//img.uscri.be/pth/8038fb486cdf2cfeb1b88e0e187ab020d1ee06ad
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 27,00 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Précis d'histoire de la radio et de la télévision

De
467 pages
Cet ouvrage s'adresse à ceux et celles qu'intéresse le développement de la radio et de la télévision dans notre monde. La première partie expose les faits selon la méthode chronologique. Elle est complétée d'index qui permettent de retrouver facilement une émission, une institution, un lieu, une personnalité.
Voir plus Voir moins

Précis d'Histoire de la Radio & de la Télévision

© L'HARMATTAN, 2007 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-04021-2 EAN : 9782296040212

Robert PROT

Précis d'Histoire de la Radio & de la Télévision

L'Harmattan

Du même auteur
Télédistribution, télévision communautaire, Rennes, Maison de la Culture, 1975. Des radios pour se parler (les radios locales en France) Paris, Documentation Française, 1985. L'agora électronique, mémoire adressé à l'Académie des Arts, Sciences et Belles Lettres de Dijon, 1987, non édité. La Radio en Ile de France, in Cahiers d'Histoire de la Radiodiffusion, n° 20, Paris, Août 1988 La Radio, l'entendre ou l'écouter, Dossiers de l'Audiovisuel n° 32, INA Documentation Française, Paris, Août 1990. Lire l'Audiovisuel, étude bibliographique, Dossiers de l'Audiovisuel n° 42, INA Documentation Française, Paris, Mars Avril 1992. Les radios locales, Dossiers de l'Audiovisuel n° 63, INA Documentation Française, Paris, 1995. Dictionnaire de la Radio, 654 pages, près de 3000 entrées, Coédition INA Presses Universitaires de Grenoble, 1997. Jean Tardieu et le Club d’Essai, communication présentée au colloque Les écrivains hommes de radio, dir. Pierre Marie Héron, Centre d’études du XX° siècle, Université Paul Valéry, Montpellier, 2001. Jean Tardieu et le théâtre à la Radio, communication présentée au colloque Les Théâtres de Jean Tardieu, dir. Serge Gaubert, LERTEC, Université Lumière, Lyon 2, 2004. Jean Tardieu et la nouvelle Radio, 298 pages, coll. Logiques Historiques, L’Harmattan, Paris, 2006 Modulation de fréquence : la Radio des années 50, communication présentée à la table ronde sur La Radio à l’avènement du numérique, dir. Guy Drouot, IREDIC, Université Paul Cézanne, Aix Marseille III, 2007.

RADIO ET TÉLÉVISION DANS LE SIÈCLE VINGTIÈME On peut dire que l’histoire de la radiodiffusion se confond à peu près avec celle du vingtième siècle, à deux remarques près : d’une part, selon la définition juridico-administrative et afin de délimiter notre objet, on entend par radiodiffusion la radiodiffusion sonore (la radio) et la radiodiffusion sonore et visuelle (la télévision), d’autre part, nous n’entrerons pas dans les querelles sur le jour où l’on peut dater les débuts de cette radiodiffusion : selon que l’on considère le seul aspect technique de la transmission ou que l’on envisage le phénomène dans sa complexité, on parle du XIXème ou du XXème siècle. Une différence d’un ou deux lustres ne change guère le propos vu du haut de notre vingt et unième siècle ! En outre, bien malin qui, aujourd’hui, peut être assuré que des expériences n’aient pas eu lieu ici et là à travers la planète qui repoussent encore dans le temps la date retenue. Ainsi, par exemple, un progrès technique comme celui de la stéréophonie ne date pas des années cinquante mais bien du temps du théatrophone de Clément Ader (1881). Par contre, il semble important de montrer combien la radiodiffusion a tout de suite été le miroir de l’activité humaine, qu’elle soit politique, économique, culturelle ou sociale. Non seulement le micro – puis la caméra – se veut présent là où il se passe quelque chose, mais aussi ceux qui manient ces instruments sont des acteurs non négligeables de la vie quotidienne : des personnels au travail ou en lutte pour un statut (celui de leur établissement ou celui de leur catégorie professionnelle, par exemple les journalistes) ou de tous ceux qui écrivent, composent ou interprètent et qui sont des transmetteurs. Très souvent, par leur recrutement, les hommes et les femmes de la radiodiffusion sont venus des milieux de l’éducation. Ils ont pensé que les techniques nouvelles leur

7

permettaient de jouer encore mieux leur rôle de pédagogue. Ils estimaient que ce bien rare que sont les fréquences hertziennes devait en premier lieu servir à toute la communauté pour sa distraction, certes, mais plus encore pour son information, au sens le plus large de ce mot. La devise de la RTF, dans ces années-là, était informer, éduquer, divertir. Elle était la même dans bien d’autres radios nationales. On savait que l’emprise des marchands sur les ondes tirait immanquablement vers le bas les meilleurs programmes. Bien entendu, les dangers du monopole existaient pour un service public dans lequel l’État souhaitait avoir son mot à dire. L’État, c’est-à-dire les forces politiques au pouvoir, mais aussi les serviteurs de cet État, en premier lieu, les agents de la Fonction publique, qu’ils soient fonctionnaires ou contractuels. Leur action est loin d’être négligeable et on leur doit tout à la fois les immenses progrès faits par l’audiovisuel en un siècle et les freinages corporatistes qui accompagnent toute action humaine. Sur ce seul aspect, on leur oppose le dynamisme de tous ces bénévoles qui ont fait les programmes de la radio dans ses premières années. C’est vrai, ils ont existé et on leur doit beaucoup, mais il suffit de considérer le mouvement des radios libres des années 70 et 80 pour constater que le militantisme dont font preuve les bénévoles s’arrête dès qu’est atteint, à leurs yeux, le but qu’ils s’étaient fixé. Or la radio (mais aussi la télévision est un monstre qui exige sa pâture, heure après heure, jour après jour, même si, comme dans les années vingt ou trente, les stations n’émettent pas toute la journée, voire tous les jours. Cette maintenance de l’antenne explique, à elle seule, comme sont rares les radios non commerciales où le profit n’est pas là pour jouer son rôle de moteur. Comme ce profit est lui-même destructeur, tirant immanquablement les contenus des émissions vers le bas, on revient tout naturellement vers la gestion de l’audiovisuel par la communauté, qu’elle soit de nature associative ou monopole d’État. Est-ce vraiment une utopie que de télévisions pourraient avoir un démocratique, c’est-à-dire à l’image de des années trente où le public était penser que radios et fonctionnement plus ces conseils de gérance représenté à côté des

8

professionnels ? Aucune fréquence, aucun programme ne saurait être la propriété de quelques-uns, individus, commerçants, industriels ou hommes politiques. Ce principe rencontre l’autre principe, déontologique celui-là – qui veut que chacun, chacune, au micro ou devant la caméra, tende à la plus grande objectivité, c’est-à-dire à la plus grande exactitude dans ses propos. Ce que nous tentons de montrer dans ces pages, c’est comment s’est traduite cette volonté de communiquer la Connaissance, en dépit de tous les obstacles inhérents à notre humaine nature. Qu’on le veuille ou non, la Radio et la Télévision, dans les bruits et les fureurs du siècle passé, ont été comme le prolongement mécanique des pensées et des actes de nos sociétés. À la charnière d’un millénaire qui se veut électronique et universel, ces pages sont comme le livre de bord qui doit permettre de juger si nous avons tenu le cap.

24 août 1789 – France : La Déclaration des Droits de l’Homme, en son article 11, décrète la libre communication des pensées et des opinions.

