//img.uscri.be/pth/096a809fecd48086f7e44737b090b33aa99a174a
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Rationalités et problématique du développement en Afrique

De
136 pages
La rationalité africaine semble avoir disparu tel que le présente l'état des lieux, et les causes de cette disparition sont historiques, religieuses, politiques et sociales. Toute recherche de solution au problème de la mort de la culture africaine qui n'intègre pas sa complexité, est vouée à l'échec. Pourtant, c'est la rationalité africaine qui constitute la seule base véritable du développement de l'Afrique.
Voir plus Voir moins
taRanoiétilte sblém pRoueduatiqlepod vétne epemquRiafn elano éti aLitare plescundeu plenonos f ça tal peue ceuell laqbal tioçnoc elpete mmhol, lusoa tsissu al oçafa  lcisoé,éte cc  eeppuelc ehcrn selon laquelleoitulos p xua sntrt  ehees dveouneetrpsél iutnà èmesrobl se  qui Aesicfrsqui luemet P.spnad el sde labsception u enc noiasno tnptceon cne u),éecidoéht enu( ulologiropoanthune em( hmoedl oi ne un (téogolcisoola ,)ei sli ,srt une) encepe cod  eitnocoéials raa ontiitalafé acir enibmesa elont une rationalti.éeCepdnna,tl ueil sed tatél esuscas let  ex,t leapurd siovrienteprés le  queilerueiguqir ,seiqits ues,seol p eidpsrad  eecttnt histoition sod  eèlemro talm tionsoluprob au ehcer et ed ehcriaoc setou Ts.lelpxeti,ée tsv uotègre pas sa comacir eni iuqnin ldecua urltafe nstii coe qucainfairti énolaarita  lste ct,anrtuoP.cehcél à eée.CharlelAfriquemtnd  evélepoepe bl dduvée tarieluesab  euts alsophhiloen pPhD ng esnielie ei , àiephsolohi plaed étisrevinUl arie MINs Jean Ména  uaCEY Mse ttuTiirlarome. unotco/tard eD nuédevd  umeneolpp lut, àrsitnivelohtac éAd euqi Cueiqfre altrenY oanuédI- ,uas ein du master eua-orcirf nias neencis cecisoesal te setracseD edr euuta lst eIl,n2 taataHmr( Lmentoppeévelle DhposS eip edolihtinst tu àeti lemornu .asa  uaCeph Mukaaint Jos
Postface de Pius Ondoua
nO suiP 
Rationalités et pRoblématique du développement en afRique
Charles Jean Marie Minyem
PENSÉE AFRICAINE
auod332-006-0-144 11)110BSI. : N-879Postface deueors
 
      Rationalités et problématique du développement en Afrique
COLLECTION « PENSÉE AFRICAINE » dirigée par François Manga-Akoa   En ce début du XXI e  siècle, les sociétés africaines sont secouées par une crise des fondements. Elle met en cause tous les secteurs de la vie. Les structures économiques, les institutions politiques tels que les Etats et les partis politiques, la cellule fondamentale de la société quest la famille, les valeurs et les normes socioculturelles seffondrent. La crise qui les traverse les met en cause et au défi de rendre compte de leur raison dêtre aujourdhui. Lhistoire des civilisations nous fait constater que cest en période de crise que les peuples donnent et expriment le meilleur deux-mêmes afin de contrer la disparition, la mort et le néant qui les menacent. Pour relever ce défi dont lenjeu est la vie et la nécessité douvrir de nouveaux horizons aux peuples africains, la Collection « PENSEE AFRICAINE »  participe à la quête et à la création du sens pour fonder de nouveaux espaces institutionnels de vie africaine.   Dernières parutions
 Yaovi AKAKPO, La recherche en philosophie, De lintuition du thème à la soutenance de thèse , 2012. Berthe LOLO, Concepts de base en anthropologie psychanalytique. Pour une pluralité culturelle. Fascicule 4 , 2012. Donatien BANONA NSEKA, A quoi sert la philosophie pour la jeunesse en Afrique ? , 2012. Lawrence THIEBERT, La Science, symptôme de lOccident , 2012. Joseph WOUAKO TCHALEU, La nouvelle répression, Une critique marcusienne du totalitarisme à visage libéral, 2012. Jerry MPERENG, Le Génocide rwandais vu par LExpress et Jeune Afrique , 2012. M. D. BAMBANZA, Le conquérant, la nouvelle voie , 2012. Amédée OGNIMBA , Les comportements anti-sociaux dans le système juridique traditionnel congolais, 2012. Léonard MOUAHA, Le Cameroun en devenir, 2012. Charles Wola BANGALA, Servir la République. Catalina-César-Cicéron, quel modèle pour lAfrique ?, 2011.
Charles Jean Marie MINYEM      Rationalités et problématique du développement en Afrique   Postface de Pius Ondoua             
         
