Quittez le chômage La solution est en vous ! Trouvez-la

De
Publié par

"Un Employeur vous attend.


Trouvez-le"


La « Méthode des Entretiens » est un sésame pour tous les salariés (cadres, ETAM, ouvriers) qui désirent faire évoluer leur carrière professionnelle en toute autonomie et discrétion. Elle est particulièrement adaptée aux licenciés.

La « Méthode des Entretiens » assure de trouver un emploi durable dès qu’un projet professionnel ambitieux est défini et présenté directement à des employeurs ciblés. Ils sont contactés sur recommandation, sans avoir connaissance de leurs besoins humains.


Publié le : mercredi 29 juillet 2015
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332940988
Nombre de pages : 200
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Couverture
Copyright
Cet ouvrage a été composé par Edilivre
175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis
Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50
Mail : client@edilivre.com
www.edilivre.com
Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays.
ISBN numérique : 978-2-332-94096-4
© Edilivre, 2015
LAMETHODE DES ENTRETIENS
CHOISIR et VIVRE… VOTRECHEMIN PROFESSIONNEL…
La« Méthode des Entretiens »vous permet de réaliser votre Projet Professionnel, en moins de NEUF mois, sans poser votre candidature, sans CV, sans répondre à des Petites Annonces, sans utiliser Internet, sans solliciter votre réseau relationnel !
Préambule à la naissance de la « Méthode des Entretiens »
J’avais 35 ans, un poste de direction où depuis cinq années, je multipliais les succès à la grande satisfaction de mon employeur. A la tête de l’équipe commerciale, je contribuais au retour à la prospérité de notre PMI, à son développement aussi. Ce fut le moment choisi par nos actionnaires pour la vendre. Il fut décidé par les repreneurs que ses dirigeants soient remerciés. Mon licenciement me fut annoncé. C’était la première fois.
La France était en période de plein emploi. Aller pointer aux ASSEDIC était considéré à l’époque comme une disgrâce : mes amis ont commencé à s’éloigner de moi. Mon épouse me reprocha de nuire à sa vie sociale car, elle aussi, dans notre ville de province fut l’objet d’un isolement progressif. Mes enfants étaient étonnés de me trouver à la maison : … «Quand vas-tu retourner au travail ? On était plus tranquilles quand tu ne trainais pas à la maison… ». Convoqué à des entretiens d’embauche, mon habituel pouvoir de conviction avait disparu. Informé de mes échecs, mon employeur me proposa les services d’un cabinet américain de conseils en carrières. J’acceptais ce concours malgré mon scepticisme sur son efficacité.
L’outplacement me fut présenté comme un nouveau serviceau reclassement d’aide des Cadres. Il commençait à s’implanter en Europe. Un coach fut désigné pour accompagner mes démarches de conquête de poste. Il me confia un « Guide de travail » qui jalonnait nos rencontres. Traduit de l’anglais US, ce « book » convenait à la mentalité des Cadres des Grandes Institutions, pas à celle de mes semblables évoluant dans des PME-PMI. Je suggérais des évolutions : acceptées, elles donnèrent envie au DG français de cette Société US de me faire une offre de poste ! Je l’ai acceptée.Je devins Conseiller en carrières de chômeurs.aide s’ajoutait aux indemnités légales dues à mes « candidats ». La Mon garantie de résultat était contractuelle pour chacun d’entre eux.
Responsable du retour à l’emploi de 50 Cadres par an, j’ai fait un double constat au bout de trois années de travail intensif. Les dirigeants américains m’obligeant à revenir à la pratique du « Guide de travail » US, je constatais que je passais deux fois plus de temps pour reclasser les personnes aidées : six mois au lieu de trois. Je réussis à éviter ce préjudice en construisant un Guide de Travail « à la Française ». Mon indiscipline, dès qu’elle fut constatée me valut un licenciement immédiat !
