoire ou de me faire piéger par une fausse alerte, je renonçai
à publier ces pages. Je craignais en outre que ma démarche soit
mal comprise ou soit assimilée à une prise de position dépassée,
sectaire, voire anti-féministe. à quoi bon aller contre, d’un côté, des
militantes occidentales convaincues de détenir le modèle idéal de
l’émancipation féminine malgré les nombreux « retours de bâton »,
et de l’autre, des musulmanes persuadées que le sort des femmes est
à placer sous la bannière du Prophète et la loi de Dieu.
Et puis, il y a eu les récentes révoltes arabes. Et le risque pour
les femmes de rester sur le quai. L’espoir d’une évolution réelle des
conditions des femmes du Sud à la faveur de ces rebellions s’éloigne,
en effet. Et l’émergence de l’islamisme légitimé par les urnes augure
plus que jamais de cette fracture que je redoutais entre les femmes
des deux rives.
C’est pour cette raison que je livre aujourd’hui ces réfexions – à
peine réactualisées – au lecteur. C’est à lui de juger de l’opportunité
ou de la vanité de leur teneur. Elles seront ma donne pour la
Méditerranée dont je revendique l’appartenance première.● ● ● Préface
« Il faudrait que la Méditerranée, au lieu de séparer, unisse.
Et c’est alors, peut-être, que l’on verrait de nouvelles Andalousies
remonter du fond de la mer. » Jacques Berque.
Nous sommes entrés dans les temps féminins. Parce qu’il est
devenu crucial de poser la question des femmes ; de renégocier leur
place et leur rôle en ces temps d’impasse du féminisme au Nord et de
déferlante islamiste au Sud ; de songer au-delà même de la condition
féminine à l’avenir de la Méditerranée.
Si aucun discours sur la Grande Bleue n’a inclus sérieusement
la question des femmes, s’il n’existe nulle trace d’une Histoire des
Méditerranéennes, ni la détermination de refonder la réalité et les
imaginaires à partir d’une action et d’une pensée féminines, c’est le
moment où jamais de le faire. De démontrer que les Méditerranéennes
savent parler à partir d’un lieu unique, revendiquer en même temps
qu’une condition digne, un héritage commun ; bâtir un projet où l’on
ne distingue plus la cause des femmes du devenir méditerranéen.
Que les non-Méditerranéennes se rassurent ! Mon intention n’est
pas d’exclure d’autres femmes, mais de reconnaître la proximité
évidente d’une aire géographique où les histoires sont si proches, les
références identiques, les confits inextricablement mêlés. Elle n’est
pas de créer une sorte de duo exclusif entre les femmes des deux
rives, ni de prêcher pour un nouveau sectarisme, mais de resserrer
les liens entre celles qui ont un patrimoine commun de souvenirs,
d’épreuves et de réalisations, de désigner des ouvertures et des
lieux de passage entre le Nord et le Sud de la Méditerranée. Mon
9La bibliothèque de l’Iremmo ● ●