 
   
    
           © L'H ARMATTAN , 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-00140-1 EAN : 9782336001401  
AVANT PROPOS
L’ouvrage dont le titre est Rationalités et problémati-que du développement en Afrique, publié par Charles Jean Marie Minyem, fait suite à la réflexion commencée dans son précédent ouvrage intitulé Descartes et le développe-ment , ouvrage dans lequel l’auteur cherche à comprendre les fondements du développement économique qui carac-térise le monde moderne. Pour Charles Jean Marie Mi-nyem, le développement économique, phénomène social qui caractérise le monde actuel, tire ses fondements de la philosophie de Descartes. En effet, affirme-t-il, c’est à partir du cogito cartésien que va naitre l’idéalisme qui, en se radicalisant, donnera naissance au capitalisme précur-seur du développement économique. Cependant, ce déve-loppement d’essence philosophique, n’a pu se concrétiser que grâce à la science et à la technique qui ont servi d’instruments à l’idéalisme cartésien. Le développement économique ainsi réalisé est aussi la cause du désenchan-tement du monde par ses pollutions de tout genre. Ce mo-dèle de développement consacre également l’Afrique à rester éternellement la partie du monde la plus pauvre. Cette réalité pose comme nécessaire pour le redressement de l’Afrique, que celle-ci rende opérationalisable sa ratio-nalité propre afin que cette rationalité devienne la base de développement de son continent. Dans Rationalités et problématique du développement en Afrique,  l’auteur ouvre le débat sur le pluralisme des
rationalités et, après la légitimation de la pluralité des ra-tionalités fondée sur le concept de rationalité même, il précise les fondements de la rationalité africaine qui trou-vent leur légitimation dans leur conformité radicale avec la théorie des principes de toute rationalité à savoir ; l’existence d’une théodicée, d’une anthropologie et d’une sociologie africaines. Or cette rationalité africaine semble avoir disparu tel que le présente l’état des lieux, et tout effort de restauration de cette rationalité qui ne tient pas compte de la complexité de ce travail et des difficultés auxquelles l’on devrait faire face, est voué à l’échec. L’ouvrage s’achève par l’annonce d’un troisième qui se chargera de présenter l’école du savoir africain et l’opérationnalisation de ce savoir (rationalité) africain dans la lutte pour le développement de l’Afrique. Dans la postface, le Professeur Pius Ondoua réagit par rapport à notre précédent ouvrage dont le titre est Descar-tes et le développement . Il présente ainsi la nécessité de poursuivre cette réflexion afin de proposer aux Africains, les nouvelles armes de lutte pour la reconquête de leur passé glorieux.
Charles Jean Marie Minyem (Auteur)
8
INTRODUCTION 
La rationalité d’un peuple c’est la façon selon laquelle ce peuple conçoit l’absolu (Dieu), l’homme et la nature ; c’est aussi la façon selon laquelle un peuple cherche et trouve des solutions aux problèmes qui se présentent à lui dans le temps. C’est donc l’élément fondamental qui dé-termine l’existence d’un peuple. Mais si la raison ou le bon sens selon Descartes est la chose du monde la mieux partagée c’est-à-dire qu’elle est présente chez tous les peuples, la rationalité qui détermine les canons de son uti-lisation ne saurait être la même chez tous, car elle varie selon les peuples. C’est pour cela qu’on parlera de rationa-lité africaine, de rationalité occidentale, de rationalité orientale… Car l’on pourrait démontrer qu’il y a une cor-rélation entre le milieu socioculturel d’un individu et sa rationalité. Les milieux de vie étant différents selon qu’on passe d’un continent à un autre, de même, les rationalités diffèrent selon qu’on passe d’un milieu socioculturel à un autre. On ne saurait donc parler de rationalité (au singu-lier), mais de rationalités (au pluriel). En ce qui concerne l’Afrique, les divergences apparen-tes des rationalités trouvent leur convergence et leur ac-complissement en une unicité placée au-dessus de toute diversité. C’est ce qui légitime chez nous, l’utilisation du concept de rationalité africaine (au singulier). Quant à la notion de développement, telle qu’elle est aujourd’hui en usage, désigne l’ensemble des change-