Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Psychologie de la santé et environnement

De
160 pages
Cet ouvrage, synthétique et pédagogique, étudie les risques environnementaux dans la perspective de la psychologie de la santé. Il permet d'appréhender la nature des interactions santé-environnement en établissant des liens entre indicateurs de risques environnementaux et réponse sociale. Ainsi l'environnement social permet-il d'inclure des facteurs tels que le stress, la pauvreté et d'autres caractéristiques contextuelles comme susceptibles d'influences sur la santé et l'apparition de maladies.
Voir plus Voir moins
C 1 hapitre
L a problématique s anté  environnement
L’environnement est reconnu aujourd’hui comme un des grands fac teurs qui inf luent sur la santé de chacun. Parmi les principales dis ciplines qui étudient cette question, la psychologie de la santé porte un regard nouveau et spécifique sur les interactions complexes exis tant entre environnement et santé. Elle propose une vision élargie des relations santéenvironnement en considérant d’abord les facteurs environnementaux comme des processus résultant d’interventions humaines qui ont des conséquences particulières sur la santé, telles que par exemple la pollution atmosphérique due au rejet direct de gaz dans l’atmosphère. Ainsi, des études portant sur les grandes villes comme New York, Tokyo ou Los Angeles ont montré de façon systé matique un taux de mortalité élevé durant les jours et les semaines où les émissions de SO2 et de particules toxiques sont très importantes (Fontant, 2003). Ensuite, la psychologie de la santé considère les interactions santé environnement en fonction des conditions psychosociales. Ainsi, des études portant sur les logements insalubres ont particulièrement montré des effets nocifs de la contamination par le plomb sur la santé des jeunes enfants (Bailey, 1996). Ce type d’études a révélé des formes d’interactions à plusieurs niveaux. D’abord, certains logements ont des caractéristiques environnementales qui contribuent directement au risque de contamination par le plomb. Ensuite, certains habitats peuvent être occupés par des catégories d’immigrants, par exemple à proximité de certaines entreprises. Enfin, il existe des facteurs contex tuels spécifiques (densité, accessibilité au logement et aux services sociaux). Ces aspects illustrent en quels termes les relations santé environnement sont dépendantes des conditions sociales. Enfin, la psychologie de la santé aborde la question des interdépen dances environnementsanté sous l’angle des comportements de santé liés à un environnement donné, comme par exemple l’exposition au soleil pendant les vacances. © Dunod  La photocopie non autorisée est un délit.
4
PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ ET ENVIRONNEMENT
Dans ce chapitre, nous présenterons trois points complémentaires : le premier précisera la notion d’environnement dans une perspective psychosociale ; le deuxième traitera les principales formes de relations retenues ; le troisième donnera un aperçu général des grands pro blèmes actuels de santé, et notamment des grandes pathologies liées à l’environnement.
I.
LA NOTION D’ENVIRONNEMENT DANS LA PERSPECTIVE DE LA PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ
De façon large, le concept d’environnement renvoie d’abord au milieu physique qui entoure le comportement et les activités humaines. À ce niveau, on retient surtout les composants biologiques, chimiques ou physiques qui déterminent la santé. Dans cette optique, ce sont essen tiellement les dégradations du milieu naturel produites par les activités industrielles et sociales qui sont analysées pour mesurer leurs effets sur la santé. Dans la perspective psychosociale, on considère l’environnement non plus seulement comme un milieu naturel, mais comme un ensemble de lieux façonnés par et pour des activités humaines qui déterminent la santé. L’environnement est dans ce cas défini autant dans ses carac téristiques de contexte social que dans ses impacts biologiques ou chimiques. En ce sens, on ne dissocie pas fondamentalement caracté ristiques physiques et dimensions sociales de l’environnement. Tout environnement est appréhendé à travers les impacts que les inter ventions et activités humaines sur un milieu ou dans un lieu d éterminé ont sur la santé. Cet éclairage met en évidence l’importance de la nature des inter actions environnementsanté. Étant donné que nous vivons tous dans un environnement, il ne s’agit pas là seulement d’un cadre extérieur purement physique, mais d’un contexte psychosocial qui constitue une matrice d’existence individuelle et collective. D’où la valeur accordée aux relations existant entre les comportements humains et les diffé rents environnements, ceci en tant que facteurs de santé. En outre, ces interactions sont envisagées comme bidirectionnelles, à savoir tantôt sous l’angle de l’inf luence de l’environnement sur la santé des indi vidus ou des groupes, tantôt sous l’angle de l’inf luence humaine et sociale pour améliorer les environnements et favoriser la santé. Dans ce sens, dimension biophysique et dimension psychosociale sont deux aspects imbriqués de l’environnement qui déterminent la santé.
LA PROBLÉMATIQUE SANTÉENVIRONNEMENT
Autrement dit, il est difficile de dégager des correspondances simples et univoques entre des facteurs purement physiques de l’environne ment et tel aspect de la santé. Comme on le verra plus loin, on a affaire à des interdépendances complexes où il ne s’agit plus simplement d’identifier une correspondance stricte, une relation causale unique entre telle caractéristique de l’environnement et son effet sur la santé, mais de comprendre les processus environnementaux agissant sur la santé. On observe en effet aujourd’hui une accélération des change ments environnementaux ainsi que des changements de condition de vie. Ils créent de nouvelles situations qui obligent à des formes d’adap tation plus ou moins réussie aux nouveaux facteurs de risque. Les indi vidus vivent ainsi dans des environnements dont la qualité se modifie rapidement et qui sont souvent sources de nouvelles contraintes ou d’inquiétudes pour la santé. Les caractéristiques environnementales sont donc le plus s ouvent multi factorielles au regard des éléments à prendre en compte. En consé quence, la santé est une réalité globale et multidéterminée. La mise en évidence des interactions entre l’environnement et la santé permet de développer une vision globale de la santé et de l’environnement, et a donné lieu à de nouveaux concepts tels que salubrité de l’environne ment et santé environnementale. La salubrité de l’environnement désigne tous les facteurs physiques, chimiques et biologiques exogènes ainsi que tous les facteurs connexes inf luant sur les comportements. Cette notion recouvre l’étude des fac teurs environnementaux susceptibles d’avoir une incidence sur la santé, de même que les formes de prévention à promouvoir. Il s’agit d’une approche hygiéniste du milieu visant à prévenir les maladies d’origine environnementale et à créer un environnement favorable pour la santé. Cette définition exclut les comportements qui ne sont pas en rapport avec l’environnement, les comportements liés au milieu social et les facteurs génétiques. La notion de santé environnementale englobe les aspects de la santé humaine et de la maladie qui sont déterminés par des facteurs environ nementaux. Elle se réfère aux théories et aux pratiques d’évaluation et de contrôle des facteurs qui dans l’environnement sont potentielle ment menaçants pour la santé. Utilisée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la notion de santé environnementale inclut à la fois les effets pathologiques directs des agents chimiques, radioactifs et biologiques, et les effets souvent indirects sur la santé et le bienêtre © Dunod  La photocopie non autorisée est un délit.
5
6
PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ ET ENVIRONNEMENT
de l’environnement physique, psychologique, social et esthétique au sens plus large du terme.
II. LES RELATIONS SANTÉ-ENVIRONNEMENT La prise en compte des relations santéenvironnement prend une place croissante dans les approches et l’évaluation des problèmes de santé. Elle vise essentiellement à caractériser les liens existant entre les agres seurs environnementaux et certains problèmes de santé ou certaines maladies. En réalité, il s’agit de relations très complexes et souvent dif ficiles à établir. Tous les individus sont en effet exposés à une grande diversité de substances physiques et chimiques présentes simultané ment dans l’air, l’eau ou les aliments, à l’intérieur du contexte social dans lequel ils vivent et travaillent. Les démarches qui appréhendent ces relations reposent sur des spécialités scientifiques qui abordent ces questions avec une vision sectorielle de l’environnement et de la santé en les enfermant dans un cloisonnement de disciplines juxtaposées les unes aux autres et qui restituent des résultats fragmentaires basés en outre sur une conception mécaniste et de la santé et de l’environne ment. La question des relations santéenvironnement nécessite d’être placée dans un cadre épistémologique nouveau qui préconise une conception plus globale qui intègre les facteurs en présence dans des démarches multidisciplinaires regroupant biologistes, épidémiologistes, toxico logues, microbiologistes, médecins, psychologues de la santé, et travailleurs sociaux pour mieux appréhender les processus en œuvre dans ces relations non seulement en termes d’impact basé sur une rela tion causale mais également en termes de réseaux d’interactions dont chaque facteur est pondéré. Dans cette perspective, le concept de santé environnementale est particulièrement pertinent et opérationnel à la fois comme indicateur de la qualité des relations environnementsanté et comme outil méthodologique intégrateur susceptible de créer des conditions favorables pour un rapprochement des spécialités et des démarches existantes encore très éloignées les unes des autres actuel lement. En référence à ce concept, les relations environnementsanté peuvent être considérées selon trois aspects interdépendants où la santé est déter minée à la fois par les facteurs du milieu physique, de l’environnement social et des comportements de santé. Ce type d’approches a donné lieu à des modèles holistiques et intégrateurs qui d’une part ont placé l’être humain au centre de la problématique santéenvironnement et d’autre
LA PROBLÉMATIQUE SANTÉENVIRONNEMENT
part ont pris en compte la complexité des interactions entre la santé des individus et l’environnement dans lequel ils vivent (Vanleeuwenet al., 1999). Ces modèles proposent une conception et une démarche globale des déterminants de la santé en fonction de quatre grands fac teurs environnementaux ayant un impact sur la santé : l’environnement biophysique, le milieu socioéconomique, les aspects comportemen taux et la composante génétique. En outre, ces modèles considèrent les relations entre environnement et santé au regard des changements environnementaux qui déterminent l’état de santé des individus. Parmi ces modèles, l’approche écologique de la santé se réfère directe ment à la complexité des liens entre les divers aspects de l’état de santé générés tout autant par les facteurs pathogènes de l’environnement de vie et de travail que par les comportements de santé de l’individu lui même. Une des spécificités de ce type d’approche c’est qu’elle repose sur une conception plus large de la santé que celle du modèle biomé dical dans lequel les facteurs environnementaux ne représentent en fait qu’un élément de modulation dans les interactions entre un seul agent infectieux et l’organisme infecté. Le modèle écosystémique de la santé permet d’illustrer les caractéris tiques de cette complexité des interactions environnementsanté. Le concept d’écosystème désigne des entités regroupant des organismes vivants et leurs environnements physiques dans une aire donnée. Il est utilisé par l’approche écosystémique pour prendre en compte le fait que dans les différentes aires, il existe des interactions complexes entre les organismes vivants et leur environnement physique. Le modèle écosystémique de la santé humaine cherche ainsi à explorer les rela tions entre les diverses composantes d’un écosystème, à identifier les facteurs de santé, à dégager des indicateurs, des déterminants environ nementaux sur la santé et à proposer des interventions visant à amé liorer la santé humaine dans les différents écosystèmes concernés. En premier lieu, ce modèle se présente comme une approche globale qui, en replaçant l’être humain au centre de l’environnement physique et social, montre que l’analyse des différentes composantes permet de dégager l’idée d’un état de santé des écosystèmes liés à la fois à la dégradation environnementale provoquée par les activités humaines et par l’impact de ces changements environnementaux sur la santé. Cela permet de déterminer notamment quels facteurs environnementaux sont facteurs de santé ou de maladies. À partir de là, l’approche écosystémique a établi des indicateurs de ©lDaunsoad ntLéaphhotuocmopaiienneon aeuntorireeleasttiuonndéliat.vec les facteurs environnementaux.
7