Le succès de l’outplacement, la progression de son marché, la certitude que « ma » méthode était efficace et rapide m’ont incité à créer ma Société. Je l’ai dirigée pendant 25 ans contribuant avec mes équipes à faciliter la mobilité professionnelle de centaines de salariés remis sur le marché du travail.
C’est à 50 ans, quinze ans après mon outplacement, que j’ai décidé de mettre en forme la « Méthode des Entretiens », développée dans ce document. Elle permet à tout chercheur d’emploi ayant un Projet Professionnel, clair et écrit, de réussir à trouver rapidement un CDI motivant.
Introduction
Il y a un chemin pour celui qui se fixe un but
La sécurité de l’emploi est un leurre dans l’économie marchande La mobilité professionnelle est le moyen de réaliser son épanouissement personnel
Une nouvelle méthodologie pour trouver un emploi quand on est au chômage : défi ? Utopie ?
Le chômage est un fléau qui touche les jeunes et les salariés depuis plus de trente ans, de manière massive. Les méthodes d’aide au retour à l’emploi se sont adaptées à ces populations : les Pouvoirs Publics autant que les Sociétés privées ou les Associations ont fait évoluer leur concours pour réduire le nombre de « sans-emplois ». La détention d’un CV est le support que tous ces organismes exigent des chercheurs d’emplois.
La« Méthode des Entretiens »est la seule à démontrer son efficacité, en période de crise durable de pénurie d’emplois carelle exclue le CVcomme outil de conquête de poste.
CONSTATS Les postes « visibles » sont en raréfaction. Pour chacun d’entre eux, les postulants sont nombreux. Les candidats sont sélectionnés par l’examen de leur CV systématiquement réclamé. Pour chaque opportunité, le nombre de CV est considérable : plusieurs dizaines sont reçues pour chaque offre de travail. La chance de figurer parmi les personnes convoquées à un entretien est infime. Se voir offrir l’emploi affiché… un miracle ! Les CV se ressemblent car leur contenu présente les mêmes rubriques. Comment un lecteur averti va-t-il être capable de trouver les meilleurs ? Quelles sont les chances de retenir leur attention quand ils ont à examiner des CV qui, étalés côte à côte, sont inaptes à laisser apparaître personnalité et motivation ?
CONCLUSIONS Revenir sur le marché du travail est possible : • En « refusant » de se noyer dans la masse des CV réclamés. • En prenant conscience que le marché « apparent » de l’emploi représente moins de 50 % des besoins en personnel. Aussi, inutile de s’intéresser aux « petites Annonces » ! • En concentrant ses efforts sur la découverte des postes « cachés », ceux qui sont pourvus sur recommandation, par l’obtention directe d’entretiens avec le responsable qui a un besoin de collaborateur et non le Responsable du Personnel ou le DRH qui réclamera un CV.
Revenir sur le marché du travail est une occupation à temps plein: Il est prioritaire de convaincre ses proches que conquérir un poste exige huit heures de travail par jour ! La disponibilité apparente procurée par le chômage est un mirage. Aussi, plus d’implication dans les tâches ménagères, accompagnement des enfants à l’école ou explosion des loisirs sont de lourds handicaps à un reclassement professionnel rapide…
Les sept postulats de la conquête du poste recherche
Ilest indispensable de les accepter. Ils vont à l’encontre des pratiques les plus usuelles de la conquête de poste. Ils sontfondamentaux pour que la « Méthode des Entretiens » conduise à la découverte d’un emploi « passion » à la rémunération motivante.Ils évitent la frustration d’un poste qui ne ferait que capitaliser sur l’expérience en réduisant le précédent salaire car l’ancienneté ne sera pas prise en compte.