9

Les années d'enfance (de la fin du XIX° siècle à 1939) L’invention de la TSF puis de la radiophonie arrive en cette fin de XIXe siècle si féconde en progrès techniques de toutes sortes. L’homme domine la machine grâce à la vapeur puis maintenant grâce à l’électricité. En France comme en Belgique, les progrès de la radiophonie sont très rapides, initiés à la fois par les services de l’État, par les militaires et par les civils, industriels ou simples amateurs. Chacun sait construire son récepteur de radio à partir des pièces que lui fournissent les industriels, relayés par de nombreux commerces de détail, dont quelques-uns survivront jusque dans les années 80, du moins dans des grandes villes comme Paris. Il s’ensuit une hâte quasi frénétique à monter des stations d’émission radiophonique où l’État est très présent, sauf dans de rares pays comme l’Espagne, les États-Unis ou quelques pays d’Amérique du Sud. La France ou la Belgique sont de bons exemples de cette lutte entre public et privé, dont l’État sort presque toujours vainqueur. La Grande-Bretagne adopte un modèle différent et bien intéressant en soi parce que sa permanence prouve sa parfaite adéquation au tempérament britannique : des industriels, dont Marconi, montent des sociétés de production de matériel de TSF, puis s’accordent pour rassembler leurs forces dans une société d’émission avec la bénédiction du gouvernement qui leur accorde une licence, régulièrement renouvelée. Bientôt, cette concession, qui prend le nom de British Broadcasting Company puis Corporation (BBC, la Tante Beeb chère au cœur des Anglais) donne toutes les apparences d’une radio de service public, à la satisfaction générale. Le foisonnement des essais, des lancements puis des abandons ou des rachats est tel que pour ces années 20 et 30 on ne peut en donner qu’un aperçu. La date généralement retenue ici est celle de la première émission régulière de ces stations, sauf indication contraire. Ce qui compte c’est de suivre l’émergence forcément brouillonne de ces stations (on disait ces postes) où techniciens des PTT, amateurs sans-filistes, militaires, journalistes et bénévoles se passionnent pour ce qui n’est pas encore un

10

nouveau média, un nouveau moyen d’expression mais quelque chose dont l’utilité leur paraît certaine. La météo, qui tient toujours tant de place dans nos journées de spectateurs ou d’auditeurs, est l’un des premiers sujets d’émission. Le ministère français de l’Agriculture veille à ce que des postes à galène soient installés dans les mairies rurales pour la recevoir. Les stations n’émettent que quelques heures par jour et pas tous les jours pour certaines. Cela ne fait qu’en rendre l’écoute plus précieuse. C’est l’époque où les amateurs, le casque rivé sur les oreilles, passent leur temps à chercher à capter la station la plus lointaine, la plus improbable. Chacun croit que la Radio va être le moyen de rapprocher tous les êtres humains, parce que l’écoute des stations étrangères semble un grand ferment de fraternité. Le rêve s’évanouira bien vite et la radio deviendra le diffuseur des pires cris de haine, alternant avec les émissions les plus consternantes quand il ne s’agit pas de conférences parfaitement ennuyeuses parce que ceux qui les prononcent n’ont aucune idée de ce qu’est un auditeur. Le spectateur d’aujourd’hui est surtout plus averti que celui des premiers jours. Ce n’est pas lui qui serait effrayé par la fiction Maremoto dont on nous affirme qu’elle a bouleversé les auditeurs des années 20 au point de déprogrammer l’émission elle-même, car c’est sa répétition à micro ouvert, dans l’après-midi, qui avait soi-disant égaré quelques esprits peu préparés. Il n’empêche qu’en 1939, lorsqu’en France les contraintes de la Défense Nationale viendront bouleverser l’ordonnance des programmes radiophoniques, on peut dire que cette radio-là est proche de sa vitesse de croisière. Bien qu’avec plus de timidité, il en ira de même pour la Télévision, toutefois bien modeste et réservée aux happy few.

11

1800-1900 1817 – Suède : Jon Jacob Berzelius découvre la modulation de la résistivité du sélénium selon l’éclairement reçu. Ce sera le point de départ de la cellule photoélectrique mais aussi de l’image de télévision. 1820 – France : André Marie Ampère démontre la théorie d'Œrsted sur l'électromagnétisme, complétée en 1833 par Karl Friedrich Gauss. 2 mai 1837 – France : Loi promulguée sous Louis-Philippe : La transmission des signaux d’un lieu à un autre, soit à l’aide de machines télégraphiques, soit par tout autre moyen, est interdite. Cette loi sera reprise par Napoléon III le 27 décembre 1851. 1862 – France : L’abbé Caselli transmet électriquement, donc par fil, une image fixe d’Amiens à Paris. La rumeur susurre que les spectateurs parisiens ne virent pas grand’chose ! 1877 – États-Unis et France : Thomas Alva Edison et Charles Cros, chacun de leur côté, inventent le phonographe. 1878 - Suisse : Retransmission de l’opéra Don Pasquale, joué à Bellinzona, sur le réseau téléphonique helvétique. 1881 - France : Le théâtrophone de Clément Ader, à l'Exposition électrique, au Palais de l’Industrie de Paris : des écouteurs sont reliés par fil téléphonique à l’Opéra et à quelques théâtres parisiens. 29 juillet 1881 – France : Loi sur la liberté de la Presse. 6 janvier 1884 – Allemagne : Brevet de Paul Nipkow sur un disque analyseur d’images, marquant les débuts de la télévision dite mécanique. Ce procédé sera redécouvert en 1920 par l’Écossais John Logie Baird.

12

1887 - Allemagne : Heinrich Rudolf Hertz détecte les oscillations haute fréquence. 1889 - France : Paul Dussaud réalise une émission radio par rayons ultraviolets. 1889 – France : La société du théatrophone est créée. Marcel Proust et le Président de la République, en son Palais de l’Élysée, seront parmi ses abonnés. Ils ne seront que quelques centaines, car l’abonnement est trop cher du fait des droits de retransmission excessifs demandés par les théâtres qui craignent de voir disparaître ainsi leur public. En 1920 une radio naissante rachète la société pour profiter des droits exclusifs dont elle dispose auprès de certains théâtres. 24 novembre 1890 - France : Edouard Branly remet à l'Académie des Sciences un mémoire sur le cohéreur à limaille. Cette invention marque les débuts de la technique de l’émission radiophonique. Assez vite, Branly s’en désintéressera, préférant se consacrer à ses recherches médicales. 1891 – France : Gustave Eiffel enregistre la voix d’Ernest Renan (on a conservé une minute de cet enregistrement). 7 mai 1895 - Russie : Popov découvre l'antenne. 1895 - Italie : Guglielmo Marconi invente la prise de terre. Il procède à un premier essai de TSF (télégraphie sans fil) à Bologne. 2 juin 1896 – Grande-Bretagne : G. Marconi : brevet anglais pour un système pratique de télégraphie sans fil (brevet n° 12039). 1897 - France : Liaison TSF (télégraphie sans fil) en morse par Eugène Ducretet. 26 octobre 1898 - France : Liaison tour Eiffel- Panthéon, soit

13

4 Km, par Eugène Ducretet et son assistant Ernest Royer (communication à l'Académie des sciences le 5 novembre 1898). 1er décembre 1898 - Danemark : Valdemar Poulsen dépose un brevet pour le télégraphone (ancêtre du magnétophone). Il présente son appareil à l’Exposition universelle de Paris en 1900. 3 mars 1899 – International : La TSF est utilisée pour un sauvetage en mer. 27 mars 1899 – Grande-Bretagne : Télégramme de Marconi à Branly, de Douvres (phare South Fore Land) à Wimereux. 1900 - France : Détecteur électrolytique du capitaine Gustave Ferrié, qui crée et dirige le Service de la radiotélégraphie militaire. 25 août 1900 – France : Constantin Perskyi utilise le mot télévision lors du Congrès international d’électricité. C’est la même année qu’il apparaît aux États-Unis. 1901-1910 1901 – Loi sur les associations. Théodore Roosevelt, président des USA. 1902 - Éruption de la Montagne Pelée en Martinique. 1903 – Tour de France cycliste. 1904 – Entente Cordiale France Grande-Bretagne. Jaurès fonde L’Humanité. 1905 – Loi sur la séparation de l’Église et de l’État 1906 – Catastrophe de la mine de Courrières : 1200 mineurs tués. 1907 - Le bélinographe de Belin. Troubles chez les viticulteurs du Languedoc. 1908 – Les Jeunes Turcs au pouvoir dans l’empire ottoman 1909 – Les Ballets russes de Diaghilev à Paris.

