Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,00 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Précis de thérapeutique sexologique

De
162 pages
Paru pour la première fois en 1974, lorsque s'est tenu à Paris un premier Congrès International de Sexologie, cet ouvrage était aussi le premier réalisé par des Français sur le sujet. Il témoignait de la première explosion; de la sexologie dans l'opinion publique. Reconnaissance officielle du sérieux et de l'utilité de la discipline, due à la publication des remarquables travaux de Masters et Johnson. Après des siècles d'inefficacité médicale devant les troubles de la vie sexuelle, après des décennies d'espoirs déçus par les billevesées freudiennes, des procédés thérapeutiques enfin fiables pouvaient remedier à l'impuissance et la frigidité. Les méthodes corporelles inaugurées par Masters et Johnson connaissaient cependant un obstacle à leur efficacité : les troubles organiques authentiques s'opposant au bon fonctionnement de ce que l'on peut appeler "les organes de l'amour";, tout particulièrement ceux de l'homme. Ces causes organiques n'avaient été que trop longtemps ignorées ou méprisées par la médecine classique - et la psychanalyse. Leur mise à jour réalisa une "deuxième explosion" ; de la sexologie. Enfin correctement explorés, les troubles somatiques purent ainsi bénéficier de traitements adaptés, de revascularisations chirurgicales aux traitements par voie buccale . La thérapeutique sexologique n'en a pas moins conservé sa nécessité et ses indications. La prescription d'une dragée érective n'est pas la panacée remédiant à toute la pathologie sexuelle masculine et bien entendu féminine. Il faut continuer de prendre en charge le couple en difficulté, dans une pathologie qui est subie à deux. Cette cinquième édition refondue tient compte de tous les progrès effectués au cours des trente dernières années. D'une part, en matière de traitements organiques. Mais aussi au sein des procédés comportementaux permettant la rééducation corporelle et la restauration affective des couples. Gérard Zwang a fait une carrière de chirurgien-urologue. Il a publié de nombreux ouvrages consacrés à la sexualité, et à la biologie des comportements, l'éthologie. En collaboration avec les Montpelliérains Antoine Romieu, Jean François Ginesté, il contribua, dès 1975, à la reconnaissance de l'origine organique, en particulier vasculaire, d'une grande part des troubles de l'érection. Il a été président de la Société française de Pathologie sexuelle. Geneviève Tétard devint la collaboratrice du docteur Zwang, au début des années 70, dans la consultation de pathologie sexuelle qu'il avait instituée grâce au docteur Dermange. S'étant consacrée au traitement des troubles fonctionnels, en particulier féminins, elle a pu s'intégrer dans l'équipe du docteur Virag. On sait le rôle prépondérant que cet élève du docteur Zwang a joué dans le diagnostic et le traitement des troubles organiques de l'érection.
Voir plus Voir moins
PRÉCIS DE THÉRAPEUTIQUE SEXOLOGIQUE
Traitement des dysfonctionnements érotiques du couple
Ce logo a pour objet d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit, tout particulièrement dans le domaine universitaire, le développement massif du «Photocopillage». Cette pratique qui s’est généralisée, notamment dans les établissements d’enseignement, provoque une baisse brutale des achats de livres, au point que la possibilité même pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles et de les faire éditer correctement est aujourd’hui menacée. Nous rappelons donc que la reproduction et la vente sans autorisation, ainsi que le recel, sont passibles de poursuites. Les demandes d’autorisation de photocopier doivent être adressées à l’éditeur ou au Centre français d’exploitation du droit de copie, 3, rue Hautefeuille, 75006 Paris. Téléphone : 01 43 26 95 35
Tous droits de traduction, d’adaptation et de reproduction par tous procédés réservés pour tous pays. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées dans le présent ouvrage, faite sans autorisation de l’éditeur est illicite et constitue une contrefaçon. Seules sont autorisées, d’une part, les reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d’autre part, les courtes citations justifiées par le caractère scientifique ou d’information de l’œuvre dans laquelle elles sont incorporées (art. L. 1224, L. 1225 et L. 3352 du Code de la propriété intellectuelle).
©SAURAMPS MEDICAL, 2011 Dépôt légal :aôut 2011
I.S.B.N. :978 2 84023 739 6
 EAN : 9782840237396
Imprimé en France
PRÉCIS DE THÉRAPEUTIQUE SEXOLOGIQUE
Traitement des dysfonctionnements érotiques du couple
Geneviève TETART Gérard ZWANG
Cinquième édition refondue
11, bd Henri IV  34000 Montpellier
Autres ouvrages de Gérard Zwang
Abrégé de sexologie, Masson, 19761998.
L’Amour encore, Plon, 1986.
Atlas du sexe de la femme, Le Magasin universel, 1986, reprint 2001, La Musardine.
Aux origines de la sexualité humaine, P.U.F., 2002.
Éloge du con, La Musardine, 2001.