Une REVOLUTION : C’est vous qui allez être à l’origine de votre poste 1. Les opportunités d’emploi du marché « apparent » sont un leurre. Considérez qu’y consacrer du temps, c’est le perdre. Jamais vous n’obtiendrez un résultat satisfaisant vos motivations au travail et vos ambitions salariales.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Montrer/Donner son CV, présenter son cursus sur des sites de Sociétés sur internet réduisent vos chances d’aboutir à une solution rapide qui vous convienne.
Tout expert en Ressources Humaines (recruteurs de métier, DRH, membres d’Associations spécialisées type Pôle Emploi) est un obstacle à la découverte d’un poste qui fait évoluer votre cursus.
Votre famille, vos amis et relations sont des freins insurmontables à votre retour à un emploi durable, bien « payé » et enthousiasmant.
Limiter tout entretien utile à votre recherche d’emploi à moins de 30 minutes. Si vous dépassez ce temps, votre interlocuteur ne sera pas tenté de vous revoir ou de vous faire recevoir par un autre collaborateur, pour confirmer sa première impression. Vous passerez à côté d’un CDI. Écrire pour poser sa candidature est proscrit. Votre texte ne répondra jamais aux attentes non exprimées de votre lecteur : vous serez rejeté des postulants. Détailler son CV au téléphone quel que soit l’interlocuteur est éliminatoire. Il sera trouvé dans votre présentation orale une raison de vous éliminer. Votre voix, vos intonations sont, aussi, des facteurs de risque.
Respecter ces postulats peut paraître difficile car ils sont, souvent, les moyens fournis par les autres méthodes pour trouver son poste. Cependant, accepter de les respecter est la condition des démarches productives pour retrouver, vite, la vie active dans un CDI « caché » ou par la création de son poste.
Préalables à l’application de la « méthode des entretiens »
RAPPEL :La conquête d’un poste est un travail à temps plein. Sa réussite dépend de l’énergie, du dynamisme, de l’optimisme, du pouvoir de conviction dont vous disposez avant le lancement de vos initiatives. Prenons pour acquise votrevolonté de trouver un emploi salarié, dans les meilleurs délais. Quand vous allez vous mettre en mouvement, vos interlocuteurs vont s’apercevoir intuitivement de votre désir de retravailler : ils vous feront confiance et vous obtiendrez de leur part, le concours que vous demanderez.
La vitesse de votre reclassement dépend de votreimplication rigoureuse dans la méthodologie qui va vous être présentée. Vous ne vous laisserez pas distraire de son application. Ainsi, vous vous abstiendrez de toute activité sur le marché « apparent » de l’emploi. Vous ignorerez les offres de postes où vous savez qu’il existe une forte concurrence (Petites Annonces, par exemple).
Les efforts réclamés par la pratique de la « Méthode des Entretiens » supposent que vous disposiez, à tout instant, d’uneexcellente forme physique. Si le stress ou des troubles du sommeil vous perturbent, consultez votre médecin habituel. Disposer de tonicité, de sens de la répartie, de patience et de persévérance est indispensable.
Pratiquez un sport, chaque jour trente à quarante minutes. Il vous fait transpirer : vous conserverez maîtrise de vos propos et lucidité pendant vos contacts car votre concentration sera sans faille. Préférez une activité de plein air et la complicité de partenaires.
Votre comportement en entretien doit démontrer quevous êtes l’égal de votre interlocuteur. Vous ne lui devez rien. Il n’est pas votre employeur. Ne lui laissez pas l’exclusivité de la direction de la rencontre : posez des questions, trouvez le moyen d’obtenir ce que vous désirez en moins de trente minutes. Mettez un terme à la rencontre dès que vous avez atteintvosobjectifs.
Vous n’irez sur le terrain que lorsque vous disposerez des outils aptes àobtenir des rendez-vous avec des interlocuteurs recommandéset les arguments à développer pour qu’ils s’associent à vos démarches. Sachez que votre futur emploi ne repose pas sur votre CV mais sur votre volonté de présenter votre Projet Professionnel (PP) et celle des « Sociétés-cibles » retenues.