14

1910 – Loi sur les retraites ouvrières et paysannes. 1901-1910 dans la préhistoire de la Radio 12 décembre 1901 – Grande-Bretagne : Liaison radiotélégraphique en morse Cornouailles (Poldhu) -TerreNeuve par G. Marconi (En 1902, des messages émis de Poldhu sont reçus à bord du navire Philadelphia). 1902 - France : Liaison Paris-Guadeloupe par le capitaine Ferrié. 7 février 1903 – France : Décret réglementant la télégraphie sans fil (TSF) complété par le décret du 27 février 1904. 23 mai 1903 – France – Italie : Liaison téléphonique entre Paris et Rome. 15 décembre 1903 - France : Gustave Eiffel met sa tour à la disposition du Génie militaire. Gustave Ferrié y crée un poste radiotélégraphique avec le concours de l’Observatoire de Paris. 1904 – France : Edouard Estaunié, directeur de l’École supérieure de télégraphie, emploie pour la première fois le mot Télécommunication dans son ouvrage sur le télégraphe et la téléphonie : Traité pratique de télécommunication électrique. 1905 : La galène (cristal de silicium) comme détecteur. 25 octobre 1906 – États-Unis : Lee de Forest : l'audion ou triode (brevet le 31 décembre 1906) Décembre 1906 -Première conférence internationale à Berlin sur la Télégraphie sans fil. 27 états adoptent le signal de détresse SOS (remplacé à la fin du XXe siècle par Mayday, littéralement M’aider). 24 décembre 1906 – États-Unis : Reginald Fessenden (physicien canadien, ingénieur à la Météo des États-Unis)

15

transmet pour la première fois une musique et une voix humaine (le Largo de Haendel et lecture d'un passage de la Bible) depuis la station radiotélégraphique de Brant Rock, dans le Massachusetts, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Boston, près de l’Océan Atlantique. Il est reçu notamment par des opérateurs télégraphistes à bord de navires en mer. Sans doute est-ce là l'événement fondateur de la Radiodiffusion, puisque l’on y trouve parole et musique organisées à la façon d’un mini-programme. 1908 – France : Essais de Colin et Jeanne pour la Marine Française. 7 janvier 1908 – Maroc : Mission Ferrié pour l’établissement d’une liaison radio avec Paris. 2 avril 1908 – France : Lee de Forest émet depuis la tour Eiffel : réception au Mont Valérien, dans la banlieue ouest de Paris. 1909 – France : Ferrié crée une émission régulière de signaux horaires à la Tour Eiffel, à la demande du Bureau des Longitudes. 13 janvier 1910 – États-Unis : Lee de Forest retransmet Caruso chantant au Metropolitan Opera de New York. Il est capté à 30 Km de là. 19 mars 1910 – France : Création de la SFR (Société Française Radioélectrique) qui ultérieurement lancera la station Radiola. Président : Emile Girardeau. 1910 - France : Les militaires, les marins et les services officiels commencent à utiliser les signaux horaires et les télégrammes météorologiques de la TSF.
1908, première émission parlée réalisée entre la Tour Eiffel et Villejuif, à partir des inventions de Lee de Forest, prise en note par

16

Eugène Ducretet et publiée par la revue Gil Blas dans son numéro du 19 août 1908. Allô, allô, entendez-vous, Villejuif ? C’est le poste de la Tour Eiffel qui vous parle. Allô, Villejuif ! Entendez-vous le poste sans fil de la Tour Eiffel qui parle avec le radio téléphone de Forest ? (…) Je vais céder la parole à un monsieur qui vient voir les appareils (voix d’un officier de la commission interministérielle pour la centralisation de toutes les recherches en radiotélégraphie) (…) Je vais parler encore pendant cinq minutes et causer encore jusqu’à trois heures et demie. Ensuite nous recommencerons par un peu de musique. C’est le poste sans fil de la Tour Eiffel qui parle. Allô Villejuif ! Nous n’avons malheureusement qu’un seul poste transmetteur. Ici nous avons aussi un appareil récepteur. Une petite manivelle placée devant moi permet de passer facilement à la réception. C’est la même antenne que l’on met en communication avec l’appareil récepteur. Il est maintenant trois heures et demie et je vais cesser de parler pendant cinq minutes. (Un phonographe joue alors un air de musique) (…) Allô, c’est le poste de la Tour Eiffel qui parle. Je vais vous donner quelques chiffres pour comparer avec tout à l’heure : 53 205. Allô ! Villejuif, entendez-vous ? Nous avons joué de la musique pendant cinq minutes pour que vous accordiez votre récepteur électrolytique. (…) Je vous parle en ce moment dans une embouchure de carton placée devant le microphone pour concentrer la voix. Je vais essayer maintenant sans embouchure, directement devant le microphone. Entendez-vous mieux ou moins bien ? (…) Allô ! Villejuif ! Il est quatre heures cinq maintenant, je vous affirme que c’est la station de la TSF de la Tour Eiffel qui cause avec le radiotéléphone de Forest. J’ai fini de causer pour aujourd’hui. Au revoir… Ce texte a été transcrit par Stéphanie Katz en exergue de son article Radio paru dans le n 12-13 de la revue Médiation et information, éd. L’Harmattan, Paris 2000.

17

1911-1919 1911 – Le Norvégien Amundsen, puis le Britannique Scott au pôle sud 1912 – Guerre des Balkans. Lyautey au Maroc. 1913 - Albert Schweitzer à Lambaréné. 1914 – Assassinat de l’Archiduc d’Autriche à Sarajevo, de Jean Jaurès. Première guerre mondiale. Canal de Panama. 1915 – Massacre des Arméniens par les Ottomans 1916 – Mouvement dada, à Zurich. Théorie de la relativité, d’Einstein. 1917 – Révolution russe. Entrée en guerre des États-Unis. . 1918 – Armistice (11 novembre). 1919 - Traité de Versailles. Société des Nations. Fondation du Komintern à Moscou. La prohibition aux USA. Le Bauhaus à Weimar. 13 août 1911 – États-Unis : Le Congrès vote le Radio Act (autorisation d'émettre délivrée par le Ministère du Commerce et du Travail). En 1912 le Secrétaire d’État au Commerce est chargé d’attribuer les licences d’exploitation pour la TSF. 14 avril 1912 – Océan Atlantique : Appels radio du Titanic, captés par des radios amateurs, permettant de sauver des passagers au large de Terre-Neuve. 19 février 1914 – International : La TSF (télégraphie sans fil) est obligatoire à bord des navires transportant plus de 25 personnes. 28 mars 1914 – Belgique : Concert retransmis depuis le château royal de Laeken, par Raymond Braillard et Robert Goldschmidt, suivi de programmes réguliers à l'intention des Belges du Congo, chaque samedi après-midi. Ces émissions étaient captées en Europe sur des postes à galène. La station est complétée par une école pratique de TSF, un laboratoire de recherche et de construction d’appareils. Le 19 août 1914, le roi Albert donne l’ordre de dynamiter ces installations, face à l’invasion allemande.

18

16 septembre 1914 - France : La SFR ouvre une station émettrice de radiotélégraphie à Lyon-La Doua. 25 octobre 1915 - France : Réception en phonie à la tour Eiffel d’une émission provenant de la station de la Marine américaine d’Arlington, (État de Virginie, États-Unis), à l’aide d’un émetteur d’une puissance de 3 kW. 1916 – France : Lucien Lévy invente le superhétérodyne. Aux USA, Edwin Armstrong fera de même. 24 février 1917 – France : Décret autorisant les postes radioélectriques émetteurs et récepteurs. Février 1918 - France : La Société française radioélectrique (SFR) entre dans le capital de la nouvelle compagnie générale de télégraphie sans fil (CSF), dont le président est également Emile Girardeau. Le but était d’acquérir une taille suffisante en face des trois principaux concurrents qu’étaient la Marconi wireless, Telefunken et les compagnies qui formeront en 1919 Radio corporation of América (RCA). 3 juin 1919– France : À Paris, le linguiste Ferdinand Brunot et Emile Pathé fondent les Archives de la Parole. 31 juillet 1919 - France : Le ministère des Postes est chargé d’exploiter et de développer le réseau public de Télégraphie sans fil et d’assurer la police des ondes.