Éthologie humaine, Simep, 1987, reprint 2000 :Les Comportements humains, Masson.
La Fonction érotique, Robert Laffont, 1972.
Histoire des peines de sexe, Maloine, 1994.
La Nouvelle fonction érotique, Ramsay, 1997.
Pathologie sexuelle, Maloine, 1990. Prix du MEDEC.
Le Sexe de la femme, La Musardine, 19671997.
La Statue de Freud, Robert Laffont, 1985.
sous sa direction :
Où en est la sexologie? Panoramiques, n° 28, 1997.
* * *
À Contrebruit, édit. J.Cl. Simoen, 1977
Guide pratique des cantates de Bach(avec P. Zwang),
édit. Robert Laffont, 1982
L’Oreille absolue et le diapason dit baroque,
La Revue musicale, n° 368369, 1984.
Le Diapason, édit. Sauramps, 1998
TABLE DES MATIÈRES
Préface 7 ......................................................................................................................................................................
Introduction....................................................................................................................................................15
Chapitre 1 : Les principaux aspects cliniques
I  Les dysfonctionnements érotiques de l’homme. ..............19 ................................ II  Les dysfonctionnements érotiques de la femme 26 ............................................ III  La baisse d’appétit érotique 30 ..............................................................................................
Chapitre 2 : Interrogatoire et examen
I  L’interrogatoire sexologique.................................................................................................36 II  L’interrogatoire médical général 41 .................................................................................... III  L’examen........... ........................................................................................................................43 ................
Chapitre 3 : Les principes généraux
I  Établir ou rétablir la communication au sein du couple.......................55 II  Suivre le couple de près............................................................................................................56 III  Informer et déculpabiliser 57 .................................................................................................... IV  Entretenir ou raviver l’appétit érotique..............................................................60 V Appliquer un moyen contraceptif approprié 61 .................................................... VI  Instituer une rééducation érotique physiologique progressive.......63 VII  User avec parcimonie des traitements médicamenteux...................69 VIII  S’aider éventuellement de techniques d’appoint..................................71
Chapitre 4 : Traitement des dysfonctionnements érotiques de l’homme
I  Traitement de l’impuissance fonctionnelle 73 ........................................................... II  Traitement de l’éjaculation prématurée........................ ........84 ................................ III  Traitement de l’éjaculation tardive............................................................................91
Chapitre 5 : Traitement des dysfonctionnements érotiques de la femme
I  Traitement des anorgasmies 97 ................................................................................................. II  Traitement de la dyspareunie.........................................................................................118 III  Traitement du vaginisme 122 ....................................................................................................
Chapitre 6 : Modalités pratiques du déroulement de la cure
I  La cure courte exclusive..........................................................................................................129 II  Les conditions habituelles 133 ...................................................................................................
Appendices
I  Modifications objectives de la réaction sexuelle........................................135 II  Valeur humaine du couple........ .........150 ................................................................................
Glossaire...........................................................................................................................................................155
Bibliographie.............. ................................159 ................................................................................................
PR
ÉFAC
E
Les hommes et les femmes se servent quelquefois de leurs organes génitaux pour faire des enfants. Deux à quatre fois pour la moyen ne des ménages français. Le reste du temps, ils s’en servent pour s’accoupler : faire l’amour, pour le plaisir : éprouver l’orgasme. Cinq mille fois au cours d’une vie normale de septuagénaire. Ainsi se définit une activité physiologique originale particulièrement développée dans l’espèce humaine :la fonction érotique. De son heureux accomplissement dépend la réussite du couple sur le plan charnel, sur le plan affectif. Lorsque “cette choselà” fonctionne mal, le couple peut chercher des compensations dans l’adultère, dans l’élevage des enfants, dans des activités domestiques ou exté rieures qui procurent des satisfactions plus ou moins efficaces. Si l’un ou l’autre membre du couple  ou les deux  ne peuvent se contenter de ces ersatz, le dysfonctionnement érotique éclate au grand jour, générateur de conflits qui retentissent fâcheusement sur la vie individuelle, familiale, sociale.
On a indûment attribué à la psychanalyse freudienne le mérite d’avoir officialisé la fonction érotique dans la culture occidentale. Or on n’avait pas attendu les lugubres histoires de Freud pour reconnaître et glorifier les merveilles de l’“amour physique”, ni e pour élaborer, dès la fin du XIX siècle, la sexologie scientifique. Mais Freud réussit à occulter les fondateurs, les Albert Moll, les Havelock Ellis, les Magnus Hirschfeld. Et sa discipline divulgua deux énormes erreurs. D’une part, son édifice théorique extrava gant, fabulant ses “complexes” et se réclamant d’histoires cli niques hautement contestables, si ce n’est mensongères [1]. D’autre part, la prétention de sa méthode à guérir tous les troubles sexuels, attribués à ces “névroses” que l’on considère désormais [2] comme des maladies mentales imaginaires. On ne guérit pas l’“impuissance et la frigidité” par la parlotte indéfini ment ressassée sur le divan.
