Pour une démocratie concertée en Afrique noire

De
Publié par

Ce livre démontre que la démocratie concertée est un mode de gestion des affaires publiques qui va au-delà de la simple participation citoyenne. La concertation oblige la population à réfléchir et à analyser son contexte global de vie. Par la suite, la même population interagit et échange des idées pour trouver les voies de sortie aux problèmes. Cette démocratie est une école de formation et d'information de la population, au niveau local, provincial et national. Elle est proposée ici comme une théorie sur la gestion de la chose publique.
Publié le : vendredi 1 avril 2016
Lecture(s) : 3
EAN13 : 9782140005862
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Bruno Kaimwa Maneno
Pour une DÉMOCRATIE CONCERTÉE en AFRIQUE NOIRE
Gage du développement local et du bienêtre social
Pour une démocratie concertée en Afrique noire Gage du développement local et du bien-être social
Bruno Kaimwa Maneno Pour une démocratie concertée en Afrique noire Gage du développement local e t du bien-être social
Comptes rendus L’(armattan
© L’Harmattan, 20165-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08850-1 EAN : 9782343088501
Sommaire Avant-propos 7 Introduction 9 Chapitre 1 : L’Afrique à la recherche d’un Etat idéal ͳ9 Chapitre 2 : Les acteurs du pouvoir politique en Afrique 27 Chapitre 3 : De la promotion des valeurs démocratiques, républicaines et de la mise en place des institutions publiques rationnelles. Ͷͳ Chapitre 4 : La démocratie concertée un gage pour la paix, le développement local et le bien-être social en Afrique 77 Conclusion 117 Bibliographie ͳͳ9
Avant-propos
Cette publication est la première œuvre scientifique réalisée dans ma vie scientifique postdoctorale. Elle est le fruit de mes réflexions scientifiques transitoires entre la fin de mes études doctorales et le début de ma vie professionnelle. Je tiens ainsi à remercier ma femme Olga Mambu, ma fille Helèna Joyce, mon fils Nans Paul et ma petite Sœur Francine Kaimwa qui ont accepté que je me soustraie de temps à temps de certaines obligations familiales pour m’investir dans la rédaction de cet ouvrage.
Je remercie le Professeur Hubert Makengo et le Professeur Eddie Tambwe pour leurs encouragements. Je reste reconnaissant envers Ernest Haridi, Etienne Abeli et Benjamin Nzailu pour leurs sages conseils et leur soutien. Que le chef des travaux Albert Bushiri, Maitre Ndarabu Abedi et Monsieur Moise Abeli Kapenga trouvent ici l’expression de ma profonde gratitude.
7
Bruno Kaimwa Maneno
Introduction Au cours de ces dernières années, la plupart des Etats africains ont opté pour la décentralisation du pouvoir public. Ce mode d’organisation, rappelons-le, veut que la population soit responsabilisée et participe efficacement dans la gestion de la vie publique. Le processus de décentralisation qui est d’actualité en Afrique, est un mode de gestion mis en place dans plusieurs Etats de notre planète : pays à régime démocratique avancé, pays émergeants et pays en développement. )l faut dire que la particularité du processus de décentralisation actuelle est qu’elle privilégie le développement local. Parce que « la question des pouvoirs locaux revêt des aspects techniques, politiques et sociaux. Elle est à l’ordre du jour dans le monde entier et elle n’est pas sans relation avec la mondialisation de l’économie. Pour les tenants du libéralisme, c’est un des moyens du démantèlement de l’Etat et du projet de privatisation. Pour les partisans d’une démocratie participative, il s’agit de donner plus de pouvoir aux milieux populaires, la dimension locale ͳ étant un des lieux de résistance au néo-libéralisme Le débat autour de la recherche des solutions aux problèmes de l’Etat en Afrique se fonde sur la démocratiela et décentralisation étant donné que la démocratie est le pouvoir du peuple par le peuple. Nous estimons que ce pouvoir doit être géré de
ͳ  Centre tricontinental,Pouvoirs locaux et décentralisation, L’(armattan, Paris, 2ͲͳͶ.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.