19

Début des émissions régulières : Belgique, Canada, France, Suisse (é= état, p=privé) 1921 : Poste de la tour Eiffel (é) 1922 : Radiola (p) CKAC (Montréal, Québec) Radio Lausanne (Suisse) 1923 : Paris PTT (é) Radio Bruxelles (Belgique) (p) 1924 : Radio Paris-ex-Radiola (p), Radio Lyon (p), Radio Alger (é) 1925 : Radio Toulouse (p), Radio Agen (p), Radio Mont-de-Marsan (p), Radio Montpellier (p), Radio Lyon La Doua (é) Radio Toulouse-Pyrénées (é), Radio Marseille PTT (é) Radio Genève (Suisse) 1926 : Radio Béziers (p), Radio Vitus (p), Radio LL (p) Radio Bordeaux-Lafayette (é), Radio Bordeaux-Sud Ouest (p) 1927:Alpes-Grenoble (é), Radio Côte d’azur -Juan les Pins (p) Radio Nîmes (p), Radio Limoges PTT (é), Radio PTT-Nord (é), Radio Rennes PTT (é) 1928 : Radio Normandie (Fécamp) (p) 1929 : Radio Montpellier-Languedoc (é) 1930 : Radio Strasbourg-PTT (é) 1931 : Poste colonial (é) 1933 : Radio Luxembourg (p) 1934 : Radio Cité (p) 1935 : Radio Nice Côte d’Azur (é) 1937 : Radio 37 (p) 1939 : Radio Andorre (p) 1943 : Radio Monte-Carlo (é) (d’après le Dictionnaire de la Radio, éd. PUG-INA)

1920

Guerre civile en Irlande. Canonisation de Jeanne d’Arc. Scission socialo-communiste au Congrès de Tours

20

1920 et les débuts de la radiodiffusion Belgique : La loi oblige les sans-filistes à se déclarer auprès du ministère des PTT et à payer une redevance annuelle (20 francs belges). France : L’ingénieur Lucien Lévy fonde les établissements Radio LL, qui deviennent en 1926 la Compagnie nationale de radiodiffusion Radio LL. Émission expérimentale en ondes longues depuis la tour Eiffel, signalée par M. Deloraine (musique reprise du haut-parleur d’un phonographe par un microphone). 15 juin - Grande-Bretagne : À Chelmsford, près de Londres, récital de 30 minutes de la cantatrice Nellie Melba, organisé par le Daily Mail, qui reçoit des lettres d’auditeurs des quatre coins de la planète. Le concert a été capté par la tour Eiffel ainsi qu’en Italie, en Norvège et par des bateaux en mer. 29 septembre - France : Des récepteurs de radio sont vendus dans le commerce. 27 octobre - États-Unis : La station radiophonique KDKA à Pittsburgh, créée par Frank Conrad pour la Westinghouse, émet régulièrement. 29 octobre – France : Le Secrétaire d’État aux Postes et Télégraphes concède à la CSF la constitution et l’exploitation de toutes les liaisons radioélectriques internationales au départ de la France. Il est vivement critiqué par l’opposition politique et syndicale. 2 novembre – États-Unis : KDKA à Pittsburgh annonce l’élection du président Harding. 18 décembre – France : Bordeaux-Lafayette assure la liaison avec Dakar, Nouméa, Papeete et Fort-de-France. 22 décembre - Allemagne : Émissions hebdomadaires depuis Königwusterhausen, près de Berlin.

21

1921 Révolte des marins russes de Cronstadt. Sacco et Vanzetti condamnés à mort. Vaccin antituberculeux. Procès Landru. 1921 et la Radiophonie 10 janvier - France : Première pierre du centre d’émission radiotélégraphique de Sainte Assise, près de Melun, en Seine et Marne. Son onde fera le tour de la Terre (CSF-SFR). La société exploitante prend le nom de Radio France (au fil du siècle, quatre sociétés différentes porteront ce nom). Février - France : Au Poste de la tour Eiffel (État), le capitaine Gustave Ferrié procède aux premiers essais de radiodiffusion en continu sur 2 600 m. Février - France : Essais de la station Radiola (concerts) sur 1700 mètres. 18 juin - France : Arrêté de Paul Laffont, sous-secrétaire d’État aux PTT, réglementant la concession des postes d'essais et d'expériences. 25 juin - France : Concert émis depuis l’usine Radiola de Levallois pour le public rassemblé, à Paris, dans la salle des ingénieurs civils, en l’honneur de Branly. 2 juillet - États-Unis : L'émetteur RCA d'Hoboken (WJZ) donne les résultats du match de boxe Carpentier-Demsey. Il avait reçu une autorisation temporaire d’émettre pour cette seule journée. L’initiative en revenait au directeur général de RCA, David Sarnoff. 13 juillet – France : Monsieur Riss, de Boulogne sur mer, est le premier radioamateur autorisé en France. 5 août - France : Edouard Belin établit la liaison télé photographique Rueil - États-Unis, grâce au bélinographe.

22

21 août – Russie : Lancement à Moscou de la Radio du Komintern. 25 août – France : À Paris, exposition de récepteurs de TSF (jusqu’au 2 octobre). Novembre - France : Bulletin d'information quotidien, entre 17 H et 19 H, depuis la tour Eiffel (longueur d'ondes 2650 mètres, puissance 900 watts). 26 novembre - France : La cantatrice Yvonne Brothier chante depuis la station d’émission de Sainte Assise (près de Melun) à l’occasion du centenaire de la théorie d’Ampère sur l’électricité, célébré par un banquet donné par l’École supérieure d’électricité, à l’hôtel Lutetia à Paris, où sa voix est entendue. Elle aurait interprété un air du Barbier de Séville, puis La Marseillaise. 15 décembre – France : À Paris, retransmission d'un concert depuis le Théâtre des Champs Elysées. 25 décembre - France : Le monopole des PTT sur la télégraphie sans fil est étendu à la radiotéléphonie.

1922 Chenillettes Citroën au Sahara. Mort de Graham Bell, inventeur du téléphone (2 août). 1922 à la TSF Fondation du Comité international de la TSF (pour un statut juridique de la Radiodiffusion). Débuts de la radio en Algérie (amateurs), en Argentine, en Chine, à Cuba.

23

France : René Barthélémy dépose un brevet sur l’alimentation par le secteur des récepteurs de radio. Jusque-là on utilisait des batteries lourdes et encombrantes. Son invention fit beaucoup pour le développement de la radiodiffusion en France. France : Gabriel Germinet met au point une voiture émettrice. France : À Paris, premier Salon de la TSF. Janvier – France : Publication de la revue technique mensuelle L’onde électrique (elle existe encore dans les années 60). Février – France : Apparition du haut-parleur à col de cygne. 6 Février - France : Émission régulière du Poste de la tour Eiffel sur 2600 mètres. Le général Ferrié est élu à l’Académie des Sciences. Avril – France : Le Radio club de France publie le mensuel Radio revue. 2 mai – Canada : À Montréal, débuts de CKAC, première radio canadienne, officiellement constituée. 22 juin - France : Le ministère des PTT autorise les essais de la station privée Radiola. Studio au 79 Bd. Haussmann à Paris, émetteur grandes ondes à Levallois (il sera installé à Clichy par la suite). 29 juin - France : Le ministère de l'agriculture encourage l'installation de postes à galène dans les mairies rurales pour l'écoute des bulletins météo de la Tour Eiffel. Août - Suisse : Création de Radio Lausanne. 3 août – France : Maurice Vinot, dit Gabriel Germinet, premier directeur de Radio Paris, publie un petit livre Paris information sans fil qui résume sa vision d’une radio d’information en continu, telle que sera France Info dans les années 80.