[1] Cf. Bénesteau (v. bibliographie). [2] Depuis le DSM III de 1980.
Préface/Introduction
7
PRÉCIS DE THÉRAPEUTIQUE SEXOLOGIQUE
8
Car il s’agit le plus souvent d’une pathologie sans autres mystères que ceux de la biologie somatique et comportementale, touchant les mécanismes délicats mais relativement simples qui permettent aux hommes et aux femmes d’atteindrel’apaisement orgasmique mutuel.
C’est de ce postulat physiologique que partirent William Masters et Virginia Johnson. Sans s’emberlificoter dans l’inextricable laby rinthe “psychodynamique” élaboré par Freud et successeurs, ils sauvèrent les empêtrés du sexe de la noyade dans le flot verbal, ils les firent descendre du divan pour les remettre… au lit. Ils édic tèrent les principes généraux qui doivent présider à toute prise en charge des sexes en peine : traitement conjoint du couple, équipe thérapeutique composée au moins d’un homme et d’une femme, tous deux compétents et responsables, bilan clinique et biolo gique [3] concomitant du bilan historique et comportemental.
La rééducation comportementale “à la Masters” avait cependant une limite à son efficacité. C’est la gloire de la sexologie françai se, à Montpellier, à Paris, que d’avoir enfin su mettre au jour la part considérable des troubles organiques, dans une pathologie avant toutcorporelle. Au pays de Laënnec, de Claude Bernard, l’exploration clinique et paraclinique des consultants en panne de sexe a enfin permis de débusquer le mal d’organe là où il se trou ve. Là où ne l’avaient pas trouvé, faute de moyens d’investigations performants, les médecins des siècles passés. Et aussi “faute d’idées”, depuis que le freudisme les avait persuadés que les plaignants étaient malades “de la tête”, et qu’on pouvait se “défausser” de ces geignards en les abandonnant à l’appétit vorace du divan, si ce n’est au psychiatre… jamais très enthou siaste. Une bonne partie de la pathologie sexuelle, tout spéciale ment masculine, revint donc tout naturellement dans le giron de la médecine la plus classique, aidée désormais des connaissances acquises en éthologie  la science des comportements.
Le développement explosif de l’étiopathogénie organique a per mis de déboucher sur des indications thérapeutiques efficaces, principalement chez l’homme en panne d’érection. Chirurgiens
[3] Masters et Johnson avaient établi la nécessité de ce bilan organique dès la publication de leurHuman sexual inadequacyde 1970, résultat de travaux menés depuis 1954.
vasculaires, urologues, andrologues et cardiologues en sont désormais instruits. De même, l’industrie pharmaceutique doit elle prendre en compte le retentissement sur la physiologie éro tique des produits qu’elle met en circulation. Le bilan médical, et le pronostic des “maladies du sexe” en ont été complètement bouleversés, dans le sens d’une amélioration spectaculaire. Mais aussi d’un meilleur discernement des domaines de l’intervention médicale. Tous les patients ne sont pas organiques, et bien des organiques ont besoin d’une remise en selle. Quant aux procédés de rééducation corporelle, nous avons appris à leur adjoindre ces appareils de rétrocontrôle physiologique dont la collaboration s’avère dans certains cas indispensable.
La thérapeutique sexologique conserve donc sa spécificité et ses indications. Pour les patients fonctionnels qui ne sont malades ni de la tête ni de l’organe, et pour les organiques dont il faut presque toujours guider la convalescence érotique, après parfois des années de dysfonctionnement.
Ce petit livre poursuit le double objectif qui avait motivé sa pre mière rédaction, en 1974 [4]. D’une part, exposer les procédés thérapeutiques à utiliser, dans les meilleures conditions pos sibles, par une équipe pluridisciplinaire, avec au moins un “noyau dur” bisexuel spécialisé dans cette pathologie, et lui consacrant toute son activité professionnelle. Avec l’espoir de faire naître de nombreuses vocations. D’autre part, en attendant qu’une équipe constituée puisse répondre à la demande, donner à ces praticiens non spécialisés qui se plaignent de leur manque d’information un ensemble de conseils pratiques judicieux per mettant d’apporter à leurs patients un soutien éclairé. Mais une troisième catégorie de lecteurs s’est imposée logiquement : les patients euxmêmes. Exposant les principes théoriques guidant leur rééducation, il constitue un très utile vademecum. Ce fut la “récompense” de notre option rédactionnelle, utilisant un style simple, accessible sans trop de difficultés à ceux qui n’ont pas de formation médicale [5].
[4] Premier ouvrage francophone sur le sujet, il n’est pas resté sans influence : les appellations originales de son répertoire postural ont été reprises texto par nombre de traités ultérieurs… oublieux de la référence. [5] Les mots marqués d’un astérique* sont précisés dans le Glossaire.
PRÉFACE
9