//img.uscri.be/pth/538a8df314355ca5b6f88d46cc53b18b492065e7
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 26,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Propos d'une psychanalyste

De
344 pages
Dans ce recueil de textes placés comme des balises sur un parcours singulier, une psychanalyste tient le pari de s'impliquer dans une écriture plurielle où prennent place les événements de sa vie. Alors que l'usage courant est d'écrire sur la psychanalyse, la posture qu'adopte l'auteure est forcément décriée, et parfois à juste titre, par ceux qui demeurent dans une logique scientiste. Le lecteur assistera donc à la (re)naissance de la psychanalyse, au travers d'une écriture vitale et passionnée.
Voir plus Voir moins
après un exposé ou en fin de colloque.
Annie Guérineau-Jomelli
Propos d’une psychanalyste
Présentation de Cosimo Trono
PENTAÉditions
Propos
d’une psychanalyste
DU MÊME AUTEUR
Peindre et Psychanalyser. Correspondance, co-auteurs : Daniel Doublier et André Jomelli, Collection « Psychanalyse, art, civilisation » dirigée par Michel Gad Wolkowicz, Paris, Penta Editions/L’Harmattan, 2006.
Annie Guérineau-Jomelli
Propos
d’une psychanalyste
PENTA Editions
CollectionPsychanalyse, Littérature, Ecriture Dirigée par Cosimo Trono
© Penta Éditions 59 rue Saint André des Arts - 75006 Paris penta.editions@orange.fr - www.penta-editions.fr ISBN : 978-2-917714-17-1 EAN : 9782917714171
A mes enfants
Bénédicte, Anne-Dominique, François.
Présentation
Propos d’une psychanalyste.ce livre de textes Dans placés comme des balises sur un parcours singulier, une psychanalyste tient le pari de s’impliquer en tant que « je » dans une écriture plurielle d’où ne sont pas absents les événements de sa vie.Comment rendre compte de la clinique du transfert, de la transmission, comment dire le féminin et le maternel, comment écrire sur la psychanalyse ; ou comment l’écrire, soit : comment écrire sa vie, ou/et faire de sa vie une écriture, en être acteur, créateur,écrit Annie Guérineau-Jomelli.
Ce livre détonne avec la pratique courante de l’écrituresur la psychanalyse. Trop centrée sur l’objet-psychanalytique et trop peu sur le sujet écrivant avec son inconscient. Position objectivante qui, à n’en pas douter, détermine la qualité de la situation de la psychanalyse aujourd’hui. Forcément décriée, et parfois à juste titre, par ceux-là qui demeurent – eux aussi – dans une logique scientiste, n’ayant pas fait l’expérience de leur inconscient. Car– écrit l’auteur avec un soufe… uneariaqui appelle au renouveau du métier d’analyste –c’est un beau métier, et j’ai envie d’en faire l’éloge.
Déjà en 1956, Lacan parlait de « notre décourageante littérature ». C’était un oxymore teinté d’ironie puisque la littérature, l’écriture, on le sait – il le disait – encourage la vie, le désir, et inspire la psychanalyse avec sa logique de « savoir supposé sujet ». D’un savoir qui se saitdevenirsujet en disant les choses avant les autres. Alors, ce qui
9