24

7 août – France : Inauguration du Centre radioélectrique de Paris, exploité par la société Radio France (filiale de CSF), avec ses émetteurs de Ste Assise et son centre de réception de Villecresnes. Septembre - France : Maurice Privat crée La parole libre. 4 octobre - France : Le conseil général du Lot et Garonne décide la création de radio Agen (inaugurée le 15 septembre 1924). 15 octobre - France : Marcel Laporte est engagé chez Radiola comme speaker. Il sera Radiolo. Il devient très vite directeur adjoint de Radiola-Radio Paris (>1926). 6 novembre - France : Début des émissions régulières de Radiola (futur Radio Paris), de la SFR présidée par Emile Girardeau. 14 novembre - Grande-Bretagne : Début des émissions quotidiennes de la British Broadcasting Company, à Londres, Birmingham et Manchester. 29 décembre – France : Le syndicat national des industries radioélectriques, présidé par Emile Girardeau, entre en concurrence avec la chambre syndicale des industries radioélectriques, présidée par Lucien Lévy. 30 décembre – France : Un arrêté réglemente l’utilisation des récepteurs de radio. 1923 Occupation de la Ruhr. Lénine abandonne le pouvoir en URSS. Un séisme ravage Tokyo et Yokohama. Tour du monde d’Alain Gerbault en navigateur solitaire. 1923 à la TSF Émissions régulières à Ceylan (Sri Lanka), en Norvège, Suisse, Australie et Tchécoslovaquie. Radio club privé à Madras (Inde).

25

Allemagne : Émissions régulières depuis Koenigswusterhausen, près de Berlin, gérée par la Reichspost, que dirige le Docteur Hans Bredow, ancien directeur de Telefunken. Grande-Bretagne : Brevet de télévision mécanique, déposé par J.L.Baird. France : Radioreportage de Georges Géville en direct à bord d’une locomotive en marche. Les 44 fêtes de la TSF de Maurice Gouineau à travers la France et les pays voisins. 6 janvier – France : L’équipe de Maurice Privat qui réalise régulièrement, depuis juin 1922, un journal parlé devant le public de la salle des Sociétés savantes, à Paris, présente le même journal au micro de la station Radiola. Ce sera une édition unique. 19 janvier - France : Début des émissions sur 450 mètres (essais) du Poste de l’École supérieure des PTT, dit Paris PTT. Son responsable est Maurice Deloraine. L'école est dirigée par Alfred Dennery († 1923). 27 janvier - France : Paris PTT retransmet un concert depuis la salle Gaveau. 15 février – France : Radio Riviera, station privée à Nice (> novembre 1923). 23 février – États-Unis : Transmission transatlantique d'un concert des États-Unis vers la France. Mars – France : Compagnie française de radiophonie. 26 mars – France : Un nouveau matériel d’émission est installé au Poste de la tour Eiffel. 3 Avril - France : Parution de L’Antenne, premier directeur : Henri Etienne, puis Paul Berché.

26

7 avril – France : La station de Lyon La Doua émet sur 470 mètres (au lieu de 3100). 6 mai - France : Reportage par sténographe interposée du match de boxe Carpentier-Niles par Edmond Dehorter (le parleur inconnu). Les PTT avaient refusé un circuit radiotéléphonique au poste Radiola. 29 mai – France : La compagnie française de radiophonie (CFR), filiale de la CSF, fondée en mars, prend la gestion de la station Radiola. 7 juin - France : Grande Fête des Ondes au Trocadéro, pour le jubilé scientifique d'Edouard Branly, retransmise par le Poste de la tour Eiffel, Paris PTT et Radiola. 30 juin – France : La loi de finances étend le monopole d’état du télégraphe (loi du 27 décembre 1851) à la Radiodiffusion. Juillet - France : Maurice Vinot, directeur des programmes de Radiola, lance un bulletin d'information avec le concours de l'agence Havas. 11 juillet – France : Réunion constitutive du radio club des non-voyants. 29 juillet – France : Maurice Privat fait retransmettre par le Poste de l’École supérieure des PTT son Journal Parlé, qu’il présente au Perchoir, 43 Faubourg Montmartre, depuis le 12 mai. Il s’agit d’une diffusion unique. 6 octobre - France : Reportage en direct d'Edmond Dehorter pour un autre match de boxe. 19 octobre – France : Le ministre des PTT interdit la diffusion du Journal sans fil de Léo Poldès. 21 octobre – France : Parution de l’hebdomadaire Radio Magazine (> 1937).

27

Octobre - France : Émission Radiolette, sur Radiola.

féminine

présentée

par

Novembre - France : Sur Radiola, émission de culture physique présentée par le lieutenant de vaisseau Herbert. Novembre – France : L.Deloy, radioamateur de Nice, entre en communication avec un amateur des États-Unis. 24 novembre – Belgique : Débuts réguliers de la S.A.Radio Bruxelles (privée) 34 rue de Stassart à Bruxelles. 24 novembre - France : Décret Poincaré fixant le régime des stations radioélectriques privées, c’est-à-dire tolérant les radios privées à côté des radios d’état (journal officiel du 14 décembre 1923). 30 novembre - France : À Paris, salon de la Radio intitulé Exposition de Physique et de TSF. 12-16 décembre – France : Deux arrêtés créent une commission interministérielle chargée d’examiner les demandes d’autorisations de postes privés. C’est vers elle que sont renvoyés Kierzkowsky et Tremoulet qui souhaitent créer une station privée à Toulouse. Ils n’auront satisfaction qu’en 1925. 29 décembre – États-Unis : Brevet pour le principe de l’iconoscope (Vladimir Zworykin), qui analysera les images grâce à un faisceau d’électrons. 1924 En France, le Cartel des Gauches gagne les élections. Jeux Olympiques à Paris et à Chamonix. Le Surréalisme. 1924 à la TSF Émissions régulières en Autriche, en Espagne, en Italie.

28

Algérie : Débuts de Radio Alger. Pays-Bas : Philips crée Radio Hilversum, gérée par une association d'auditeurs : AVRO. France : Le ministre du commerce, Etienne Clementel, parle au micro de Paris PTT. France : Le réseau radiophonique PTT s'étend sur tout le territoire. France : Le Radio club de Fécamp crée Radio Fécamp, qui deviendra Radio Normandie en 1927. 1er janvier – Belgique : Fondation de Radio Belgique S.A qui succède à Radio Bruxelles. Elle tire ses ressources de la publicité et d’une taxe sur les lampes de TSF. 1er janvier – France : À Paris, reportage en vrai direct de Dehorter pour Paris PTT (rugby au stade Pershing). Février – Grande-Bretagne : L’Écossais John Logie Baird transmet une image tout à fait identifiable d’une croix de Malte. 11 janvier – France : Fondation de l'Association générale des Auditeurs de TSF (AGA), 49 Boulevard Saint Germain, à Paris. 25 janvier – France : Le président du Conseil Raymond Poincaré accorde à Maurice Privat l’autorisation d’organiser les programmes du poste de la Tour Eiffel. 26 février – URSS : Une société française obtient une concession pour installer des stations de radio en Russie. 25 mars – Belgique : Théo Fleishmann parle au micro de Radio Belgique. C’est le début d’une carrière de trente années. Il débute par une revue de presse. 29 mars – France : Louis Loucheur, ministre du Commerce, de l’Industrie et des PTT du gouvernement Raymond Poincaré.