Se préparer :
60 % du succès
La« Méthode des Entretiens » induit un comportement très différent de celui du candidat sur le marché « apparent » de l’emploi… Ni postulant à un poste, ni offreur de services, son praticien désire réaliser son Projet Professionnel qui est l’émanation de l’assemblage de missions et de passion… Aucun besoin de visibilité sur les postes disponibles, aucun recours aux professionnels du recrutement : Pôle Emploi, Recruteurs, DRH : Le marché « apparent » de l’emploi est un leurre !
La « Méthode des Entretiens » a besoin d’athlètes qui ne se vendent pas mais se « font acheter » : leur préparation est spécifique et acquise par apprentissage physique, intellectuel et relationnel…
respect des usages
L’attitude
Pendant le déroulement de tout entretien, conserver un comportement ouvert et affable.
Arriver avec un gentil sourire maîtrisé facilitera le premier contact. Ne pas tendre la main le premier marquera que c’est votre interlocuteur qui vous reçoit et que vous en tenez compte. Répondre aux salutations de la secrétaire qui assure l’accueil : «… Bonjour, comment allez-vous ? Avez-vous trouvé facilement ? »répondre dans l’ordre des questions et posées sera un gage de votre écoute : «… Bonjour Monsieur, je vais bien et mon GPS m’a permis d’être à l’heure, Merci… » Demander à cette personnese déroule l’entretien car il peut ne pas se tenir dans le bureau de votre interviewer et vous pourriez faire une erreur sur l’appréciation des goûts de votre interlocuteur. S’il faut changer de lieu, suivez votre hôte, laissez-le entrer et s’installer le premier, puis demandez où vous pouvez vous asseoir (si cela ne vous a pas été spontanément indiqué) Faire préciser le temps dont vous disposez pour toute la durée de l’entretien. Vous vous contenterez de30 minutesmême si aucune limite n’est fixée. Attendre que vous soit proposé un « ordre du jour » et posée la première question avant d’entamer le dialogue et de le « diriger » adroitement et avec patience vers la présentation de votre (PP) et l’obtention de recommandations.
Alte ego Quel que soit le niveau hiérarchique de la personne qui vous reçoit (même si c’est le PDG), vous vous comportez comme si vous viviez une conversation mondaine, lors d’une réception amicale. Vous ne lui devez rien hormis votre savoir-vivre. Vous pésentez vote (PP).avec naturel, assurance, volonté de vous Faites-le assurer que vous êtes écouté. Demandez des « relais » pour conforter SON opinion et vous « rapprocher » du décideur qui vous « attend » Votre hôte décidera de vous ouvrir son réseau relationnel s’il perçoit que vous donnerez de LUI, une bonne image aux décideurs que vous rencontrerez de sa part : montrer aisance, décontraction, sobriété. Vous serez aidé. Il peut vous proposer de rencontrer des responsables de son Entreprise. Si c’est dans le cadre d’un poste à pourvoir : acceptez ! Par contre, – Refusez toute rencontre avec le DRH si aucun poste ne vous est décrit. – Acceptez les rendez-vous « internes » si ce sont des collaborateurs qui seraient à même de vous fournir des leviers pour réaliser votre (PP) Obtenez deux noms de décideus nouveaux, à contacte avec la ecommandation de vote « alte ego ». Votre comportement viril et mature le permettra. Ils s’ajouteront aux entretiens à conduire pour réaliser votre (PP)
Assuance, connaissance de vote (PP)
– Vous présentezles appotsde votre (PP) sans vous laisser interrompre. – Vous ne gardez pas la parole plus de deux minutes : vous aurez eu le temps de détailler les missions que vous recherchez en fonction des questions qui vous seront posées. – Répondez aux demandes de précisions sur votre (PP) – Sur le contenu de votre CV, répondez brièvement pour ne pas stériliser la « créativité » de votre interlocuteur.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant