//img.uscri.be/pth/389d211c0567e7178d7f0db97bc23dd3653cb514
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Quelle jeunesse pour le Cameroun en émergence ?

De
154 pages
Au regard de l'importante place qu'elle occupe dans le vaste projet de développement, la jeunesse du Cameroun doit se conformer à un profil lui permettant de jouer efficacement son rôle. L'élaboration de ce profil passe nécessairement par plusieurs interrogations. Qu'est-ce que la jeunesse ? Qu'entend-on par "émergence" ? Quel est le lien qui existe entre ces deux concepts ? Dans quel état se trouve la jeunesse du Cameroun ? Quelles sont les mesures prises par les pouvoirs publics pour répondre aux préoccupations des jeunes ?
Voir plus Voir moins
Célestin Parfait BESSALABESSALA
QUELLE JEUNESSE
POUR UN CAMEROUN EN ÉMERGENCE ?
Préface de Gaston Komba
Quelle jeunesse pour un Cameroun en émergence ?
Célestin Parfait BESSALABESSALA
Quelle jeunesse
pour un Cameroun
en émergence ? Préface de Gaston Komba
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08397-1 EAN : 9782343083971
Dédicace
A mon père qui m’a appris l’essentiel. La mort ne tue pas l’amour et je sais que les morts ne sont pas morts… A ma chère maman, ma première épouse qui m’a donné la vie. Rien au monde ne nous séparera… A mes frères et sœurs qui forment mon repère, ce que Dieu a uni rien ne peut le séparer… A l’épouse que l’amour m’a donnée, tu es mon choix préféré… A tous les enfants que le Ciel me donne, soyez humbles et suivez les pas des très grands… A la jeunesse de tous les temps pour qu’elle sache dissocier le bon grain de l’ivraie…
REMERCIEMENTS
Ce travail a été possible grâce aux conseils de plusieurs personnes à qui je voudrais témoigner toute ma reconnaissance. Je voudrais tout d'abord adresser toute ma gratitude à l’Honorable Gaston Komba, Coordinateur du Réseau parlementaire Espérance Jeunesse à l’Assemblée Nationale du Cameroun pour avoir accepter de préfacer cet essai. Je désire aussi remercier Dr Armand Leka Essomba, Monsieur Selema Akedjo, Monsieur Augustin Claude Tang Essomba, Madame Gertrude Manguélé, Monsieur Gabriel Nloga, Monsieur Cyrille Henri Pierre Mbida Olinga, Madame Florette Sam Djemea pour l’intérêt qu’ils ont porté à ce travail. Leurs appuis moraux et intellectuels m’ont encouragé tout au long de ma démarche. Un grand merci à ma tendre et gentille épouse Marcelle, à mes frères et amis Romain Magloire, Daniel Expédit, Alexandre, Abraham, Anicet, Thierry pour leur confiance et leur support inestimable.
Préface
Écrire sur la problématique de la jeunesse au Cameroun est un réel défi tant le chantier est vaste par la transversalité du thème, et étendu au regard de l’immensité des préoccupations des jeunes. L’auteur a pris le risque de s’y aventurer dans cet essai afin d’apporter sa contribution à l’avènement d’une jeunesse participative au chantier de la construction nationale.
Après des définitions théoriques du concept de jeunesse et de son étroite liaison avec celui de l’émergence, l’auteur se veut pragmatique, voire pratique en rappelant un certain nombre de notions et de principes liés à la question de la jeunesse. Avec des aspirations idéalistes et des analyses réalistes tout au long du livre, l’on note cette inquiétude de l’auteur quant à l’avenir de la jeunesse fondée sur les constats qu’il dresse sur son état actuel.
L’état de lieux de la jeunesse qu’il dresse sans fard, sans nuance, la présente comme étant démographiquement puissante, mais économiquement vulnérable. Une jeunesse angoissée par l’avenir, vivant dans une situation de précarité socioéconomique, marginalisée politiquement et dont le mal-être et le mal-vivre sont visibles et profonds. Une jeunesse en proie à un chômage endémique, dans un pays où les «valeurs» ou plutôt les «contre-valeurs» les plus partagées par les jeunes sont : irresponsabilité, incivisme, culte de la facilité, égoïsme, revendication et critique stérile. C’est pour cette raison que l’auteur regrette que le concept d’émergence, vision du Cameroun à l’horizon 2035, n’ait pour l’essentiel qu’une connotation économique et que le volet éthique y soit marginal.