29

29 mars - France : Radiola devient Radio Paris. L'émetteur de Levallois est remplacé par un plus puissant installé à Clichy. 7 avril – France : Deux syndicats professionnels fusionnent pour créer le Syndicat professionnel de l’industrie radioélectrique (SPIR). 10 avril – Luxembourg : Le poste Radio Luxembourg émet chaque soir de 22 à 23 heures. L’émetteur de cent watts, exploité par le radioélectricien François Anen, est installé dans le grenier de sa maison. C’est, à ce moment, une radio associative, soutenue par l’un des nombreux radios-clubs qui se sont formés à cette époque au Grand Duché. L'année suivante, il crée l'Association Radio Luxembourg. 13 Avril – France : À Paris, débuts du Poste parisien, propriété de la famille Dupuy, éditeur du quotidien Le Petit Parisien, qui sera autorisé en mai (émetteur ondes moyennes, aux Molières, à Limours à partir de 1930). 22-23 avril – Suisse : À Genève, conférence pour une entente internationale en radiophonie. 16 mai – France : Le premier concours littéraire de TSF est remporté ex-æquo, par Paul Camille (Agonie) et par Gabriel Germinet et Pierre Cusy (Maremoto). Cette œuvre sera l’objet d’une vive émotion parmi les sans-filistes lors de sa diffusion. 27 mai – France : Le ministre Louis Loucheur confirme par écrit à Maurice Privat son autorisation de produire des émissions sur le Poste de la Tour Eiffel. 1er juin – France : Est entérinée la convention entre l’État et l’association générale des auditeurs pour la gestion des programmes de Paris PTT. 12 juin - France : Radiodiffusion du discours de réception à l'Académie Française de M.Henri Robert.

30

Été – France : Essai de journal parlé par Maurice Privat au poste de la tour Eiffel. Juillet - France : Début des essais de la station privée Bordeaux Sud-Ouest. 1er septembre - France : Les débats de la Société des Nations (SDN) retransmis par Paris PTT. 15 septembre -France : Débuts de Radio Lyon, rachetée par Tremoulet. 15 septembre - France : Inauguration de Radio Agen, création du conseil général du Lot et Garonne. 23 octobre – France : Les pouvoirs publics interdisent la diffusion en soirée de Maremoto sur Radio-Paris, à la suite de l’inquiétude provoquée par la répétition de cette pièce radiophonique de Pierre Cusy et Gabriel Germinet, diffusée dans l’après-midi du 20 octobre. Des auditeurs, peu avertis, avaient cru entendre le reportage d’un naufrage en mer et s’étaient émus. Il faudra attendre le 25 avril 1937 pour sa diffusion sur des antennes françaises. Octobre – France : Bulletin d’information au Poste Parisien. 25 octobre – France : Le ministre Pierre Robert limite l’autorisation de réaliser des programmes accordée à Maurice Privat, en interdisant son projet de journal parlé. 24 novembre – France : Union radiophonique des sociétés d’auteurs. 25 novembre – Europe : Pour la semaine internationale de la Radiophonie, Radio Paris relaie une émission anglaise (British Broadcasting Company). 28 novembre – Belgique : Émission sportive.

31

1925 Exposition internationale des Arts décoratifs à Paris. Démission de Trotski. Projection à Moscou du Cuirassé Potemkine. Sortie aux USA de Ben Hur. 1925 à la TSF Émissions régulières en Hongrie, Lettonie, Roumanie, Mexique, Japon et Portugal. En Europe, des stations de radio dans 19 pays. Europe : Enregistrement électrique des phonogrammes. Suisse : Débuts de Radio Genève. France : Création de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD), notamment pour la protection des œuvres radiophoniques. France : À Paris, création de l’Union internationale des radioamateurs. France : Premier jeu radiophonique : Avec quoi faisons-nous ce bruit ? par Jean Nohain. De l’eau versée dans une cuvette provoque des remous chez des auditeurs à l’esprit mal orienté et la suppression de l’émission. Février - France : Radio LL, poste privé, créé à Paris, par l'ingénieur Lucien Lévy, d'abord conçu comme l'accessoire de ses recherches radioélectriques est installé sur le toit de ses ateliers. 11 février - France : Débuts de Radio Mont-de-Marsan (privée). 25 février - France : Parution de la revue Le haut parleur, toujours éditée aujourd’hui.

32

25 février - Grande-Bretagne : La BBC diffuse la dramatique Maremoto (voir 1924). 18 -19 mars – Grande-Bretagne : À Londres, conférence préparatoire à la fondation de l’Union internationale de Radiophonie. 3 avril - Europe : Union internationale de radiophonie, fondée à Genève par les radios européennes, sous les auspices de la Société des Nations. 14 avril – France : À Paris, Premier congrès juridique international de TSF. 17 avril – France : Charles Chaumet, ministre du Commerce, de l’Industrie et des PTT, dans le gouvernement Paul Painlevé. Il sera remplacé le 29 octobre par D. Vincent (gouvernements Painlevé puis Briand). 25 avril - France : Inauguration de Radio Toulouse, station privée édifiée par la CFR (Radiola), Léon Kierzkowski et Jacques Tremoulet (Agence Fournier). Indicatif : La Toulousaine. 27 avril – France : La station PTT Toulouse Pyrénées commence ses émissions. Mai - France : Radio sud-ouest (privée). 3 mai - France : Mort de Clément Ader, père de l’aviation mais aussi du théatrophone. 16 mai – France : Edouard Herriot inaugure la station PTT Lyon La Doua. 25 juin – France : La station PTT Marseille Provence commence ses émissions. Juillet – Suisse : Conférence des ingénieurs européens en radiophonie pour un plan de fréquences, rendu nécessaire par

33

l’abondance des émetteurs en Europe. Juillet – France : Radio Béziers (privée). 13 juillet – États-Unis : Zworykin dépose un brevet de télévision couleur. 19 juillet – France : Joseph Caillaux, ministre des finances, prononce un discours officiel à la radio. Automne – France : Proposition de loi Painlevé pour la publicité radiophonique. Octobre – France : Création de Radio Montpellier (privée). 2 octobre - Grande-Bretagne : Essais de télévision de John Logie Baird. 25 octobre – France : L’association radiophonique de la Côte d’argent va exploiter la station de Bordeaux-Lafayette pour un programme régional. 30 octobre – Grande-Bretagne : John Logie Baird réussit à transmettre des images d’objets en mouvement par télévision. 3 novembre - France : À 17 heures 30, Journal parlé de Maurice Privat et André Delacour au Poste de la tour Eiffel. Il sera supprimé le 31 décembre 1936, laissant la place à la radio éducative. 6 novembre – France : Autorisation accordée à M.Bonnefous, secrétaire du radio club de Béziers, pour six mois d’essais (notification en janvier 1926). 21 novembre - France : Création de la Fédération française des postes privés, présidée par Paul Dupuy, également sénateur et président du journal le Petit Parisien. 3 décembre – France : Autorisation d’essais techniques

34

accordée pour six mois à l’ingénieur Fernand Vitus, à Paris. Le poste de Natan-Vitus deviendra le Poste de l’Ile de France en septembre 1934. Son émetteur passera de la Butte Montmartre à Romainville en 1935. 24 décembre – France : Mise en service du poste d'essais et d'expériences de Strasbourg, par le Radio Club du Bas-Rhin, installé au Palais des fêtes (indicatif 8GF). 1926 Poincaré stabilise le Franc. Pie XI condamne l’Action Française. L’Allemagne entre à la Société des Nations. 1926 à la TSF Débuts de la Radio en Estonie, Islande, Lituanie et Yougoslavie (Radio Zagreb). Émissions régulières en Pologne, Suisse et Nouvelle-Zélande Mali : Création d’une radio France : Le président du Conseil, Raymond Poincaré, crée le service de la radiodiffusion au ministère des PTT. France : Raoul Fernandez crée la régie publicitaire Information et Publicité à l’usage de Radio Paris (qui est encore une station privée). 9 janvier – France : Taxe à l’achat des récepteurs de radio, destinée au budget de la radio d’État. 26 janvier - Grande-Bretagne : J.L. Baird transmet des images animées devant un public de savants, à la Royal Institution. Avril – France : Bordeaux Lafayette (État)

