//img.uscri.be/pth/87ff3d1f92fcb1671b5364eeb5f4ba70efc1b51e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Pour une psychologie de la santé

De
216 pages
Dans ce livre, l'auteur situe la place du comportement dans toutes les initiatives visant à assurer la santé des individus. Il montre que les différentes catégories de personnels soignants devraient travailler à éduquer les individus afin qu'ils adoptent des comportements immunogènes, gages de bonne santé. Dans une approche partie des fondamentaux de la psychologie pour introduuire une psychologie de la santé, il met en évidence les principaux facteurs psychosociologiques qui amènent l'individu à ne pas percevoir le risque lié aux comportements pathogènes, à le sous-estimer ou à le rechercher.
Voir plus Voir moins
Adrien Édouard MV ESSOMBA
POUR UNE PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ Une approche psychosociale
Préface de Robert Evola
Pour une psychologie de la santé
Adrien Édouard MVESSOMBA
Pour une psychologie de la santé
Une approche psychosocialePréface de Robert Evola
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10254-2 EAN : 9782343102542
Remerciements
Nous avons une pensée particulièrement reconnaissance et émue à l’endroit du Docteur Benjamin Alexandre Nkoum, qui nous a engagé dans ce projet en nous proposant de faire les cours de psychologie de la santé dans son institution (École des sciences supérieures de la santé de l’UCAC : Université catholique d’Afrique centrale à Yaoundé) et a mis à notre disposition tous les appuis nécessaires. Nous avons beaucoup appris auprès de ce grand humaniste et chercheur.
Nous remercions aussi le Professeur Robert Evola pour la touche personnelle qu’il a apportée à cette réflexion, à travers une relecture attentive et des conseils très précieux prolongeant ainsi l’intérêt qu’il a toujours accordé à notre encadrement depuis nos études en tant qu’étudiant et dans notre travail d’enseignant/chercheur. Sa préface de ce travail est un aiguillon qui nous invite à faire mieux. Nous remercions enfin tous nos étudiants, plus particulièrement ceux des cycles de recherche (master et doctorat : Bessala Ndzié Ludovic, Tagne Nossi Alain, Nguedong Jean Anatole, Atsa Georges, Enyegue Denis, Kouémo Lili Berthe...) qui ont tous, chacun à sa manière, contribué de manière remarquable à l’aboutissement de ce travail.
Préface
Vous tenez entre les mains un document qui suscite une réflexion autre sur la santé et la maladie que celle suggérée par le modèle biomédical qui résulte de la médecine classique et qui est le plus partagé par tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la santé des individus. L’originalité de cette réflexion est qu’elle situe l’être humain au centre de sa santé ou celle des autres. Une lecture attentive des 200 pages qui constituent la substance du présent travail invite à privilégier l’éducation là ou d’autres travaillent à perfectionner les procédures thérapeutiques. Ce livre situe la place de la psychologie en général, et de la psychologie de la santé en particulier, dans la formation et l’agir des différentes catégories socioprofessionnelles qui ont pour but de soulager les souffrances humaines. L’argumentation développée dans ce travail sous-tend l’idée que la maladie est évitable ou tout au moins contrôlable par des comportements immunogènes communément appelés comportements de protection. Toutefois, il transparaît que l’éducation à la santé n’est pas chose facile. Elle doit tenir compte des croyances et des représentations sociales qui entraînent l’adoption de certains comportements à risque. Je conseille donc vivement ce livre qui est écrit dans un style simple et agréable à tous ceux qui travaillent pour encadrer la santé des populations. Evola Robert Professeur des Universités Université de Yaoundé.
Introduction générale
La médecine et les autres disciplines connexes s’intéressent à un objet complexe qui est la santé de l’être humain. Il s’agit en fait d’un état qui semble dans la pratique difficile à atteindre, la bonne santé suppose être dans un état de bien-être intégral (physique et mental). Or, un tel état est souvent difficile à atteindre. La conséquence qui en résulte est que l’individu oscille habituellement entre le normal et le pathologique au point où on pourrait se demander qui est en bonne santé et qui ne l’est pas. Cette question et bien d’autres que nous n’évoquerons pas directement ici montrent que l’individu, qu’il soit malade ou non, a de multiples facettes qui nécessitent une certaine manière de l’aborder. Il doit toujours être considéré comme un être actuel qui a eu un passé et qui aura un avenir. Autant de choses qui influencent son comportement. C’est à ce niveau qu’apparaît l’importance de la psychologie pour tous ceux qui interviennent dans le domaine de la santé. Ils devraient d’abord faire un effort de se connaître eux-mêmes, avant de connaître leurs patients (malades) ainsi que tous les autres intervenants dans le domaine de la santé.
L’importance de la psychologie dans le domaine de la santé a fait naître tout un domaine d’application appelé psychologie de la santé. La psychologie de la santé est un domaine en plein essor. Parties des travaux visant à corriger les écueils du modèle biomédical, les recherches psychologiques dans le domaine de la santé sont tour à tour passées par la médecine psychosomatique, l’approche comportementale de la santé et la médecine comportementale.