35

26 avril - Algérie : à 19 heures, première émission de Radio PTT-Gouvernement général. 3 au 12 mai - Grande-Bretagne : Pendant la grève de la Presse, la BBC devient la seule source d’informations. 16 mai – France : À la Foire de Paris, deux cents exposants sont des constructeurs radioélectriques. Juin – Belgique : Un discours du roi Albert est retransmis depuis Ostende. 31 juillet – France : Une question récurrente posée par des journalistes : On est porté à se demander si ces orages d’une fréquence surprenante et d’une impressionnante violence ne sont pas provoqués par le développement de la TSF… 30 septembre – France : La Revue radiophonique s’interroge sur l’influence que peut avoir la TSF sur la santé. Octobre - France : Radio Limoges émet pendant un mois. 1er Octobre – France : Chaque soir, Radio Journal sur Radio Paris. 28 octobre - France : Le ministre Bokanowski affirme au cours d’un banquet du syndicat professionnel de l’industrie radioélectrique qu’il n’y aura pas de concession en forme de monopole privé pour les radios, mais des concessions multiples consenties à des associations et à des collectivités groupées en vue d’un intérêt général. 1er novembre – Belgique : Sur Radio Belgique, Théo Fleishmann lance un bulletin d’information de 30 minutes quotidiennes : Toutes les nouvelles du monde et de la journée. 14 novembre – Europe : Date d’application du nouveau plan de fréquence établi par l’UIR.

36

Décembre – France : L’émetteur de la station parisienne Radio Vitus est installé à Montmartre. 28 décembre - France : Décret Bokanowski-Poincaré sur le monopole d'État de la Radiodiffusion, confiant la gestion des Programmes à des associations paritaires États-usagers, sous la tutelle de la direction de l’exploitation télégraphique au ministère des PTT. Il prévoit la création dans les trois ans de 18 postes régionaux et trois postes nationaux. Il accorde des autorisations précaires et révocables aux postes privés, valables au mieux jusqu’au 1er janvier 1933. Ce décret abroge celui du 24 novembre 1923. 1927 Nungesser et Coli disparaissent dans l’Atlantique. Exécution de Sacco et Vanzetti.. 1927 à la TSF Belgique : Radio scolaire (anglais, sténographie, espéranto). La même année, il est question, au gouvernement, d’étudier un projet de société nationale de radiophonie. France : Sur Paris PTT, jeu radiophonique de René Devillers (réponses en direct par téléphone). France : Radio Club des Chemins de fer français, fondé par Achille Pahin. France : À Paris, à la fin de l’année, Radio Vitus lance son Journal de France radiophonique. France : Le Petit radio, hebdomadaire des sans-filistes (> 1939). Dimanche 2 janvier – France : À midi quinze, sur Radio Paris,

37

le Révérend Père Lhande inaugure ses causeries catholiques dominicales, L'Évangile par-dessus les toits, avec ses souhaits chrétiens de Nouvel An. 29 janvier – France : Premiers essais de Radio Fécamp (futur Radio Normandie) qui démarrera en avril, sans autorisation. Son propriétaire est l’industriel Fernand Legrand, héritier d’une grande marque de liqueur, la Bénédictine. 23 février – États-Unis : Le Radio Act accorde le bénéfice du premier amendement (liberté d’expression) à la Radio. Création de la Federal Radio Commission qui délivrera les licences d’émission, rendue nécessaire par l’anarchie qui règne dans les fréquences. 6 mars – France : Radio Paris retransmet le sermon de la messe dominicale. 21 mars – France : Radio LL change sa fréquence (de 350 à 370 mètres) pour éviter les interférences avec le Poste Parisien. En outre Lucien Lévy demande, le 25 avril, à transporter son émetteur de la rue de Javel (à Paris, au-dessus de son usine) jusqu’à Argenteuil. Cela lui sera refusé. Mais ce transfert sera accordé, en 1935, à Marcel Bleustein, lorsqu’il rachète la fréquence de Radio LL pour en faire Radio Cité. 25 mars – France : Le conseiller général Edouard Baudoin, concessionnaire du casino municipal de Juan les Pins, demande un transfert de site d’émission pour Radio Nice-Juan les Pins, des essais étant en cours pour un nouvel émetteur au casino. La station démarrera en octobre 1927. 26 mars – Belgique : Exposition internationale de TSF à Liège. Avril – Belgique : Mise en service du centre de contrôle technique de l’UIR à Bruxelles, qui veille à la stabilité des fréquences pour éviter les interférences entre les stations. Il sera transféré à Genève à la fin du XXème siècle.

38

Avril – France : Radio Nice – Juan-les-Pins, station privée qui deviendra Radio Méditerranée. 14 avril - France : Inauguration de la station d'État AlpesGrenoble. Son speaker est M.Gillio, président du Radio Club du Dauphiné. La première année, la station n’émet que deux fois par semaine. 15 avril – France : Constitution à Nîmes de l’association La Radio provençale, qui a pour but la création et l’exploitation d’un poste destiné à la radiodiffusion régionale. 17 avril – France : À Bordeaux l’émetteur de Bordeaux Lafayette de La Croix d’Hins est remplacé par un nouvel émetteur à l’Hôtel des Postes. 19 avril - France : À 13 heures, émission quotidienne de 45 minutes, de l'Institut radiophonique d'extension universitaire (installé à la Sorbonne) sur Paris PTT et le Poste de la tour Eiffel. 23 avril – France : L’Association de radiophonie du Nord apporte son soutien à Radio Lille PTT-Nord, qui émet depuis le 14 avril. Mai – France : À l’instigation de l’administration des PTT, l’association des amis de la tour, qui gère le Poste de la Tour Eiffel, est dissoute et remplacée par la Fédération nationale radiophonique de la Tour Eiffel, évinçant du même coup Maurice Privat. 7 mai – France : Création à Strasbourg d’une association destinée à gérer les programmes d’une station régionale qui ne sera créée qu’en 1930. Elle est présidée par le professeur Charles Steahling. 30 mai – Suisse : À Genève, le deuxième congrès juridique international de TSF s’intéresse à la protection des droits des auteurs radiophoniques.

39

Juin – France : Limoges PTT et Radio MontpellierLanguedoc. 1er juin - France : L’ingénieur Marcel Pellenc est nommé chef du nouveau service de la Radiodiffusion, aux PTT (arrêté du 17 juin). 1er juin – France : Début de Radio Rennes PTT, dont les programmes sont gérés par l’association des amis de Radio Rennes, présidée par le directeur régional des PTT. 20 juin - France : À 18 heures 15, premier Radio Journal de France à Paris PTT. Il est créé par les membres de l’Association générale des auditeurs de TSF. Ce bulletin dure une heure trente. Il est animé par Robert Petitot-Carlier, Georges Géville, Alex Surchamp, Lionel Ripault, André Saudemont, Roger Lutigneaux et autres. En 1931, il sera relayé par les stations régionales. 25 juillet – France : Démarrage officiel de Radio PTT-Nord, que dirige Léon Plouviet. Cet agent des PTT se fera connaître des auditeurs par de nombreux reportages. Août – France : L’Office de propagande de la radio agricole doit fournir un bulletin d’informations agricoles aux radios publiques et privées. Août – International : L’UIR adopte le Hertz comme unité de fréquence, en hommage à Heinrich Hertz, le grand chercheur disparu. Août - France : Radio Toulouse diffuse une allocution de Mgr. Vielle destinée à ses ouailles du Maroc, grâce à la puissance d’émission de la station. 4 novembre - France : Révocation de Maurice Privat, coïncidant avec le transfert du studio du pilier nord de la tour Eiffel au Grand Palais, près des Champs Elysées.

40

25 novembre - États-Unis : convention internationale de Washington proposant une réglementation des radiocommunications et notamment de la radiophonie. Ce sera le travail du Comité consultatif international technique des communications radioélectriques (CCIR) créé à cette occasion. 11 décembre – France : Débat sur la redevance radiophonique à l’Assemblée nationale, dont le principe est rejeté. 20 décembre – France : Le ministère du commerce, de l’industrie et des PTT estime à 91 594 le nombre des récepteurs de radio en France (dont 180 en Algérie). 31 décembre – France : Radio Nîmes, station privée, démarre sur un petit émetteur de 200 watts prêté par un revendeur d’appareils de radio.

1928 Pacte Briand-Kellog. Assurances sociales pour les salariés. Cinéma parlant. Liaison téléphonique Paris-New York. 1928 à la TSF Maghreb : Les PTT françaises installent des émetteurs de radio au Maroc et en Tunisie. Suisse : Création de l’Association catholique UNDA, présente dans une centaine de pays. USA : la station W2XB5, de Radio Corporation of America (RCA) diffuse deux heures de programme quotidien. France : Première édition de l'Encyclopédie de la radioélectricité, de Michel Adam (éd.Chiron). D'autres éditions suivront jusqu'en 1940.

41

France : Chronique de politique intérieure de Lionel Ripault. 1er janvier – France : Mise en service des installations de Radio Paris, 11 rue François 1er, munies de toutes les innovations (par exemple, lecture électromagnétique des disques). Ce sera aussi le départ de nouvelles séries, telles Les documents de l’Histoire, série dramatisée mise en ondes par Georges Colin, ou Les mots croisés radiophoniques, de Tristan Bernard. 14 janvier – France : L’association des amis de la radio libre (sic) remplace les Amis de la tour Eiffel. Maurice Privat en est le président. 8 mars – France : Création à Paris de l'agence de publicité Publicis, de Marcel Bleustein, qui sera à l’origine de la station privée Radio Cité dans les années 30. 19 mars - France : Trois articles de la loi de finance valent statut de la Radio. Seules les13 stations privées en exploitation au 31 décembre 1927 sont autorisées. Avril – Maroc : Création de Radio Maroc au sein de l’Office chérifien des PTT. 17 juin – France : Création, à l’initiative du ministère des PTT, de la Fédération nationale de radiodiffusion, destinée à la coordination des stations régionales du réseau d’État. À côté des représentants de l’État, des délégués des associations de gestion siègent au conseil d’administration. 3 juillet – France : Mise en demeure de cesser ses émissions au Radio Club de Cannes qui émet, au site de la Croix des Gardes, sans autorisation depuis le mois dernier. 7 juillet - France : Décret d'autorisation provisoire pour les treize radios privées en fonctionnement au 31 décembre 1927 : Radio Paris, Poste Parisien, Radio LL, Radio Vitus, Radio

42

Lyon, Radio Toulouse, Radio Sud-ouest, Radio Montpellier, Radio Béziers, Radio Nîmes, Radio Agen, Radio Mont-deMarsan, Radio Juan-les-Pins. Une quatorzième sera ajoutée par décret du 24 janvier 1929 (Radio Fécamp, future Radio Normandie). Juillet - France : Sur Paris PTT, reportage sur le Tour de France par Jean Antoine et Alex Virot. 28 décembre – France : Augmentation du capital de la station privée Radio Lyon, qui permet à Pierre Laval d’en prendre le contrôle avec 90 % des actions. Il le fait par personne interposée.

43

1929 En Octobre, jeudi noir à Wall Street. Auberges de la Jeunesse. Jean Mermoz vole de Toulouse à Buenos Aires. 1929 à la TSF et à la Télévision Belgique : Émissions colombophiles. Émissions dominicales pour les enfants. Débuts de NV Radio, en langue flamande. France : Débuts de la station d’état Montpellier – Languedoc. 24 janvier - France : Décret autorisant la création de Radio Fécamp, future Radio Normandie, qui diffusera des programmes en anglais dès 1931, avec de la publicité venue d’Outre Manche. 21 février – France : J.Durand, ministre des PTT dans le gouvernement Camille Chautemps. 5 mars - Grande-Bretagne : Premières émissions publiques de télévision (30 lignes). À partir du 30 septembre, émissions quotidiennes (de 11 heures à 11 heures 30) sur l'émetteur de Daventry (ondes longues). 9 mars - International, Suisse : La Société des Nations crée sa propre radio. Approuvée par l’Assemblée générale du 24 septembre 1929, elle sera inaugurée en février 1932. La station comprend deux émetteurs ondes courtes. Selon un accord signé entre la SDN et le gouvernement suisse le 21 mai 1930, elle est exploitée par la Radio suisse en temps normal et par la SDN en période de crise. 4 avril - Europe : Conférence de l'UIR à Prague : 27 pays. Premier plan de répartition des fréquences à l'échelle européenne (plan de Prague). La délégation française est conduite par le général Ferrié. Il est accompagné notamment du

44

directeur de la radiodiffusion au ministère des PTT, Marcel Pellenc. La France obtient 16 longueurs d’onde pour 25 postes en activité. 26 avril – Belgique : Loi instaurant le monopole d’état pour la diffusion radiophonique et créant une redevance. Mai - France : Loi sur la co-existence privé-public, créant un Conseil supérieur et un Office national de la Radiodiffusion. 11 mai – Luxembourg : Création de la société luxembourgeoise d’études radiophoniques, prélude à ce qui sera plus tard Radio Luxembourg. 1er-2 juin - France : Congrès à la Sorbonne, à Paris, de la section française de l’union internationale des radio amateurs. 30 juin – Europe : Entrée en application du plan de fréquences de Prague. Juillet – France : Reportages du Tour de France sur Paris PTT par relais téléphoniques 3 fois par jour (Jean Antoine, journaliste à L’Intransigeant, et Alex Virot). 29 juillet – Luxembourg : Jacques Trémoulet monte une société pour la construction d’une station de radio en territoire luxembourgeois. Il ne sait pas que la SLER a été créée deux mois plus tôt avec le même objet et avec le soutien du gouvernement du Grand-Duché. Son entreprise tournera court, stoppée par un décret du Grand Duché du 7 janvier 1930. Septembre - France : Léon Plouviet fait un reportage en ballon pour Radio PTT-Nord, dont il est le directeur. 11 septembre – Europe - Pays-Bas : Conférence de La Haye sur les puissances d’émission, les fréquences, etc. On aborde aussi la réglementation des amateurs sans-filistes. 30 septembre – Grande-Bretagne : La BBC, présidée par Sir

45

Ambrose Fleming, inaugure un service expérimental de télévision : les émissions ont lieu chaque matin de 11 heures à 11 heures 30 depuis l’émetteur de Daventry. Octobre – Allemagne : Les émissions extérieures en ondes courtes prennent le nom de Deutscher KurzwelleSender et le gardent jusqu’en avril 1945. Au début, il y a 8 heures d’émission par jour. Octobre – URSS : Radio Moscou International diffuse des programmes en allemand, anglais et français, tels que prévu au premier plan quinquennal.

1930 Haïlé Sélassié, négus d’Éthiopie. Fin de l’occupation française de la Rhénanie. Traversée de l’Atlantique par Costes et Bellonte. Cocteau, La voix humaine. 1930 à la Radio France : Vingt-cinq stations d’état ou privées. Rachat de l'Agence Radio (agence d’informations) par l'Agence Havas. Organisation de nombreux radio-rallyes automobiles. Service public d’informations par téléphone. Paul Deharme, pionnier de la Radio (1898-1934), publie Pour un art radiophonique. André Cœuroy publie Panorama de la Radio, aux éditions Kra, à Paris. Deux ouvrages importants pour une réflexion sur la Radiophonie. 10 janvier – France : L’association des auditeurs de la radiodiffusion, présidée par le sénateur Henry de Jouvenel, veut associer les auditeurs à l’organisation des émissions. Elle existait déjà, mais limitée aux auditeurs de Radio Paris. Il existe déjà également un comité de défense de la radiodiffusion nationale et une fédération nationale de la radiodiffusion,

46